Catégories Interviews

Interview de Jean-François Viguier


Interview Jean François Viguier

Après avoir suivi le mouvement E-commerce Solidaire de Friends of Presta, j’ai voulu proposer à nos lecteurs une interview de Jean-François Viguier à l’initiative de ce projet ! Voici donc une très belle initiative proposée par plusieurs professionnels du web.

Philippe : Jean-François, pouvez-vous brièvement vous présenter aux lecteurs de 7-Dragons ?

Jean-François : Bonjour Philippe, Jean-François Viguier, je suis le fondateur de l’agence Web toulousaine Creabilis qui vient de fêter ses 18 ans. Nous sommes une petite équipe de passionnés, nous faisons essentiellement des sites e-commerce sur-mesure avec PrestaShop.

Issu d’une formation universitaire (bac +6 en développement et réseau), j’ai d’abord travaillé dans le web depuis 1996 en tant que développeur et chef de projet puis consultant sécurité en salariat. Je me suis lancé dans l’entrepreneuriat en 2002 avec mon associé Jérôme Donati, nous avons monté Creabilis.

Je suis investi dans la communauté open source PrestaShop avec des contributions dans le core PrestaShop et l’organisation de conférences e-commerce via l’association La Mêlée.

J’ai rejoint la communauté Friends of Presta en juin 2019. Cette communauté regroupe presque 300 prestataires de l’écosystème PrestaShop sur un Slack, nous développons également des modules en open source sur Github.

Philippe : Quel a été l’élément déclencheur de l’initiative e-commerce solidaire ?

Jean-François : Dès le début du confinement, j’ai vu naître plusieurs initiatives solidaires dans le monde de la tech, suite à l’appel de Cédric O, Secrétaire d’État au Numérique. Je pense notamment à doctolib qui a mis à disposition la téléconsultation gratuitement. J’ai eu l’envie de lancer une initiative solidaire dans le secteur de l’e-commerce pour soutenir les petites entreprises impactées par le confinement en proposant des boutiques PrestaShop gratuites.

J’ai lancé l’idée sur le Slack et j’ai été suivi par une dizaine de prestataires. J’ai rapidement trouvé un hébergeur suite à un appel sur Twitter. Nous avons ensuite monté le site de présentation et la plate-forme de création des boutiques en 3 jours.

Philippe : Comment est née la communauté Friends of Presta et quelles sont les personnes derrière ?

Jean-François : La communauté Friends of Presta a été créé en 2019 par Mickael Andrieu qui était alors développeur core chez Prestashop. Il a d’abord créé le Github en mettant en open source plusieurs de ses modules, puis le Slack qu’il a libéré le jour de sa création à quelques admins prestataires : Constantin Boulanger, Guillaume Batier, Olivier Le Corre, Adonis Karavokyros, Nicolas Mercatili, Vincent Hadjedj et moi.

Concernant l’initiative e-commerce solidaire, nous avons aujourd’hui 49 bénévoles experts qui montent des sites et accompagnent les primo e-commerçants.  Le noyau dur des bénévoles est constitué du lorrain Julien Mutzenhardt qui a monté le serveur, l’automatisation des créations de boutiques et s’occupe du Grand-Est, Yohann Tilotti, Adonis Karavokyros, Jérôme Donati et Isabelle Abline qui m’ont aidé à monter le site de présentation.

Côté partenaires, j’ai été très vite contacté par plusieurs sociétés et institutionnels qui ont souhaité nous proposer des offres pour les entreprises aidées : la société PrestaShop, 772424.com pour l’hébergement, PayPlug et  Lyra pour les plateformes de paiement, Store Commander pour leur outil de productivité…

La Mandrette nous a accompagné pour le SEO et a monté un guide de premier secours pour nos aidés.

Les extensions régionales bretonne .bzh, parisienne .paris (Afnic), corse .corsica et alsacienne .alsace ont rejoint l’initiative dès le mois de mars. Acteurs engagés du numérique, elles relaient ainsi auprès des entreprises de leur territoire notre offre solidaire et ont fourni les noms de domaine gratuitement.

Ecommerce solidaire Par Fop

Philippe : A qui s’adresse votre aide ?

Jean-François : Toute entreprise française impactée par le confinement : nous aidons des boulangeries, éleveurs, chocolatiers, food trucks, traiteurs, brasseurs, épiceries fines, fromagers…

L’entreprise doit être en société, avoir moins de 20 salariés et ne pas être équipée de site de vente en ligne. Pour bénéficier de l’offre solidaire, il suffit de s’inscrire sur le site et donnez quelques informations sur sa société.

Philippe : A ce jour combien de professionnels avez-vous accompagné pour la mise en place d’une boutique en ligne ?

Jean-François : De nouvelles sociétés s’inscrivent tous les jours, nous aidons aujourd’hui presque 200 entreprises et une centaine d’entre elles ont leur site en ligne. Il y a eu déjà 4000 commandes en seulement deux mois : la preuve est faite que les commerçants et petites entreprises se digitalisent à vitesse grand V et savent s’adapter à la crise.

Philippe : Comment faites-vous pour mettre cela en place si rapidement, en 24 / 48 heures ?

Jean-François : Dès que nous recevons la demande d’une nouvelle entreprise, elle est postée sur le Slack et les experts bénévoles peuvent candidater pour la prendre en charge : nous privilégions la proximité en choisissant l’expert le plus proche. Nous couvrons toutes les régions françaises.

Par la suite, l’expert prend contact avec l’entrepreneur dans les 24 heures, valide les conditions et la faisabilité et lui explique ce qu’il doit fournir : logo, présentation de l’activité, modes de livraison ou retrait et surtout le catalogue produit. Pour cet élément qui est souvent le plus délicat à obtenir, nous fournissons un fichier tableur modèle, il suffit de renseigner les catégories, nom, prix, tva, caractéristiques…

Notre engagement est d’ouvrir le site 24h après avoir reçu l’ensemble des éléments. Certains bénévoles ont ouvert le site en seulement 2 heures ! Nous avons une checklist pour ne rien oublier.

Certains experts se sont vraiment pris au jeu comme le Toulousain Xavier Bernard qui s’occupe de 19 entreprises ou l’alsacien Benoit Ferry qui en gère 16.

Je tiens à souligner l’engagement sans faille de tous les bénévoles qui se donnent tous les jours pour aider à la digitalisation des entreprises qui sont parfois très loin du numérique ! Un Grand Merci à eux.

Philippe : Pourquoi avoir misé sur la solution PrestaShop ?

Jean-François : C’est tout simplement la solution que nous maîtrisons le mieux, étant tous experts de cette solution.

L’objectif n’est pas de concurrencer le travail des agences, le site monté pour chaque entreprise est un site de crise, basique, sans personnalisation graphique ni développement spécifique. Ce n’est pas du sur-mesure. Néanmoins, l’entreprise peut demander un devis à son expert si elle souhaite aller plus loin.

Contrairement aux autres solutions captives, l’entreprise aidée est propriétaire de son site et peut l’utiliser autant de temps qu’elle le veut. L’hébergement est offert par 772424 et sera arrêté le 31 août 2020. Le code source et la base de données seront mis à disposition et l’entreprise pourra l’installer ou elle le souhaite. Elle pourra bien entendu solliciter son expert pour prendre la suite.

Philippe : Quels seraient vos 3 conseils pour une entreprise qui veut sortir le plus rapidement possible de cette crise ?

Jean-François : Le premier frein est le paiement en ligne : la peur de s’engager sur un abonnement coûteux. Le paiement en ligne est pourtant le mode préféré des clients finaux (plus de 90%). La plupart des offres sont sans engagement et l’abonnement offert pendant 3 mois (pour Lyra et Payplug). Mon premier conseil est de ne pas hésiter et de souscrire dès le début, d’autant plus qu’il faut souvent quelques jours pour l’ouverture du contrat.

Le second frein est le catalogue produit : fournir les noms, références, catégories, prix, stock… demande une quantité de travail importante. Mon second conseil est de ne pas hésiter à lancer le site au plus tôt, avec un catalogue partiel et le compléter plus tard. Même remarque pour les photos, c’est certes plus vendeur de les fournir dès le début, mais cela n’est pas obligatoire.

Le site e-commerce ne suffit pas pour vendre en ligne, l’entrepreneur ne doit pas hésiter à utiliser à fond ses réseaux sociaux et tous ses contacts pour le faire connaître et ensuite bénéficier du bouche-à-oreille. Nous avons eu de beaux exemples de réussite comme une boulangerie/pâtisserie en région toulousaine qui faisait du 200 commandes / jours une semaine après le lancement de son site.

Philippe : Merci beaucoup Jean-François et encore bravo pour ce beau mouvement solidaire !