Catégories Lexique Business et Marketing

Définition : TPE


Que signifie TPE ?

L’acronyme TPE désigne « très petite entreprise ». L’Insee définit une société en fonction de son chiffre d’affaires et son effectif. Ainsi, une petite entreprise ou TPE est une société ayant un bilan total et un chiffre d’affaires annuel inférieur à 2 millions d’euros. Une TPE a également un effectif de pas plus de 10 personnes.

Si une entreprise ne respecte pas ces conditions de définition de l’Insee, il pourrait s’agir d’une PME (petite et moyenne entreprises), une ETI (entreprise de taille intermédiaire) ou une GE (grande entreprise).

Depuis 2008, les TPE sont qualifiées par une autre terminologie : « microentreprise ». Toutefois, une TPE n’entre pas obligatoirement dans le cadre d’un statut d’autoentrepreneur.

TPE et PME : quelles différences ?

Ces deux catégories d’entreprises se diffèrent uniquement en termes de taille. En effet, une PME est plus grande qu’une TPE. Une société est qualifiée de « petite et moyenne entreprise » si elle emploie entre 10 à 250 salariés. Dans la majorité des cas, la différence se situe sur ce point de vue.

Néanmoins, si une entreprise emploie moins de 10 salariés, mais a un chiffre d’affaires annuel de plus de 2 millions d’euros, il s’agira plutôt d’une PME. Il s’agit d’une situation rare ne concernant que quelques prestations de commerces de luxe ou de conseils chèrement facturés.

TPE et microentreprise : s’agit-il de deux catégories synonymes ?

Dans un cadre juridique, TPE est synonyme de microentreprise. Mais fiscalement, le mot « microentreprise » est une nouvelle appellation de l’autoentreprise. Selon l’Insee, les autoentreprises sont considérées comme étant des très petites entreprises.

Selon une étude de l’Insee, sur 3 600 000 TPE, plus d’un tiers sont des microentreprises. La différence est surtout d’ordre juridique. En effet, un autoentrepreneur dispose d’un chiffre d’affaires plafonné, ne peut pas récupérer sa TVA, et ne peut pas embaucher des employés. Par contre, une TPE hors microentreprise aura les mêmes devoirs et droits qu’une plus grosse société.

TPE : une catégorie à avantages et inconvénients

En étant une très petite entreprise, une société est dispensée de diverses obligations des plus grandes. Elle ne sera pas concernée par les IRP (instances représentatives du personnel). Une TPE est également dispensée de certaines autres obligations et taxes. Enfin, grâce à une petite taille, une très petite entreprise aura des salariés qui se connaissent tous. L’esprit d’équipe sera plus facilement constitué.

Par contre, en cas de revers économique, la petite taille d’une TPE ne lui donne pas suffisamment de marge de sécurité. À cause d’une mauvaise saison, un petit commerce menacera sa pérennité. Enfin, les prêts bancaires peuvent être plus difficiles au sein des TPE.

TPE : une entreprise à particularités

Sachez que les TPE ont des particularités organisationnelles. Elles mettent en place une hiérarchie assez simple. Il va y avoir un contact direct entre patron et salariés. En termes de structure juridique, aucune n’est obligatoire pour les TPE.