Métiers et formations

Combien gagne un kinésithérapeute ?

Par Manuel , le 17 mai 2021 — 5 minutes de lecture
Kinésithérapeute

La disparité de salaire au sein du corps des kinésithérapeutes est particulièrement visible, notamment entre un kiné libéral et un kiné dans la fonction publique. Le salaire est un des principaux critères de choix des étudiants. Après l’obtention de leur diplôme, certains rejoignent le milieu hospitalier, d’autres préfèrent travailler dans les établissements spécialisés, mais la majorité exerce en tant que kiné libéral, contrairement aux autres pays européens où les structures hospitalières intéressent plus de kinésithérapeutes diplômés d’état que le statut libéral.

Salaire moyen d’un kinésithérapeute en hôpital

Depuis 2017, les masseurs kinésithérapeutes sont classés en catégorie A. Cette dernière divise ensuite les kinés en deux grades différents : la classe normale et celle supérieure. Au cours de sa carrière, le kinésithérapeute passe d’un échelon à l’autre pour atteindre la classification supérieure. Bien qu’il existe un écart de salaire entre chaque établissement, le métier d’un kinésithérapeute lui fait gagner environ 1 600 euros par mois. Un kiné œuvrant dans le cadre de santé perçoit 3 000 euros bruts par mois en fin de carrière.

Pour les kinésithérapeutes exerçant dans la fonction publique, des primes et indemnités peuvent s’ajouter à ce salaire. Il s’agit de la prime de service, d’indemnité de sujétion spéciale et les bonifications sur les conditions de travail. Les kinés en formation bénéficient d’une compensation de stage de 9 000 euros payable en trois tranches, en guise de salaire. Au cours de la formation en kinésithérapie, il reçoit la première partie au début du stage, le second à la fin de la première année et la troisième en dernière année.

Afin de rendre le milieu hospitalier plus attractif que le statut libéral, une revalorisation du salaire a été actée. Cette mesure concerne surtout le terme de rémunération et l’organisation de travail. Un kinésithérapeute masseur peut alors espérer voir leur salaire augmenter.

Chiffre d’affaires moyen d’un kinésithérapeute en libéral

À part la fonction publique, les masseurs kinésithérapeutes peuvent faire son métier en libéral. Dans ce cas, le kiné se charge de la rééducation de ses clients ou s’occupe des professionnels de sport. Ils peuvent choisir l’accueil de ses patients en cabinet ou privilégier les visites à domicile. Pour réussir en kinésithérapie, le masseur diplômé doit prendre le temps de se constituer une patientèle. Pour ce faire, il vaut mieux éviter les régions déjà saturées comme la Seine-Saint-Denis et opter pour les zones rurales. Une fois bien installés, les kinésithérapeutes verront leurs salaires augmenter d’un mois à l’autre.

Pour un cabinet libéral, le chiffre d’affaires d’un kinésithérapeute varie de 70 000 à 80 000 euros. Ce montant oscille selon le nombre d’heures effectuées, le type de soins, les patients et le lieu d’installation. Afin d’avoir le salaire moyen d’un kinésithérapeute libéral, il suffit de soustraire de ce chiffre les obligations fiscales liées à son métier. Un kiné libéral paie une redevance de 25 % en cas de collaboration, des charges sociales de 13 %, des frais de déplacement de 2 %, des impôts et taxes de 10 %, des frais divers de 10 %. Ces charges sont estimées en moyenne à 40 % du chiffre d’affaires soit 30 000 euros. Au final, un kiné perçoit un salaire net de 2 500 euros.

Un kinésithérapeute travaillant dans un cabinet de grande envergure touche jusqu’à 5 000 € net, si l’on tient compte de sa charge de travail et de son emploi du temps chargé. Pour les établissements spécialisés en rééducation de personnes handicapées, le salaire moyen d’un kiné est de 1 790 euros par mois.

Tarif d’un kinésithérapeute libéral

Un kiné reçoit entre 25 à 30 personnes par jours. Pour une consultation, le tarif appliqué dépend de la nature de la rééducation et de l’autorisation ou non de dépasser les honoraires conventionnels. Un masseur kinésithérapeute reçoit un salaire moyen de 16 et 25 € par patient. Dans la majorité des cas, l’assurance maladie prend en charge 60 % de ce montant et elle couvre 100 % s’il s’agit d’une ALD (Affection de Longue Durée). Pour une consultation à domicile, des indemnités de déplacement sont à prévoir, notamment si la rééducation est demandée sur prescription.

Le vieillissement de la population et l’augmentation des maladies chroniques provoquent une hausse des besoins en soins de kinésithérapie. En 1990, on comptait environ 44 000 kinés, 86 000 en fin 2016 et plus de 100 000 masseurs kinésithérapeutes en 2020. À ce rythme, il pourrait être plus de 130 000 en 2040 et les offres d’emploi ne cessent de se multiplier. Ce qui est encourageant au regard de la situation actuelle.

Formation requise pour le métier de kinésithérapeute

Pour pouvoir répondre aux offres d’emploi de kinésithérapeute, il faut être titulaire d’un diplôme d’état. Une formation d’une durée de 5 années reste nécessaire à l’obtention de cette certification. Après la première année commune en études de santé : l’ancien PACES changé en PASS, il faut suivre deux cycles de deux ans. La première partie de la formation concerne la base de la kinésithérapie et les connaissances linguistiques.

Quant au second, il permet l’approfondissement et prépare le futur masseur-kinésithérapeute à son métier. Le cursus dure en moyenne 6 670 heures, soit 1 980 de théorie, 1 470 de pratique et 3 220 de travaux personnels.

Manuel

Manuel a lancé sa première entreprise à l'âge de 17 ans, aujourd'hui il est à la tête de 3 sociétés.