Métiers et formations

Quel est le salaire d’une hôtesse de l’air ?

Par Marc , le 2 août 2021 — 6 minutes de lecture
Salaire d'une hôtesse de l'air

Le métier d’hôtesse de l’air est un métier relativement passionnant. Il est très convoité par la gent féminine. Le travail d’une hôtesse de l’air est de veiller à la sécurité et au confort des passagers d’un avion. Que faut-il retenir de ce métier ? Quel est le salaire d’une hôtesse de l’air ?

Qu’est-ce qu’une hôtesse de l’air ?

Lorsqu’on parle de Personnel Navigant Commercial (PNC), cela renvoie principalement à l’hôtesse de l’air et au steward. Ces deux agents ont pour tâche d’assurer de la sécurité et le bien-être des passagers d’un avion. La journée d’un PNC démarre au sol à la salle de briefing où il devra faire la connaissance de l’équipage. Avant d’accueillir les passagers à bord de l’avion, l’hôtesse de l’air doit vérifier avec minutie le fonctionnement des appareils et des équipements de la cabine.

Pendant le vol, l’hôtesse de l’air rappelle constamment aux passagers de respecter toutes les consignes de sécurité. L’exercice de ce métier nécessite une véritable maîtrise de soi et une résistance physique et nerveuse assez pointue.

Le salaire d’une hôtesse de l’air

La rémunération d’une hôtesse de l’air ou d’un steward dépend de la compagnie qui l’embauche. Par exemple, les compagnies à bas prix ne paient pas bien leur personnel navigant commercial. De façon générale, une hôtesse de l’air commence sa carrière avec un salaire avoisinant les 1500 à 2000 euros brut par mois. Pour plus de précision, voici les salaires des hôtesses selon quelques compagnies :

  • salaire d’une hôtesse débutante au sein d’une compagnie Low-cost (Ryanair Easyjet) : SMIC
  • salaire d’une hôtesse débutante au sein d’une compagnie européenne régulière (Air France) : 1700 à 1800 euros brut;
  • salaire d’une hôtesse débutante dans une compagnie réputée hors Europe (Qatar Airways, Emirates) : 2000 à 2500 euros brut.

Au début de sa carrière, une hôtesse de l’air ne travaille que sur des vols nationaux en classe économique. Une fois qu’elle dispose enfin de la possibilité de réaliser des vols long-courriers, le steward ou l’hôtesse peut toucher des primes pour :

  • des vols de nuit ;
  • le travail le dimanche ;
  • les longs vols ;
  • le temps de transit.

Par conséquent, la rémunération de l’hôtesse de l’air évolue très rapidement au fil des années d’expérience qu’elle accumule. Par ailleurs, le personnel navigant commercial peut bénéficier d’une indemnité de repas et d’un forfait de remboursement des frais déboursés pour son transport domicile/aéroport. Une hôtesse de l’air peut également bénéficier de réductions pour elle et sa famille sur les billets d’avions de la compagnie aérienne pour laquelle elle travaille.

Les personnels navigants commerciaux ne paient très souvent que les taxes d’aéroport. Ce qui leur permet de réaliser des économies. En se basant sur ces différentes primes, le salaire d’une hôtesse de l’air ou d’un steward peut atteindre les 4500 euros brut après 15 années d’expérience. En France, de nombreuses hôtesses de l’air sont ainsi rémunérées. Etant donné que les compagnies Low-cost réalisent très peu de vols long-courriers, les hôtesses et les stewards ne touchent presque pas des primes pour les longs voyages, le travail le dimanche, etc.

Si vous souhaitez bénéficier des différentes primes, il est alors préférable de ne pas travailler pour les compagnies Low-cost. Il est cependant possible d’y travailler pendant un moment afin d’acquérir de l’expérience avant d’intégrer une compagnie régulière pour booster sa carrière. Dans les compagnies aériennes régulières, plus vous êtes ancienne, mieux vous êtes payé.

Évolution du métier d’hôtesse de l’air

Le métier d’hôtesse de l’air peut connaître plusieurs évolutions. Ainsi, après avoir accumulé quelques années d’expérience, une hôtesse peut vouloir travailler sur des vols long-courriers. Elle a également la possibilité d’opter pour le service dans lequel elle désire travailler (classe affaires, première classe, etc.). Pour faire progresser sa carrière ainsi que son salaire, une hôtesse de l’air peut devenir chef de cabine. En conséquente, elle devient systématiquement la responsable de l’équipe d’hôtesses et de stewards sur les vols.

Le poste de chef de cabine principal est également envisageable pour les hôtesses de l’air. Ces dernières ont également la possibilité de devenir chef des personnels navigants. Si elles le souhaitent, elles peuvent aussi devenir instructrices pour les futurs PNC.

Quelle formation pour devenir hôtesse de l’air ?

Les conditions à remplir pour exercer le métier d’hôtesse de l’air varient d’une compagnie aérienne à une autre. Cependant, certaines conditions restent générales pour la majorité des compagnies. Ainsi, pour devenir hôtesse de l’air, il faut :

  • avoir le niveau Bac;
  • s’exprimer dans un anglais courant en plus d’une seconde langue ;
  • avoir plus de 18 ans et être ressortissant de l’Union européenne ;
  • savoir nager ;
  • posséder le CCA (Cabine Crew Attestation).

Le CCA est un certificat reconnu par toutes les compagnies européennes et internationales. Ce sont les compagnies aériennes qui se chargent de l’organisation des journées de sélection pour mettre en place un nouveau lot de stagiaires. Par la suite, elles forment leur PNC en fonction de leurs différents critères. Enfin, pour travailler dans une compagnie aérienne, il faut nécessairement passer le CCA qui est une formation dispensée par des structures de formation agréées par la DGAC. Si vous êtes intéressé par ce métier, alors n’hésitez pas à suivre la formation.

Marc

Marc est un nomade digital qui vit de la monétisation de ses sites internet, notamment via l'affiliation et le dropshipping. Il vient régulièrement proposer des contenus toujours aussi pertinents aux lecteurs de 7-Dragons.