Métiers et formations

Quel est le rôle et le salaire d’un brancardier ?

Par Manuel , le 25 juin 2021 — 7 minutes de lecture
Brancardier dans un hôpital

Les centres de soins reçoivent régulièrement un nombre plus ou moins élevé de patients quotidiennement. De l’ambulance ou leurs voitures aux services de soins, de nombreux patients ont besoin d’être transportés, et c’est à ce moment qu’intervient un brancardier. Ce responsable de transport du patient au sein de l’hôpital joue également différents rôles.

Quels sont les métiers du brancardier ?

Un brancardier assure avant toute chose le transport et le déplacement du malade dans tout l’hôpital. Il s’agit d’un agent du service hospitalier, mais le métier de brancardier ne se limite pas à ce rôle. Polyvalent, son travail lui contraint à effectuer plusieurs tâches dans l’établissement sanitaire.

Transport des malades

Le brancardier accompagne le patient d’un lieu à un autre lors des examens comme les scanners, les passages dans le bloc opératoire et les radiologies. Dans son métier, il doit aider les malades à s’installer sur le brancard ou sur la chaise roulante. En cas d’incapacité des patients ou pour des raisons de sécurité, il se charge de les porter lui-même. Le métier d’un brancardier consiste dans ce cas à accompagner les patients jusqu’aux services de soins correspondants.

À titre d’information, le brancardier doit aussi prendre en charge le transport des affaires personnelles du patient.

Transmission d’informations

Lors du transport des patients, le brancardier transmet aux médecins responsables toutes les informations à savoir dans le dossier médical. L’état de santé et les soins attribués au malade lors du passage de l’ambulance constituent les éléments importants à passer aux thérapeutes.

Dans certains cas, le transfert des résultats d’examens aux médecins figure aussi parmi ses responsabilités. Un brancardier peut être envoyé au laboratoire pour transporter un échantillon à analyser. Pour s’assurer que cette mission soit bien accomplie, le brancardier recueille toutes les informations qui lui sont nécessaires. Il gardera ainsi la trace du patient à tout moment. Étant un acteur clé des soins hospitaliers, un brancardier remplit une fonction hospitalière complète.

Responsable de la sécurité

La sécurité des patients étant au centre de ses préoccupations, un brancardier a la responsabilité d’éviter toute fausse manipulation pouvant porter atteinte à la vie du patient. Afin de garantir l’état de santé d’un malade lors du transport, il se sert de ses connaissances en premiers secours et ses compétences en techniques de manutention. Qu’il s’agisse d’un transport vers le bloc opératoire ou d’autres services hospitaliers, un brancardier se tient prêt pour effectuer les gestes d’assistance technique médicale et de secours. Cela peut s’avérer indispensable dans le cas où le patient fait un malaise ou des réactions pathologiques.

Entretiens des matériels de transport

Pour accomplir ses différents services, le brancardier d’hôpital a besoin d’un moyen de transport adéquat. Cela peut être un brancard, un lit ou une chaise roulante. Il le choisit en fonction du patient et de son état de santé. Pour assurer de services impeccables et dans le but d’éviter la propagation des germes ou des bactéries, un brancardier procède au nettoyage régulier de ces matériels de transport. Le brancardier les entretient et alerte les responsables au cas où ces outils seraient défectueux. Il est aussi chargé de la manutention de ses équipements de travail.

Le brancardier secouriste

Spécialisé en formation sanitaire de campagne et qualifié de combattant auxiliaire sanitaire, un brancardier intervient également auprès de soldats blessés. Dans ce milieu, son métier consiste à faire les gestes de premiers secours et à évacuer ces derniers vers des centres de soins le plus proches. Son travail l’amène à collaborer avec des équipes médicales pour des missions administratives et techniques et à exercer auprès de la Croix rouge ou de l’armée.

Quel est le salaire d’un brancardier ?

Le salaire d’un brancardier varie en fonction de son ancienneté, de son horaire de travail et de son service d’affectation au sein de l’hôpital. La rémunération est aussi basée sur sa fonction : agent de service mortuaire ou agent de service hospitalier. Selon leur expérience, les brancardiers sont classés en 2 grades et le salaire perçu suit cet échelon. En général, le salaire brut mensuel d’un brancardier s’élève en moyenne à 1 650 €.

Composé de 11 échelons, le premier grade reçoit un salaire variant de 1 527 € à 1 719 €. Quant à la deuxième catégorie, elle vous fait gagner entre 1 537 € et 1 958 €. À ce salaire s’ajoutent de diverses compensations telles que la prime de sujétion spéciale, les primes de service et les indemnités liées à la condition de travail.

Les brancardiers secouristes sont nourris et hébergés, mais reçoivent aussi un salaire qui avoisine le SMIC, en plus d’une prime d’engagement initiale de 1 067 €. Toutefois, ils ne perçoivent cette indemnité que pour un service d’au moins 3 ans.

Quelles sont les formations pour devenir brancardier ?

L’emploi de brancardier est accessible sans diplôme, mais il est recommandé au demandeur d’emploi d’avoir un bac pro ASSP (Accompagnement, soins et service à la personne). Il n’existe pas d’étude spécifique au métier de brancardier, mais cette qualification augmente leur chance d’accéder à ce travail. En complément de dossier, les personnes intéressées doivent seulement présenter une Attestation de formation aux Gestes et aux Soins d’Urgence de niveau 1 ou AFGSU1. Cette certification ainsi que celui de l’aptitude au port des charges est obligatoire.

La formation pour obtenir cette attestation se passe à la Croix Rouge et dure 70 heures. Pour plus de sécurité, ces études précèdent les tests d’aptitude physique. Après l’obtention de cette qualification, un agent de services hospitaliers peut ainsi exercer la fonction de brancardier. Avec une bonne condition physique, toute personne souhaitant faire le métier de brancardier peut y accéder. Après le recrutement, l’établissement de soin organise une formation d’approfondissement au cours de laquelle les nouveaux brancardiers acquièrent les techniques de manutention.

En cours d’exercice, le brancardier a la possibilité de suivre des formations complémentaires dans le but d’avoir un poste plus haut. Le métier d’auxiliaire de puériculture ou encore d’aide-soignant constitue le débouchées à envisager.

Les qualités requises pour être brancardier

Le travail d’un brancardier lui met en contact permanent avec les patients et ces derniers ont chacun leur caractère. À part la bonne condition physique, l’agent de service hospitalier doit aussi avoir une excellente capacité d’adaptation. En plus de ces qualités, d’autres traits de personnalité d’un brancardier servent d’atouts lorsqu’il est en service.

  • Fiable et dynamique

Lors du transport, il convient d’établir une relation de confiance avec le patient. Le malade peut paniquer ou faire des crises d’angoisses, et c’est au brancardier de le calmer. Il doit faire preuve de dynamisme pour préserver la sécurité des patients lors des différentes mobilisations effectuées. Il lui faut un excellent sens de contact.

  • Une bonne capacité psychologique

Le métier dans le secteur médical cause des angoisses et présente beaucoup de contraintes. Il suffit de se préparer et le brancardier reste disponible à tout moment. Un sens de réactivité et de prise décision dans l’urgence est aussi important.

  • S’adapter à des horaires flexibles

Les brancardiers ont un horaire de travail très flexible. Ils sont souvent amenés à travailler les jours fériés ou le week-end. Il faut savoir s’adapter à tous les horaires soumis par l’établissement.

Manuel

Manuel a lancé sa première entreprise à l'âge de 17 ans, aujourd'hui il est à la tête de 3 sociétés.