Métiers et formations

Quels sont les facteurs qui influent sur le salaire d’un boulanger ?

Par Julie , le 14 août 2021 — 6 minutes de lecture
Salaire d'un boulanger

Le boulanger est un travailleur qui exerce en quelque sorte une double fonction. Étant à la fois artisan et commerçant, il est spécialisé dans la production et la vente de pain ainsi que d’autres produits conçus à base de pâte. La boulangerie occupe une place prédominante dans l’économie de la France et se démarque par un taux de productivité en perpétuelle croissance. Cela s’explique notamment par le très grand intérêt que voue la population française à la consommation du pain. Cependant, la rentabilité de ce métier dépend de certains facteurs spécifiques. Vous désirez en savoir plus sur les rémunérations du boulanger ? Ce guide vous présente les éléments différents qui font varier les salaires dans ce domaine d’activité.

Les diplômes et les formations

Le niveau d’études figure parmi les principaux facteurs dont dépend la croissance de la rémunération d’un boulanger. Pour aspirer à un salaire conséquent dans ce secteur, vous devez donc être titulaire des diplômes nécessaires à l’exercice du métier de boulanger.

Le CAP Boulangerie

Dans le secteur de la boulangerie, le CAP est un diplôme dont l’importance n’est plus à débattre. Le CAP en boulangerie offre à l’employeur la garantie que le boulanger a une certaine maîtrise des techniques de production. Ce diplôme est aussi un moyen qui permettra au boulanger de prouver qu’il possède un minimum de connaissances à propos du marché et des attentes du client.

Le boulanger titulaire du CAP en boulangerie est alors considéré comme étant performant dans son domaine et apte à tenir tête à la concurrence. Cette image entraîne incontestablement une évolution de carrière et une croissance du salaire au sein d’une entreprise.

Le BP Boulanger ou le BAC Pro Boulangerie-Pâtisserie

Parmi les diplômes habituellement exigés par les chefs d’entreprise avant d’embaucher un boulanger, il y a le Brevet Professionnel Boulanger encore appelé BP Boulanger. Ce brevet est très important car il atteste que le boulanger possède les compétences et techniques nécessaires pour remplir les missions assignables à son emploi. Le Brevet Professionnel Boulanger se prépare sur une période de deux années après l’obtention du CAP.

À la place du Brevet Professionnel, le boulanger peut encore détenir un diplôme équivalent qui est le BAC Pro Boulanger-Pâtissier. Ce diplôme s’obtient à la suite de trois années de formation et donne accès à des privilèges similaires à ceux offerts par le Brevet Professionnel Boulanger.

Le BAC Pro Boulanger-Pâtissier et le Brevet Professionnel Boulanger sont vivement recommandés, car ils fournissent des notions sur le management, en plus des cours classiques liés à l’activité de boulangerie. Le mariage entre techniques de gestion d’établissement et maîtrise de la conception des produits de boulangerie favorise grandement la croissance du salaire du boulanger.

Le Brevet de Maîtrise boulanger

Également connu sous le sigle de BM, le Brevet de Maîtrise est une formation particulièrement adaptée aux boulangers qui offrent leurs services à des entreprises. Cette formation porte notamment sur l’enseignement des techniques nécessaires au travail dans une entreprise de boulangerie.

À l’instar des autres formations du domaine de la boulangerie, le BM boulanger offre aussi de solides notions en manipulation de la pâte et en production de pain. La pluralité des compétences acquises grâce au Brevet de Maîtrise a donc une influence considérable sur les salaires des boulangers ayant suivi cette formation.

La Mention Complémentaire

La Mention Complémentaire (ou MC) a un fort impact sur le salaire du boulanger qui travaille à son compte ou dans une entreprise. En effet, cette mention est un gage de professionnalisme et de savoir-faire. La Mention Complémentaire permet au boulanger de consolider son niveau en boulangerie grâce à des cours de spécialisation dans le secteur.

Pour une diversification des compétences, et pour accroître les chances d’augmentation de salaire, il est conseillé d’opter pour une MC en boulangerie et pâtisserie. La rémunération des employés qui possèdent des notions en pâtisserie en plus de la boulangerie est généralement plus élevée.

L’expérience

Pareillement à n’importe quel travail artisanal, le boulanger voit son salaire varier en fonction de son expérience. En effet, un boulanger qui exerce cet emploi depuis un certain nombre d’années est considéré comme ayant développé plusieurs qualités dans son secteur au fil du temps.

Le boulanger qui a des années d’expérience est supposé mieux maîtriser le marché et les techniques de marketing indispensables pour la fidélisation des clients. Ainsi, durant ses premières années dans ce secteur d’activité, le boulanger est considéré comme débutant et gagne par mois le SMIC de 1 522 euros.

Compte tenu des connaissances techniques accumulées après les années d’expérience, le salaire moyen du boulanger peut passer à 25 400 euros par an, soit 2 100 euros par mois. Cette augmentation est généralement accordée dès l’âge de 30 ans ou à partir de quatre ou neuf années d’expérience dans le secteur.

Le boulanger ayant à son actif plus de dix années d’expérience a atteint dans ce métier le niveau de « cadre ». À ce stade, le prix auquel il offre son service subit encore une nouvelle croissance. Son salaire moyen peut ainsi être élevé à 31 200 euros par an pour 2 600 euros par mois.

Après cette étape, le boulanger atteint un niveau où il est considéré comme étant au sommet de son art. Cette notoriété est réservée aux employés qui sont en fin de carrière et qui ont plus de vingt années d’expérience. Le boulanger qui répond à ce profil occupe habituellement un poste haut placé dans son secteur et peut gagner en moyenne un salaire allant de 43 000 euros à 55 000 euros par mois.

Les horaires de travail

En fonction des obligations dues à son métier, le boulanger est amené à se conformer à des horaires de travail spéciaux. Pour répondre aux exigences du marché et ne pas se faire évincer par la concurrence, le boulanger doit offrir ses services les weekends et même les jours fériés. Il doit aussi être en mesure de travailler de nuit, afin que les produits soient disponibles à l’achat déjà très tôt dans la matinée.

De ce fait, les boulangers qui offrent leurs services en suivant ces horaires contraignants touchent un salaire plus élevé. Les heures complémentaires sont alors facturées en fonction du SMIC horaire et sont ajoutées aux heures normales effectuées.

Julie

La dernière recrue de l'équipe ! Julie est une blogueuse et jeune entrepreneuse. Elle vient tout juste de lancer sa propre marque de t-shirts personnalisés et compte bien écraser le marché.