Métiers et formations

Quelle formation suivre pour devenir auxiliaire de santé animale ?

Par Philippe , le 19 juin 2021 — 6 minutes de lecture
white and brown short coated dog sitting on black and white area rug

Vous êtes passionné d’animaux, en reconversion professionnelle ou à la recherche d’un emploi gratifiant ? Le métier d’auxiliaire de santé vous convient parfaitement. Comme tout autre emploi dans le domaine de la santé, une formation est nécessaire pour devenir un auxiliaire de santé animale. Nous vous invitons à découvrir les détails du métier en guise d’infos vous permettant de mieux le comprendre.

Le métier d’auxiliaire de santé

Qu’est-ce qu’une auxiliaire de santé ?

L’auxiliaire de santé joue le rôle de secrétaire médicale ou d’assistant-vétérinaire et se charge d’assister le vétérinaire au moment de la consultation médicale. Cette professionnelle veille à ce que le passage des animaux à la clinique soit une bonne expérience. Un auxiliaire de santé animal diffère de l’auxiliaire spécialisé vétérinaire (ASV) ou l’auxiliaire vétérinaire qualifié (AVQ) et il exerce souvent ce métier par amour des animaux.

Sa mission

Un auxiliaire de santé animale a comme principal rôle la prise en charge de toute la logistique et le fonctionnement de la clinique vétérinaire. Le métier d’assistant vétérinaire lui donne le statut du bras droit du praticien. Il s’occupe en premier lieu des rendez-vous par téléphone et par mail, des urgences, de l’accueil, de la prise en charge des animaux ainsi que de la saisie informatique.

Un AVS effectue le suivi des stocks de fournitures et s’occupe de la vente des produits spécialisés. En cas de chirurgie, la préparation des matériels et le nettoyage lui sont attribués. Il peut également participer à cet acte s’il travaille au sein d’un cabinet clinique. En dehors de la coordination des consultations de routine, la mise en place des protocoles radiologique et opératoire fait partie de ses tâches.

Son travail ne se limite pas à la santé animale, mais concerne également le suivi et le bien-être des animaux admis en milieu hospitalier. Un auxiliaire de santé animale se charge de les nourrir, sortir et faire prendre le bain. De par ses compétences, l’auxiliaire vétérinaire qualifié veille à l’hygiène des locaux et du box des animaux de compagnie. En tant qu’AVQ, il endosse la responsabilité de conseiller à leur maitre, afin de fournir le produit le mieux adapté à chaque animal. Le champ d’intervention d’un auxiliaire spécialisé vétérinaire dépend de son niveau de qualification.

Son salaire

Un AVQ débutant reçoit en moyenne 1 600 euros bruts par mois. Ce montant peut augmenter si vous avez de la compétence pour les Nouveaux Animaux de Compagnie (NAC). La grille salariale des ASV dépend également des points attribués à chacune de ses qualifications. Avec 5 années d’expérience au poste d’assistant-vétérinaire, vous pouvez prétendre à une rémunération de 1 700 et 1 950 bruts par mois, en fonction des heures travaillées.

Comment devenir auxiliaire de santé ?

Les qualités demandées pour être un assistant-vétérinaire

Aimer les animaux ne suffit pas pour devenir auxiliaire de santé. Au-delà de la gestion de la partie administrative et logistique du cabinet, le métier d’un auxiliaire vétérinaire demande beaucoup de qualités.

Le métier d’un AVQ ne concerne pas seulement la gestion des dossiers clients, mais également la gestion du stock et de l’emploi du temps du vétérinaire. Cette tâche nécessite un sens d’organisation et de responsabilité. Accueillir et rassurer les propriétaires des animaux de compagnie blessés demande aussi de la passion et de la compréhension. Présenter les produits vétérinaires d’une manière commerciale requiert un bon sens relationnel. Dans son métier, l’assistant-vétérinaire doit aussi faire preuve d’empathie.

Les missions étant diverses, ce professionnel de la santé animale doit être polyvalent et endurant. La taille des animaux pouvant varier selon le type et la race, l’énergie à laquelle vous vous adonnez à la tâche diffère d’un animal à l’autre. Il faut aussi avoir une notion en secrétariat et en comptabilité, en plus de savoir prendre soin des animaux. Ce métier exige de la flexibilité au niveau des horaires, car un ASV peut être amené à travailler le weekend ou à une heure tardive.

Entre les paperasses, les consultations et le bloc opératoire, il y a aussi les aboiements à gérer. Seuls la patience et le calme vous permettent d’exercer ce métier avec succès. En tant qu’assistant-vétérinaire, vous devez connaître l’anatomie et le comportement animaux pour pouvoir les appréhender. Une excellente base en alimentation animale, en vaccination et en mode opératoire servira à maintenir le bon fonctionnement du cabinet vétérinaire.

La formation à suivre pour devenir un auxiliaire de santé animale

Devenir auxiliaire de santé animale ne requiert aucun diplôme, mais une connaissance solide dans le domaine animalier. Suivre des formations vous permet alors de mieux appréhender ce métier. En France, 9 établissements proposent une formation à distance d’une durée de 3 ans. Ces institutions offrent des contrats de professionnalisation après un test d’admission passée dans certains endroits du pays et ce délai dépendra du niveau de qualification de chaque participant. Toutes personnes titulaires d’un brevet et ayant 16 ans révolus peuvent accéder à cette formation.

Si vous êtes titulaire d’un baccalauréat scientifique, vous pouvez opter pour la santé animale après une année d’étude en médecine. Ce cursus conduit à l’obtention du diplôme d’auxiliaire vétérinaire qualifié (AVQ), suite à une formation d’une année. Les élèves de première scientifique ou de seconde ayant une expérience professionnelle sont aussi admissibles.

Deux années d’enseignement sont requises pour avoir un certificat d’auxiliaire spécialisé vétérinaire (ASV) après le bac. Les bacheliers ont le choix entre la comptabilité et une spécialité permettant de prendre soin des animaux de compagnie, des équidés et des animaux de production. D’autres domaines relatifs à la santé animale s’ouvrent à un auxiliaire vétérinaire en formation. S’il le souhaite, les branches de soins des mammifères à sabot (chevaux, ânes, zèbres…), le secteur rural et la santé de certaines espèces d’oiseaux et d’animaux sauvages lui sont accessibles. Avec un champ d’intervention aussi large, la formation en auxiliaire de santé conduit à des métiers plus variés dans un secteur animalier (élevage, éducation canine…).

L’appréciation des animaux de compagnie rend le métier du professionnel animalier beaucoup plus reconnu qu’avant. Parallèlement à cette considération, les besoins de ces animaux en soins font d’un auxiliaire de santé animale l’un des métiers à fort potentiel. Les cabinets cliniques recherchent constamment de nouveaux auxiliaires.

Philippe

Entrepreneur dans l'âme, Philippe accompagne depuis 20 ans les entreprises dans leur développement.