Catégories Services aux entreprises

Emailing : comment éviter le dossier spam ?


Emailing : comment éviter le dossier spam ?

L’email marketing reste une excellente solution pour générer des leads qualifiés et booster les ventes de votre entreprise. Néanmoins, sachez que votre campagne emailing peut être inefficace si vos emails sont systématiquement envoyés vers le dossier des courriers indésirables et si vous êtes considéré comme un spammeur. En effet, si un mail est marqué en tant que spam, les chances qu’il soit consulté par son destinataire sont nulles et il ne peut participer à la réussite de votre opération marketing. Pour améliorer l’efficacité de vos campagnes et optimiser le taux d’ouverture de vos courriels, vous devez donc mettre en œuvre les mesures nécessaires pour augmenter leur score de délivrabilité et éviter leur envoi vers le dossier spam de vos clients potentiels.

Les raisons pour lesquelles un email est envoyé dans le dossier spam

D’après des études, 300 milliards d’emails sont envoyés quotidiennement et près de la moitié d’entre eux, soit 150 milliards, sont identifiés comme des spams. Parmi ces mails marqués en tant que courriers indésirables, on peut citer ceux envoyés par des personnes malintentionnées (pirates informatiques, escrocs, etc.), mais également ceux envoyés par des entreprises, dans le cadre de leur campagne d’email marketing.

De manière générale, un mail est considéré comme un spam en raison d’un problème lié à sa pertinence. Il peut être signalé comme un courrier indésirable par les services de messagerie, par son destinataire ou par les organisations anti-spams.

Dans l’optique de proposer essentiellement des mails pertinents dans la boîte de réception de leurs utilisateurs, les services de messagerie utilisent des filtres permettant, dans une certaine mesure, de détecter les spams. Dans la majorité des cas, ces services considèrent les emails envoyés en masse comme des courriers indésirables.

Si les filtres du service de messagerie estiment que des mails peuvent être envoyés vers la boîte de réception de leurs destinataires, ces derniers peuvent choisir de les signaler s’ils les considèrent comme trop intrusifs ou non pertinents.

Concernant les organisations anti-spams, elles identifient les spammeurs en mettant en place des pièges dans les listes de contacts commercialisées sur le web. Dans le cas où vous utilisez ces fichiers piégés dans la mise en œuvre de votre campagne emailing, elles peuvent insérer votre adresse IP dans leur liste noire et signaler comme courriers indésirables tous les mails expédiés à partir de celle-ci.

Hormis les listes de contacts piégés, ces types d’organisations peuvent considérer vos emails comme des spams s’ils ont un taux d’ouverture extrêmement bas ou s’ils enregistrent un taux de désabonnement élevé.

Les conseils à mettre en pratique pour éviter le dossier spam

Afin d’augmenter les chances de réussite de votre campagne emailing et d’optimiser votre taux de conversion, vous devez vous assurer que chaque mail soit reçu par vos clients potentiels dans leur boîte de réception et non dans leur dossier dédié aux spams. Pour ce faire, nous vous proposons quelques conseils à mettre en pratique.

Choisir un service d’envoi d’emails réputé pour augmenter le taux de délivrabilité

Dans la mise en œuvre d’une campagne emailing, il est souvent indispensable de faire appel à un service d’envoi spécialement conçu pour ce type d’opération marketing.

Dans le but de réduire les risques d’envoi de vos emails dans le dossier spam de vos destinataires, nous vous conseillons de choisir un service possédant une excellente notoriété. Cette méthode vous permet de bénéficier d’un taux de délivrabilité élevé et, par conséquent, d’augmenter les chances d’acheminement de chaque mail vers la boîte de réception de vos clients potentiels.

Pour information, les clients de messagerie comme Gmail ou Outlook attribuent des scores de délivrabilité aux services d’envoi d’emailing. Si le score de votre outil de création et d’envoi d’emailing est trop faible, vos courriels ont de grandes chances d’atterrir dans la boîte des spams de vos destinataires.

Créer sa propre base de contacts

Comme dit précédemment, les organisations anti-spams peuvent piéger les fichiers de contacts pour identifier les spammeurs. Pour éviter de mettre votre adresse IP dans la liste noire de ces organisations, nous vous recommandons donc de créer votre liste de contacts de manière organique.

Certes, la mise en place une base d’adresse emails est une opération souvent chronophage ; cependant, elle vous permet, d’une part, d’éviter l’inscription de votre adresse IP à une liste noire et, d’autre part, d’envoyer vos mails à des contacts réellement intéressés par votre offre.

Dans la majorité des cas, la collecte des emails de vos clients potentiels s’effectue à partir d’un formulaire d’enregistrement. Afin de vous assurer d’avoir l’approbation de vos cibles avant l’envoi de vos emails, nous vous conseillons de privilégier le double opt-in dans la mise en place de votre outil de capture.

Le double opt-in vous permet d’avoir une preuve de l’approbation de vos clients potentiels et de vous conformer aux exigences du RGPD, un nouveau règlement portant sur la protection des données.

À noter que l’achat d’une liste d’adresses emails pour la réalisation d’une campagne emailing est une pratique illégale. En optant pour cette solution, vous risquez de mettre votre activité en danger et de réduire significativement le taux de réussite de vos opérations marketing.

Améliorer le taux d’ouverture des emails

L’engagement est un élément pris en compte par les algorithmes de filtres anti-spams des organisations chargées d’identifier les spammeurs, mais aussi de certains services de messagerie. Afin d’éviter que vos emails ne soient envoyés systématiquement vers la boîte des courriers indésirables, nous vous conseillons donc d’augmenter leur taux d’ouverture en suscitant l’intérêt de vos clients potentiels.

Pour ce faire, « humanisez » le nom de l’expéditeur et mettez en place des objets qui peuvent capter rapidement et efficacement l’attention de vos destinataires.

Contrairement aux idées reçues, il est fortement déconseillé d’utiliser des mots ou des expressions telles que « Incroyable » ou « Remise exceptionnelle » et de rédiger uniquement les sujets de vos mails en majuscules. Ces techniques sont surtout utilisées par les spammeurs et pourraient rebuter les utilisateurs.

Personnaliser les emails

Outre les objets, vous devez personnaliser les contenus de vos mails pour éviter qu’ils soient considérés comme des spams par vos destinataires, mais aussi pour susciter leur engagement.

La personnalisation ne consiste pas essentiellement à mentionner le nom ou le prénom de votre cible dans le corps de votre email. Vous devez également fournir un contenu en parfaite adéquation avec le profil du destinataire, et la segmentation se présente comme la solution idéale.

Grâce à la segmentation, vous pouvez créer différents contenus en fonction de l’âge, du sexe, du lieu de résidence (commune, département, etc.) et des centres d’intérêt de vos contacts.

Proposer un contenu à forte valeur ajoutée

Pour réduire votre taux de rebond et éviter la boîte des spams, le contenu de chaque mail envoyé à vos clients potentiels doit être personnalisé, mais également pertinent.

En proposant des contenus à la fois attrayants et utiles, vous encouragez vos cibles à consulter vos emails en intégralité et, par la même occasion, à passer à l’action. Avant l’envoi d’un quelconque mail, nous vous conseillons donc d’évaluer la qualité des informations qu’il délivre et de procéder à des rectifications, si besoin est.

Pour information, Gmail peut tronquer certains emails et empêcher l’accès des utilisateurs à l’ensemble de votre contenu. Pour éviter ce problème, nous vous conseillons de réduire le poids de chaque mail envoyé à vos cibles.

Équilibrer les textes et les images des emails

L’intégration d’image est une excellente solution pour égayer un email, capter l’attention de vos destinataires et optimiser les chances de réussite de votre campagne marketing.

Toutefois, il est fortement déconseillé d’envoyer uniquement une image, bien que celle-ci délivre des informations pertinentes. Cette méthode s’apparente à celle utilisée par les spammeurs et peut augmenter les risques d’envoi de votre mail vers la boîte des spams.

Pour susciter l’attention de vos cibles et les encourager à consulter l’intégralité de chaque email, ajoutez du contenu textuel à vos images et surveillez leur poids ainsi que leurs dimensions, pour accélérer leur chargement.

Éviter d’insérer des pièces jointes

Dans la mesure du possible, n’intégrez aucune pièce jointe dans vos emails de campagne marketing. La présence de ces types de fichiers, notamment les exécutables (.exe, .swf, etc.), peut entraîner l’envoi de vos mails vers la boîte de spams de vos destinataires.

Si vous êtes contraints d’envoyer des pièces jointes aux cibles de votre campagne emailing, nous vous recommandons de privilégier les fichiers de type jpg, gif, png, zip ou pdf, et d’ajouter du contenu textuel pertinent dans vos mails.

Par ailleurs, si vous souhaitez que vos destinataires accèdent à un fichier exécutable pouvant être considéré comme un spam, nous vous conseillons d’insérer uniquement un lien de téléchargement dans votre email.

Déterminer la fréquence d’envoi idéale

Envoyer des emails à une fréquence trop faible augmente les risques de signalement par vos prospects, dans la mesure où ceux-ci peuvent oublier votre entreprise et l’accord qu’ils vous ont donné, concernant l’envoi de courriels issus de votre campagne emailing dans leur boîte de réception.

Pour éviter les éventuels oublis et tenir efficacement votre audience en haleine, il est donc conseillé de trouver la meilleure fréquence d’envoi. Si cette dernière ne doit pas être trop faible, elle ne doit également pas être trop élevée, pour ne pas agacer les destinataires et les encourager à se désabonner ou à envoyer vos emails vers le dossier dédié aux spams.

Pour déterminer la bonne fréquence d’envoi, l’idéal est d’effectuer quelques tests. Pour ce faire, vous pouvez adresser un email par semaine à vos prospects, pendant une durée bien déterminée. En fonction du taux d’engagement et d’ouverture, vous pouvez ensuite choisir de conserver, de réduire ou d’augmenter le rythme d’envoi de vos mails.

D’après une étude réalisée par Direct Marketing Association, les entreprises optent, dans la majorité des cas, pour l’envoi d’emailing hebdomadaire.

Offrir la possibilité de se désabonner

La mise en place d’un lien de désabonnement est indispensable pour éviter que vos mails ne soient envoyés directement dans la boîte des spams, si quelques-uns de vos cibles ne souhaitent plus recevoir de courriels provenant de votre entreprise.

Le lien doit être mis en exergue et vous devez expliquer à vos prospects qu’ils sont en mesure de stopper l’envoi d’emails à tout moment et en un clic.

À titre d’information, une entreprise doit offrir à ses contacts la possibilité de mettre fin à leur abonnement dans chaque emailing. En cas de manquement à cette obligation, il peut être considéré comme un spammeur.

La vérification de la délivrabilité des emails

Avant de procéder au lancement de votre campagne d’email marketing, nous vous conseillons de procéder à un dernier test, celui de la délivrabilité.

Pour évaluer la délivrabilité de vos mails, vous pouvez utiliser des outils tels que MxToolBox, Mail-tester ou W3C. Vous pouvez également créer des comptes auprès des différents services de messagerie utilisés par vos cibles, intégrer les adresses dans une liste de diffusion et envoyer un emailing vers celles-ci.

Si vos mails sont considérés comme des spams par certains services, des rectifications doivent être réalisées. Dans le cas contraire, vous pouvez lancer votre campagne d’email marketing.