Catégories Lexique Business et Marketing

Définition : immobilisation


Immobilisation : la définition

« Immobilisation » est un mot fréquemment utilisé en comptabilité. Il s’agit des biens qui vont servir les activités d’une entreprise de manière durable. L’immobilisation est l’actif d’une société à utiliser sur une durée supérieure à un exercice comptable.

L’immobilisation en comptabilité peut être physique. Elle peut également correspondre à la valeur totale d’un patrimoine ayant une valeur économique positive. En effet, l’immobilisation est une ressource pour une société. Sachez que les immobilisations font objet d’amortissement.

Immobilisation : les 3 catégories

Sachez qu’il existe 3 types d’immobilisations :

  • Les immobilisations corporelles : il s’agit des actifs physiques possédés par une entreprise (bâtiments, terrains, ordinateurs, parc automobile, etc.). La société utilisera cette catégorie d’immobilisation jusqu’à ce qu’elle clôture l’exercice comptable en cours. Elle est amortissable, sauf les œuvres d’art et les terrains.
  • Les immobilisations incorporelles : ce sont les actifs dématérialisés d’une entreprise (licences, brevets, logiciels, fonds de commerce, etc.). Cette catégorie d’immobilisation concerne tout ce qui n’est pas monétaire. Certaines d’entre elles sont amortissables, d’autres non.
  • Les immobilisations financières : il s’agit des actifs monétaires d’une société (prêts accordés par l’entreprise, actifs monétaires, cautionnements et dépôts, etc.). Les immobilisations financières ne sont pas amortissables. S’il y a une perte de leur valeur comparée au prix de revient, vous pouvez mobiliser votre provision pour dépréciation.

Nous tenons à souligner que tous les biens de moins de 500 € HT en termes d’immobilisations incorporelles et corporelles peuvent être comptabilisés en charges directes.

Immobilisation : un bien sous conditions

Sachez que les mobilisations font partie de l’actif du bilan d’une société. Le fait de déduire ces investissements des bénéfices de l’entreprise peut prendre des années. Cela dépend notamment de leur durée de vie. Pour qu’un bien soit une immobilisation, il doit :

  • Avoir une valeur économique positive.
  • Fournir de futurs avantages économiques à l’entreprise.
  • Et être identifiable.

Immobilisation : la comptabilisation

Afin de définir le coût d’achat d’une immobilisation, vous devez prendre en compte le prix d’achat, les frais accessoires, les frais de son acquisition, et les coûts d’enlèvement, de démantèlement et de remise en l’état après son utilisation. Pour la comptabilisation de l’acquisition d’une immobilisation, vous devez débiter deux comptes :

  • Le compte 44562 « TVA déductible sur immobilisations ».
  • Et le compte de la classe 2 « Immobilisations ».

En contrepartie, le compte 404 « Fournisseurs d’immobilisations » sera crédité.

Immobilisations et amortissements

L’amortissement comptable d’une immobilisation est l’étalement de son coût d’acquisition sur sa durée d’utilisation. Il faudra ainsi déduire une quote-part pour chaque coût d’acquisition non amortie à partir du résultat comptable.

L’amortissement est impossible pour certaines immobilisations (immobilisation financière, terrains, etc.). Une durée d’utilisation correspond à chaque immobilisation, afin de calculer les amortissements. En général, les durées d’utilisations sont les suivantes :

  • Installations et agencement : 10 à 20 ans.
  • Meubles : 20 à 50 ans.
  • Matériel informatique : 3 ans.
  • Gros outillages et machines industriels : 5 à 10 ans.
  • Mobiliers de bureau : 5 à 10 ans.
  • Véhicules : 4 à 5 ans.