Métiers et formations

Quel est le salaire d’un cariste ?

Par Manuel , le 11 mai 2021 , mis à jour le 12 juin 2021 — 7 minutes de lecture
Cariste

Dans le domaine de la logistique, les métiers d’agent cariste, responsable cariste ou de magasinier constituent d’excellentes opportunités pour les demandeurs d’emploi et ceux qui souhaitent se reconvertir. En effet, selon des estimations, plus de 500 000 postes seront à pourvoir en 2022. Et via les offres d’emplois, les entreprises continueront de recruter des professionnels pour conduire les engins selon la catégorie du CACES cariste et garantir l’entreposage des marchandises.

En suivant une formation et en obtenant un diplôme adéquat, vous pouvez augmenter vos chances de décrocher un poste de cariste ou de manutentionnaire, avec un salaire plus ou moins intéressant.

Les rôles et missions d’un cariste

Vous exercerez sur les quais, les zones d’entreposages ou de stockage. Cela signifie un travail en plein air ou dans un entrepôt avec un magasinier, un responsable et des manutentionnaires. Votre mission principale consiste dans le chargement et le déchargement des différentes marchandises. Les convois de trains, de camions transporteurs ou de navires transportent des cargaisons de différentes natures. Vous pouvez donc manipuler des produits inoffensifs ou à risques.

Parmi les différentes tâches liées au chargement, vous déplacerez des matériaux comme le ciment, le bois, ou le fer. Les matières premières comme les graines, le coton ou le cacao figurent sur la liste. Selon le type de cargaison, vous devrez disposer de compétences spécifiques ou d’une formation en ce qui concerne la manutention du produit. Cela s’applique pour le transport des produits chimiques ou dangereux afin d’assurer votre sécurité. Vous noterez également le poids élevé des marchandises à déplacer et vous choisirez la catégorie CACES adéquate. En effet, vous déplacerez des tonnes de produits par vague. Pour cela, les engins de levage sont nécessaires.

Il existe différents engins et catégories CACES sur le lieu de travail d’un cariste selon les charges à transporter. Vous découvrirez le diable, le transpalette, le chariot élévateur ou le chariot à mât rétractable. Vous conduirez ces véhicules pour transporter les produits de la zone de déchargement aux zones d’entreposage. À l’arrivée, vous contrôlerez les marchandises. Vous consignerez les informations sur un terminal ou sur un bordereau prévu à cet effet. Vous émettrez un signalement à la personne responsable ou à son assistant en cas d’anomalie.

Pour un chargement, vous effectuerez l’opération inverse. Vous transporterez les produits des espaces de stockages à la zone de chargement. Vous exécuterez le même processus de contrôle et de consignation d’informations des articles avant l’envoi. Vous servirez aussi comme agent de réception, d’expédition et de préparateur de commandes. Vous effectuerez le chargement des camions, des lignes de productions, des trains ou des navires. Vous collaborerez donc avec d’autres professionnels et d’autres métiers comme le chef de train, le technicien de maintenance pour les industriels, le chauffeur de camion, le magasinier et son assistant, etc.

Les avantages et les inconvénients du métier

Le métier s’inscrit dans le domaine de la logistique. Les entreprises industrielles et commerciales peuvent donc faire appel à vos services dès la présence de stockage de marchandises. Votre rythme de travail dépendra des sociétés de transports. Vous pouvez travailler de jour comme de nuit. Un exercice nocturne présente des risques d’accident plus élevés, mais également une majoration de vos honoraires.

Vos conditions de travail varient donc selon votre secteur d’activités. Vous pouvez devenir salarié d’une entreprise alimentaire, industrielle ou pétrolière. Le travail de nuit est également possible. Selon votre affectation, exercer en plein air vous fera subir les conditions climatiques. Il est possible d’exercer sous la pluie ou le froid. Vous pouvez évoluer dans un environnement bruyant ou calme. La collaboration avec d’autres professionnels inclut le travail d’équipe.

Toutefois, cette activité présente des inconvénients. Cela concerne la répétitivité des missions. Vous effectuerez les mêmes gestes durant vos heures de travail. Le métier peut également vous amener à vous tenir debout pendant des heures, ou assis dans votre chariot. Une bonne condition physique est nécessaire pour cet emploi.

Le revenu d’un professionnel

Le revenu d’un cariste dépendra de différents facteurs. L’âge, le sexe, le type de contrat, l’entreprise, la région d’exercice, votre expérience et vos qualifications influent sur la définition de votre salaire.

L’âge

Vous pouvez devenir cariste à partir de vos 19 ans. À partir de cet âge, votre salaire s’élèvera au niveau du SMIC français. Le revenu mensuel moyen serait de 2 300 euros bruts. Toutefois, ce montant reste à titre indicatif. En effet, pour une personne de moins de 35 ans, le salaire oscillerait entre 1 600 euros à 4 100 euros brut par mois. Un employé de 35 ans et plus gagnerait entre 1 650 euros à 4 300 euros brut par mois.

Le genre

Le nombre d’employés masculin (93 %) est largement au-dessus de la gent féminine (7 %). Cette inégalité conduit à une différence de rémunération entre les deux genres. Une femme perçoit moins qu’un homme.

L’entreprise

Une grande entreprise est susceptible de proposer un salaire intéressant. Le travail impliquant la manipulation de produit dangereux inclura des primes et des indemnités proportionnelles aux risques encourus. Exercer la nuit s’accompagne également une majoration sur votre salaire par heure.

Le type de contrat

Selon les études des experts, environ 67 % des salariés dans le secteur travaillent en intérim, 21 % en CDD de plus de 3 mois, 5 % chacun en CDI et en CDD de 3 mois ou plus. Pour les CDI, l’ancienneté peut améliorer votre salaire. Dans le cas d’un CDD ou d’un travail en intérim, vous devrez négocier votre rémunération lors de l’entretien d’embauche. Le salaire moyen par heure en France est d’environ 10,50 euros.

La région ou le département

L’offre et la demande influent sur le salaire d’un professionnel. En 2020, une étude affiche 10 demandeurs d’emploi pour 3 offres. Ce chiffre reste à titre indicatif. Il s’agit également d’une moyenne annuelle. Depuis la situation sanitaire, les entreprises privilégient le commerce en ligne. Le besoin en entreposage augmente. Les zones à forte demande seraient donc susceptibles de proposer un salaire plus attractif.

Par exemple, l’Espagne propose un salaire de moins de 1 000 euros par mois pour un débutant, contre 1 480 euros en France. La ville d’Allonnes offre une rémunération de 3 700 à 4 580 euros par mois, contre 1 660 à 2 500 euros au Vitry aux Loges. La ville de Boulogne Billancourt propose un salaire de 1 972 euros à 2 100 euros par mois.

Le poste

Votre revenu dépend également de votre poste. Il existe différentes fonctions dans le métier. Les fonctions restent toutefois semblables. Devenir cariste dans l’armée peut vous offrir un salaire moyen de 2 500 euros par mois. Un chef cariste peut gagner un salaire moyen de 1 900 euros. Un magasinier cariste gagne en moyenne 2 250 euros par mois.

Les qualifications et l’expérience

Un personnel qualifié peut gagner un salaire décent. Par exemple, le CACES offre une rémunération moyenne de 2 000 euros par mois. Ce certificat d’aptitude à la conduite en sécurité est l’unique élément à posséder pour devenir cariste.

L’obtention d’un BEP Logistique et Transport, d’un CAP d’entreposage et de messagerie, ou d’un Bac pro en logistique pourrait améliorer vos revenus. Cela permet également d’aspirer à des postes à responsabilités. Par exemple, vous pourrez devenir chef d’équipe.

Pour l’expérience, le débutant en France gagne le SMIC. Après 4 à 5 ans d’expérience, il est possible de gagner un salaire moyen de 1 700 euros par mois.

Conclusion

Exercer le métier de cariste vous permet d’intégrer un secteur porteur de recrutement. En effet, la logistique est utile pour les entreprises commerciales et industrielles. Vous aurez des chances de trouver un poste rapidement. Les périodes propices aux embauches sont le mois de juillet, septembre et octobre selon les experts. Vous informer sur les salaires est important. Il existe des critères paramétrant vos revenus dans le métier.

Manuel

Manuel a lancé sa première entreprise à l'âge de 17 ans, aujourd'hui il est à la tête de 3 sociétés.