Catégories Entrepreneuriat

Comment devenir forgeron ?


Comment devenir forgeron ?

Avec l’avancée interminable de la technologie, nous nous disons que le métier de forgeron est en voie de disparition. Certaines personnes pensent même que cela n’existe plus depuis quelques années. Détrompez-vous, cet emploi ne cesse d’évoluer afin de donner de plus en plus le meilleur d’un œuvre d’artisanat aux clients. En effet, un forgeron fabrique ou forge des choses telles que les escaliers, les portails ou les rampes.

Vous désirez entreprendre pour devenir forgeron ? Voici les études et formations imposées, ainsi que les compétences et les qualités requises.

Être forgeron : quelles missions ?

En entendant ce mot, nous imaginons immédiatement une image d’un homme du moyen âge, accompagné de son enclume et de son marteau. En effet, les forgerons utilisaient ces matériaux pour fabriquer des objets, après avoir brûlé du métal comme le fer dans leur four à charbon de bois. Durant l’antiquité, ils allumaient même leur feu avec du silex et de la pierre. Bien que certains d’entre eux conservent encore ces anciennes méthodes, d’autres ont avancé avec la technologie, en utilisant des matériaux plus adaptés à l’ère actuelle.

La première mission d’un forgeron est de fabriquer des outils bien définis dans des dimensions précises. En effet, il s’agit d’un travail se basant sur l’art des objets. Pour ce faire, les différentes étapes de leurs fonctions sont :

  • Le choix du métal à utiliser pour répondre aux besoins des clients.
  • Son chauffage, nécessitant parfois une température atteignant les 1000°c. Cela dépend amplement des métaux en question, le but étant qu’ils deviennent assez malléables.
  • Puis, le forgeron lui donne la forme suscitée en utilisant une presse, un marteau-pilon ou un marteau proprement dit.

Toutefois, les missions de cet artisan ne se limitent pas à une simple fabrication, il doit souvent assembler de nombreuses pièces qu’il a fabriqué lui-même, afin d’effectuer un forgeage complet. Donc, de nos jours, le spécialiste de la forge chauffe son métal avant de le façonner talentueusement. Puis, il l’estompe avant de souder ou extruder les différents outils. Actuellement, les forgerons effectuent même les missions des maréchaux-ferrants (ferrage des pieds d’équidés) et des taillandiers (fabrication d’instruments utilisés pour l’agriculture). Vous êtes également capable de bien aiguiser des couteaux en fer forgé.

Les forgerons travaillent généralement avec une barre de fer, d’où le terme « fer forgé » pour dénommer les outils qui en découlent. Dans ce cas, il leur faut une température comprise entre 550 à 1400°c afin de ramollir le métal choisi. L’idéal est bien évidemment, de savoir manier du fer naturel extrait de la terre, afin de garantir la qualité de vos œuvres.

Devenir forgeron : les qualités et les diplômes

Les différentes qualités d’un artisan

Il est évident que les personnes expérimentées ont tendance à être plus appréciées durant le dépôt de candidature et l’entretien. Toutefois, si vous avez les qualités suivantes, n’hésitez pas à les souligner dans votre CV, elles vous seront d’un très grand appui :

  • Vous devez avoir un sens irréprochable de l’organisation.
  • Vous devez avoir la compétence d’élaborer des plans de fabrication, tout en les respectant à la lettre.
  • Vous devez également savoir garantir votre sécurité et celle de votre entourage lorsque vous forgez.
  • Vous devez être amplement expert en termes de travail manuel, parce que vous allez devoir manipuler des objets brûlants. Il est également important d’être assez robuste pour résister au fait d’être toujours à proximité de la chaleur.
  • Vous devez maîtriser les différents métaux et leurs propriétés de transformation, ainsi que les éventuels alliages possibles.
  • En jouant le rôle de maréchal-ferrant, vous devez avoir des connaissances sur l’hippologie (étude du cheval) et la biologie animale.
  • Il est, dans la mesure du possible, idéal que vous ayez des connaissances sur la métrologie (science des mesures).
  • Et enfin, vous devez être créatif, afin de poser votre signature sur chacune de vos œuvres, de quoi bien positionner votre atelier.

Devenir forgeron : les études et formations

Être spécialiste de la forge : le parcours principal

Bien que l’univers de la forge nécessite des études, il fait partie des métiers qui vous donnent le choix pour votre parcours. Vous pouvez commencer à emprunter cette voie juste après la 3ème, en optant pour un CAP ferronnier d’art. Cette formation vous permettra ensuite de continuer votre voie en vous orientant vers le Brevet des Métiers d’Arts (BMA) de 2 ans.

Si vous le souhaitez, vous pouvez également poursuivre votre formation avec un bac pro pour technicien en chaudronnerie industrielle, qui vous permettra d’accéder au Brevet de Maîtrise (BM) ferronnier, avec 2 ans d’études. Sinon, il est également possible de poursuivre avec un bac pro métallier.

Une fois que vous obtenez votre bac, vous pouvez choisir entre :

  • Un Diplôme National des Métiers d’Art et du Design (DN MADE) pendant 3 ans.
  • Ou un Diplôme des Métiers d’Art (DMA) en seulement 2 ans.

Ainsi, en optant pour le DN MADE après le bac, vous aurez le niveau d’étude le plus élevé pour tout forgeron ou coutelier.

Il est possible de trouver des écoles des écoles vous spécialisant dans ce travail, dans les différentes villes de la France, dont Lyon, Nice, Marseille, Blois et Perpignan. Dans le cas d’une reconversion d’emploi, vous pouvez opter pour la formation au métier de ferronnier proposée par l’Agence nationale pour la Formation Professionnelle des Adultes (AFPA), qui ne dure que 7 mois.

Devenir forgeron coutelier : les diverses formations

Il existe également des formations spéciales pour obtenir un CAP de forgeron coutelier, pour les instruments de chirurgie et coupants. Dans ce cas, vous vous spécialisez dans le maniement de l’acier. Vous trouverez ces formations dans trois établissements en France :

  • Le CFAI de la chambre des métiers d’Auvergne à Thiers.
  • Le CFA en Corse-du-Sud.
  • Et le CFA à la Charente à Barbezieux.

Vous pouvez également rester informé pour ne rater aucun atelier privé sur ce travail, tel que celui du Centre de formation au métier de la forge à Pierrelatte.

Les différentes guides utiles pour maîtriser les simulations des différents techniques des forges

Le guide dans WoW Classic

Le guide pour la simulation dans WoW Classic va vous permettre de passer du niveau 1 au niveau 300 dans les techniques des forges. Il s’agit en fait d’une sorte de simulation moderne de la réalité, pour vous perfectionner dans ce travail d’artisanat. Afin de réussir les différents niveaux, vous aurez besoin de :

  • Barre de mithril.
  • Différents types de pierre.
  • Barre de cuivre et d’acier.
  • Cristal de différentes puissances.
  • Etc.

Le Guide de la Forge dans World of Warcraft

Enfin, trouvez les secrets d’un excellent forgeron dans le Guide de la Forge dans World of Warcraft. Ce guide présente une à 700 manières assez classiques pour monter les forges. En maîtrisant l’enclume et le marteau, vous créerez des objets utiles pour l’apprentissage des plans et la réalisation des extensions. Dans ce guide de World of Warcraft, la formation pour le travail des forgerons se focalise surtout dans la fabrication d’armes (lame, couteau, etc.) et d’armures. En fonction du niveau recherché, vous devez vous munir de :

  • Matériaux en mithril.
  • Outils en thorium.
  • Accessoires en bronze.
  • De différentes barres et de différents brassards.
  • De pierre et de silex.
  • Etc.

Les forgerons : salaire et débouchés

En tant que ferronnier débutant, votre salaire va dépendre de votre statut et de votre spécialité. Il peut être ouvrier ou à votre compte. Dans le cas d’une rémunération à ouvrier, vous serez payé SMIC, soit un salaire mensuel de 1700 €. En devenant un professionnel en la matière, vous pourrez voir votre salaire doubler. Si vous êtes payé à votre propre compte, augmentez votre revenu en vous spécialisant dans les niches de votre choix.

Les débouchés de ce travail ne sont pas très nombreux. Toutefois, vous pouvez bénéficier d’une augmentation en augmentant en termes d’échelon professionnel.

Ainsi, les formations pour ce travail peuvent varier en fonction de votre spécialisation. Vous pouvez vous focaliser sur les méthodes anciennes, ou vous référer à des techniques modernes à travers des simulations.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

93 − = 91