Visibilité et marketing

Web : la problématique de la visibilité

Par Manuel , le 1 mars 2021 — 9 minutes de lecture
Problematique Visibilite.jpg

Avoir un site web, pour une entreprise, c’est bien. Diffuser l’adresse de ce site à ses prospects, partenaires et clients, c’est très bien aussi. Mais qu’en est-il de toutes les cibles potentielles qui ne vous connaissent pas encore ? Comment atteindre toutes ces personnes qui ignorent jusqu’au nom de votre société, et parfois même la nature de votre activité ou le fait qu’elle répond parfaitement à leurs besoins ? Et si ce public vous trouvait par un autre biais que votre site web officiel, comment contrôler les informations qu’il lira ? C’est là tout l’enjeu de la visibilité sur le web : être trouvable par ceux qui ne vous connaissent pas, en vous positionnant sur une recherche bien précise émise par les internautes, et contrôler votre réputation en ligne.

Être visible sur internet

La crise sanitaire et surtout les confinements l’ont prouvé aux entreprises qui n’y croyaient pas encore : le site web n’est plus une option. Outil indispensable de la survie d’une entreprise, il permet tout simplement d’exister face à la concurrence et de s’ouvrir à un marché plus large. Mais encore faut-il qu’il soit bien conçu ! Quels sont les critères d’un site internet d’entreprise moderne ?

Un site internet utile

Avoir un site juste pour dire qu’on a un site n’a pas énormément d’intérêt en soi. C’est un outil si puissant qu’il est dommage de le réduire à une simple fonction d’existence, juste « parce qu’il en faut un ». Si vous avez déjà un site, ou si vous allez en créer un, demandez-vous ce qu’il peut vous apporter de plus que d’informer des clients qui vous connaissent déjà : vous faire connaître de ceux qui ne vous connaissent pas encore ? Transformer une simple intention de recherche en transaction ?

Image Web La Problematique De La Visibilite.jpg

Contrairement aux canaux publicitaires classiques qui demandent d’être pro-actif dans ses campagnes, améliorer sa visibilité sur le web permet d’attirer du trafic internet de manière passive. En d’autres termes, les prospects afflueront sur votre site, sans même que vous n’ayez à aller les chercher, à les solliciter personnellement ni à payer de publicité.

Les critères EAT

Améliorer son site web pour qu’il soit adapté aux critères de recherche des internautes, qu’il réponde correctement à leurs questions, et qu’il soit considéré comme qualitatif par les moteurs de recherche est une première étape. Mais cela ne suffit pas pour être premier sur la page des résultats. En effet, un moteur de recherche comme Google tient à présenter des résultats de qualité aux internautes, sans quoi ceux-ci se tourneront vers un autre moteur de recherche plus qualitatif.

Répondre aux critères EAT (Expertise, Authority, Trustworthyness) de Google permet à l’entreprise d’être considérée comme une source fiable, digne de confiance et experte dans son domaine : exactement ce que vos futurs clients attendent de vous. Pour agir sur ce point, il est nécessaire de créer autour de son site web du « bruit », une sorte de bulle d’informations publiées sur internet et qui fait référence à vos qualités.
Cela peut passer par des avis client vérifiés, mais surtout des sites spécialisés dans l’information des entreprises qui sont eux-mêmes jugés comme dignes de confiance par Google. Par exemple, augmenter sa visibilité en ligne via Manageo permet de mettre en avant les informations liées aux chiffres-clés de votre entreprise : ces chiffres étant jugés fiables, relayés par un site à très forte autorité dans son domaine, votre propre indice de confiance et de popularité va augmenter d’autant plus.

Plus on parlera de vous (en bien) sur le web, de votre entreprise et des actions marketing autour de vos gammes, de vos services ou de vos événements d’actualité, plus Google jugera votre site comme expert dans son domaine et lui attribuera de plus en plus d’importance. C’est ainsi que votre site web montera spontanément dans les résultats de recherche.

Répondre à une requête

C’est simple : chaque jour, des centaines de milliers d’internautes font des recherches sur internet. Parmi ces intentions de recherche, certaines ont un but informatif et d’autres ont un but transactionnel.
L’immense majorité des utilisateurs (on parle de 80% d’entre eux) se renseigne désormais sur le web avant d’acheter un produit ou de souscrire à une offre. La moitié va directement s’informer sur le site de votre marque si elle la connaît déjà, et l’autre moitié passe par les moteurs de recherche. Les sites e-commerce ainsi que les comparateurs de prix les aident à faire leur choix. Mais comment drainer tout ce potentiel sur votre site ?

Img Problematique Visibilite.jpg

Si vous vendez un produit ou un service, atteindre ces personnes et réussir à les convertir revient à augmenter votre chiffre d’affaires. Dans la pratique, il faut organiser son site web de manière à répondre par anticipation aux besoins spécifiques de ces internautes, ce qui permet aux moteurs de recherche comme Google de leur présenter spontanément votre site en guise de réponse. C’est ce qu’on appelle le SEO, ou optimisation de son site web pour les moteurs de recherche.

Le SEO consiste d’abord à optimiser son site web pour qu’il soit plus rapide à charger, plus pratique à utiliser, plus clair à visiter et surtout mieux organisé au niveau des informations. Dans un deuxième temps, il sera intéressant de solliciter d’autres sites influents dans la même thématique que votre activité, afin de leur demander si vous pouvez proposer de publier un article sur vos services avec un lien vers votre site, bien sûr. La notoriété de ces sites web « d’autorité » rejaillira ainsi sur le vôtre.

La recherche de proximité

Quand on dispose d’un magasin physique, attirer la clientèle locale n’est pas si simple, surtout en période de confinement. Vous ne pouvez pas simplement attendre que le client passe devant votre point de vente et soit soudainement pris d’une envie d’y entrer pour consommer. Pour survivre à la crise, travailler la visibilité locale se pense désormais comme une stratégie multicanale.

La problématique du mobile

Le nombre de smartphones en circulation a explosé ces vingt dernières années, et avec lui de nouvelles habitudes d’information et de consommation ont vu le jour. Il est devenu naturel pour le possesseur d’un smartphone de prendre 5 minutes pour vérifier une information sur son mobile via le web, pour chercher le nom d’un produit ou d’une marque, voire pour acheter un article. Et avec la géolocalisation, il est devenu encore plus évident pour lui de chercher une réponse à une requête dite locale : quels restaurants se trouvent autour de moi à cet instant ? Dans quel magasin trouver ce produit à proximité de ma localisation ?

Pour capter cette clientèle locale, qu’elle habite les lieux ou qu’elle soit de passage, votre site doit être capable de répondre à des requêtes qui ciblent une ville ou une localisation spécifique, par exemple « restaurant Paris XIIème ».
L’adresse de votre magasin doit également être très précisément référencée sur internet, notamment dans l’annuaire professionnel Google My Business, lié à Google Maps, ce qui permettra au moteur de recherches de déduire la position géographique de votre point de vente par rapport celle de l’utilisateur. Horaires actualisés, accessibilité, photos, tout ce qui permet au mobinaute de prendre la décision de se diriger maintenant vers votre magasin plutôt qu’un autre doit y figurer.

La recherche vocale

Dans le même ordre d’idées, après la recherche sur mobile et la géolocalisation, la recherche vocale est venue s’ajouter aux comportements des consommateurs, supportée par le développement des assistants virtuels comme Alexa, Siri, etc. Il est en effet bien plus simple et rapide pour le mobinaute, qui n’aime pas attendre, de verbaliser sa demande à voix haute plutôt que de la taper sur son minuscule clavier.

Mais quel impact cela peut avoir pour vous ? C’est au niveau de la formulation de la requête que cela va se passer. Pour répondre du mieux possible aux intentions de recherche des internautes, il faut être capable d’en décoder le langage. Par exemple, que cherche exactement un internaute qui demande « cabine de dpiche » ? C’est une faute de frappe très courante pour… « cabine de douche« , mais qui est si courante qu’elle peut devenir un mot-clé ! En revanche, avec la recherche vocale, pas de risque de faute de frappe… mais des formulations qui peuvent parfois être fantaisistes.

Pour capter les internautes qui naviguent à l’aide de la recherche vocale, il faudra donc calibrer le contenu de la page qui va répondre à leur besoin, de manière à reformuler la question et apporter un maximum d’informations tout en insérant les mots-clés relatifs à la recherche, ce qui permettra de déployer le champ lexical approprié. C’est ce qu’on appelle la rédaction sémantique optimisée.

Pour améliorer sa visibilité sur le web, payer des campagnes de publicité ciblées ou non ne suffit pas. En effet, « taper large » en espérant rencontrer son public sans se soucier de son besoin à l’instant T n’assure pas toujours un bon retour sur investissement, à moins d’avoir un budget extensible et beaucoup de temps à y consacrer. En anticipant les besoins de l’internaute, en lui apportant les réponses fiables, vérifiées et intéressantes qu’il recherche, vous ferez en sorte que votre site se positionne tout seul comme une référence pour lui et pour Google. De cette manière, vous parviendrez à faire monter votre site dans les résultats de recherche de manière naturelle et surtout, durable ! Le web n’est pas qu’une mode, c’est aussi une excellente opportunité d’affronter la crise et de relancer son activité sous les meilleurs auspices.

Manuel

Manuel a lancé sa première entreprise à l'âge de 17 ans, aujourd'hui il est à la tête de 3 sociétés.