Catégories Entrepreneuriat

Investir dans l’immobilier : 5 conseils et 5 pièges !


investissement dans l'immobilier

L’immobilier locatif fait partie des domaines intéressants afin d’investir dans le but de constituer votre patrimoine et de recevoir plus de revenus. Toutefois, vous devez faire les bons choix, et éviter certains pièges lorsque vous achetez un logement afin de le louer par la suite. Ainsi, voici 5 conseils pratiques et 5 pièges à éviter pour un investissement dans l’immobilier.

5 conseils pour bien investir dans l’immobilier

Plusieurs avantages sont très attractifs en termes d’investissement dans l’immobilier locatif, mais référez-vous à nos 5 conseils afin de bien réussir votre placement. D’un autre côté, vous pouvez également vous faire accompagner pour cet investissement, en faisant appel à une agence comme l’agence SEO Steolo.

Choisissez un secteur géographique porteur pour votre placement

Premièrement, nous vous conseillons d’étudier le marché afin de bien choisir le secteur géographique de votre investissement immobilier. Pour ce faire, assurez-vous que votre ville soit bien desservie par les transports communs, ait un accroissement continu de la population, et ait des boutiques, écoles, pharmacies, etc. Assurez-vous que le bien est bel et bien louable.

Ensuite, vous devez prendre connaissance des tarifs de location appliqués, et du taux de logements vides dans le quartier, via les annonces. Veillez notamment à ce que votre loyer ne soit pas trop cher. D’un autre côté, nous vous conseillons également de prendre connaissance des grandes industries et sociétés aux alentours. Ces dernières peuvent constituer une garantie de location de vos habitations.

Enfin, optez pour un secteur géographique doté d’une forte demande locative. N’hésitez pas à effectuer la comparaison des perspectives de plus-value entre diverses régions.

Diversifiez vos investissements

Avec un emprunt limité à 20 ans et un apport assez réduit d’environ 20 %, vous devrez avoir un apport mensuel faible. Toutefois, nous tenons à souligner que le prix au mètre carré de petites superficies est plus cher à la fois à la location et à l’achat.

Ainsi, si vous rencontrez un souci, tel que des loyers impayés par exemple, le fait d’avoir diversifié vos investissements immobiliers vous permettra de mieux gérer le problème. Enfin, sachez que pour investir dans l’immobilier, la plus-value sera faite uniquement sur le prix d’achat. Faites donc attention lors de votre achat.

Optez pour une défiscalisation au lieu d’une recherche de rentabilité excessive

En étudiant les investissements immobiliers locatifs classiques, nous pouvons affirmer que 3 à 4 % de rendement est convenable. En plus, ce type d’investissement reste toujours rentable à long terme. Si vous utilisez le fameux dispositif Pinel, vous pourrez déduire une partie de vos impôts sur plusieurs années.

Nous vous conseillons d’effectuer ces montages financiers via Pinel parce que vous pourrez ainsi :

  • Étudier les divers types de prêts.
  • Évaluer les taux d’intérêt.
  • Trouver le bon investissement.
  • Et avoir recours aux diverses lois de défiscalisation relatives à l’investissement immobilier locatif.

Sélectionnez votre promoteur et votre locataire

Nous vous conseillons de bien choisir un locataire pour qu’il puisse ne pas dégrader la résidence en location, et pour qu’il puisse payer régulièrement ses loyers. Ainsi, afin d’éviter les éventuels risques, nous vous conseillons de demander quelques justificatifs. Sachez que le locataire a également un rôle à jouer dans votre investissement dans l’immobilier.

Vous pouvez demander une « caution solidaire » dans le cas où votre loyer est inférieur à 1/3 des revenus. Par contre, demandez une « caution pour l’intégralité du loyer » à chacun des participants si vous optez pour une colocation. En effet, il n’y a rien de mieux que d’avoir des garanties.

Concernant le promoteur qui met en vente la résidence, vérifiez sa notoriété. Nous vous conseillons notamment de vérifier qu’il respecte le taux mixité pour résidences et les autres normes dans le domaine fiscal.

Optez pour une garantie locative et une gestion locative

Ces deux prestations réduiront les risques relatifs à un investissement immobilier. Sachez qu’une gestion locative est l’optimisation du rendement économique de votre patrimoine par des notaires, des agences immobilières, ou des syndics. En effet, ces agences vont vous décharger des démarches et soucis, tout en assurant l’éventuel recouvrement des créances.

D’un autre côté, la garantie locative est une assurance de la rentabilité de votre investissement locatif. En effet, elle garantira le versement des loyers de votre bien. Vous avez deux choix de formule, auprès de nombreux choix de compagnies d’assurance.

Investir dans l’immobilier : les 5 pièges à éviter

Chacun de ces pièges pourra nuire à votre investissement, alors, faites vraiment attention. Ainsi, voici les 5 pièges les plus fréquents à éviter à tout prix.

Évitez la précipitation

Puisqu’il s’agit d’un investissement qui mettra en jeu votre argent, nous vous conseillons de ne pas vous précipiter. Évitez surtout l’improvisation, et consacrez un certain temps pour la réflexion. Vous devez notamment penser à vos objectifs. Voulez-vous investir dans l’immobilier dans le but de :

  • Le vendre afin d’effectuer une plus-value après le remboursement ?
  • Le récupérer pour vous ou votre famille dans l’avenir ?
  • Ou le louer afin de constituer une rente pour votre retraite ?

N’achetez jamais une résidence ou un appartement à distance

Bien que l’achat à distance soit très pratique en termes de déplacement, sachez qu’il s’agit de l’un des pièges à éviter lors d’un investissement immobilier. Par exemple, en loi Pinel, vous trouverez diverses offres avec des dispositifs fiscaux alléchants. Mais sachez que le fait d’économiser en zappant les visites pourra détruire votre équilibre économique, et engendrer des déconvenues.

Bien que vous prévoyiez un achat sur plan en France ou autre part en Europe, nous vous conseillons de toujours vous déplacer pour les visites. Cela vous permettra de vous assurer vous-même du potentiel et de l’environnement du projet.

Évitez la sous-estimation des frais annexes

Une fois que vous connaissez les mensualités de vos emprunts, la rentabilité de votre investissement immobilier locatif dépendra de vos avantages fiscaux, sans oublier la déduction des charges. En effet, vous devez prendre en compte les frais annexes : travaux, taxe foncière, entretien, et charges de copropriété.

N’oubliez également pas les impôts supplémentaires et les diverses assurances, avant de déclarer officiellement votre loyer.

N’oubliez pas que vous êtes un investisseur

Bien que le domaine fiscal soit un élément attractif lorsque l’on décide d’investir dans l’immobilier locatif, vous ne devez pas oublier que vous êtes investisseur. En effet, la rentabilité de l’investissement reste l’objectif ultime d’un bon investisseur. Ainsi, nous vous conseillons de prendre en compte des éléments objectifs lorsque vous choisirez un immobilier ancien ou neuf.

En tant qu’investisseur, votre achat ne doit pas être guidé par le coup de cœur, mais plutôt par le taux de profit et la rentabilité du projet d’investissement.

Ne surévaluez pas vos loyers

Que vous comptiez louer une résidence ou un appartement, évitez absolument la surévaluation des loyers. En effet, le loyer est un élément rationnel d’un tel projet, vous n’aurez pas beaucoup d’influences là-dessus. Nous vous conseillons de toujours vous référer aux loyers appliqués dans la ville ou dans le quartier, selon le type d’immobilier, bien sûr.

Vous pouvez vous référer aux loyers affichés sur les vitrines des agences, par exemple, afin d’éviter d’effectuer de mauvais calculs de rentabilité de votre projet. Cela vous permettra également de connaître la valeur locative juste à appliquer pour votre immobilier.

En bref

En guise de conclusion, les investisseurs doivent toujours penser bénéfices et rentabilités dans un projet. Certes, il s’agit d’un investissement pas très complexe, mais référez-vous à nos conseils tout en évitant les pièges fréquents, pour réussir votre projet d’investissement locatif.