Entrepreneuriat

Les démarches administratives nécessaires à l’ouverture d’un food truck

Par Philippe , le 7 juin 2021 — 9 minutes de lecture
vente dans un food truck

Si vous cherchez un domaine porteur, dans lequel vous réaliserez des bénéfices importants, la restauration devrait répondre à l’ensemble de vos besoins. En choisissant en plus le concept du camion-restaurant ou du food truck, vous toucherez une plus grande clientèle.

Mais, retenez que la gestion d’une telle activité peut très vite dérouter l’entrepreneur s’il n’a pas respecté les démarches administratives nécessaires. Nous vous proposons alors de découvrir comment procéder pour la création d’un food truck.

Réaliser une étude de marché dans la zone ciblée pour votre activité de food truck

Comme nous le soulignions précédemment, le secteur de la restauration est un domaine très convoité. Avant de lancer une quelconque activité, effectuez en amont une étude de marché.

Grâce à ce diagnostic, vous déterminerez les besoins réels des personnes présentes dans la zone ciblée et saurez s’ils correspondent à ce que vous proposez comme services. Plus la demande sera importante et plus votre activité de food truck sera prospère.

L’analyse à effectuer dans la zone où vous comptez ouvrir votre camion-restaurant doit prendre en compte la position de la concurrence. L’idéal serait que la concurrence soit vraiment faible. Mais, cela ne vous empêche pas d’ouvrir votre food truck dans un milieu concurrentiel.

Cette concurrence peut même s’avérer très utile et jouer en votre faveur. Un marché en forte rivalité profite toujours au consommateur. En proposant des offres différentes ou plus complètes que vos concurrents, vous vous distinguerez et séduirez les clients. Le simple fait d’appliquer une politique d’hygiène stricte peut vous faire gagner énormément de clients.

L’humain est conditionné pour créer des habitudes et les suivre dès qu’elles sont suffisamment ancrées en lui. Si vous travaillez continuellement pour que les consommateurs prennent l’habitude de venir acheter dans votre food truck, ils seront moins intéressés par la concurrence.

Rédiger le business plan de votre activité de camion-restaurant

Maintenant que vous avez effectué l’étude de marché et déterminé la viabilité de votre projet de food truck ou camion-restaurant, vous avez besoin d’un business plan. Il s’agit d’un document dans lequel vous renseignerez les outils et moyens à utiliser, et les actions à mettre en œuvre pour faire de votre projet une activité qui marche.

Ce plan doit aussi mentionner le budget et le compte de résultat prévisionnel ainsi que les moyens de financement que vous utiliserez pour propulser votre entreprise après sa création.

Choisir le statut juridique du food truck à ouvrir

Pour la création d’un food truck ou d’un camion-restaurant, vous avez besoin d’un statut juridique. Bien qu’il en existe plusieurs — notamment le statut de société, entreprise individuelle et microentreprise — tous ne correspondent pas forcément à votre activité.

Prenez en compte les exigences et contraintes que présente chaque statut pour déterminer celui qui vous convient. Si vous débutez dans le domaine, que vous êtes seul ou qu’il s’agit d’un nouveau concept, l’idéal serait de commencer avec le statut de microentreprise.

C’est plus pratique et moins contraignant en matière de fiscalité. Si votre activité marche, faites évoluer votre statut de micro-entrepreneur vers celui d’entreprise individuelle ou de société.

Déclarer son activité et immatriculer l’entreprise à ouvrir

Avant la création de votre entreprise de food truck, et pour exercer légalement, la loi vous oblige à vous faire immatriculer et à effectuer une déclaration d’activité.

Ces formalités vous permettront d’obtenir un numéro SIREN et un extrait Kbis, des identifiants avec lesquels vos opérations avec l’administration fiscale et les autres entreprises seront beaucoup plus fluides et faciles.

Les démarches pour l’immatriculation d’un food truck s’effectue, comme avec n’importe quelle entreprise, au registre du commerce et des sociétés. Vous constituez votre dossier et l’envoyez à la chambre de commerce et d’industrie ou au greffe du tribunal.

Demander la carte de commerçant ambulant

La procédure de demande de la carte de vendeur ambulant n’est pas obligatoire dans toutes les circonstances. Si vous possédez déjà une entreprise et souhaitez proposer vos services avec le concept de food truck, vous n’aurez pas besoin de vous faire délivrer une carte de commerçant ambulant si vous restez dans la même zone que votre entreprise.

Par exemple, si vous avez un restaurant à Marseille, vous n’aurez pas besoin de carte de commerçant ambulant si votre camion-restaurant est établi à Marseille. Il vous en faudra absolument dès lors que vous souhaitez étendre vos services au-delà.

La carte coûte moins de 20 € et possède une durée de validité de quatre ans. Pour l’obtenir, faites la demande auprès du centre de formalisation des entreprises territorialement compétent.

Choisir entre la franchise et la marque personnelle pour ouvrir son food truck

La restauration (et surtout le secteur du camion-restaurant) est un domaine très concurrentiel. Si vous comptez ouvrir un restaurant de ce type, vous n’avez pas forcément besoin de lancer votre propre marque ou label.

Vous pouvez proposer vos services sous une marque déjà connue dans le milieu ou qui possède une grande expertise. Les conditions de franchise dépendent de chaque entreprise avec qui vous collaborez. Faites attention à bien choisir votre partenaire afin que votre collaboration ne crée pas l’effet inverse.

Si vous préférez plutôt vous lancer avec votre propre marque, nous vous recommandons de la protéger afin d’éviter qu’un de vos concurrents propose les mêmes services sous le même nom.

Effectuer la demande d’emplacement pour ouvrir le food truck

Il existe deux types de demandes d’emplacement. Celle qui vous correspond dépend de la nature de l’emplacement que vous souhaitez occuper.

Si vous désirez vous établir sur un domaine privé, contactez juste le propriétaire des lieux et trouvez un arrangement avec lui. Pour éviter des litiges, nous vous recommandons de signer un contrat ou un document qui renseigne sur les modalités de cette collaboration. Ce sera plus facile de savoir, pour les deux parties, ce qu’il faut faire ou ne pas faire.

Si vous souhaitez occuper un domaine public, votre demande doit être adressée à la mairie territorialement compétente. L’autorisation d’occupation qui vous est délivrée est intuitu personae — elle ne peut être cédée à une autre personne.

Pour la demande d’autorisation d’occupation d’un emplacement public, trois situations se présentent.

L’installation sur les marchés

Cette autorisation vous permet de choisir comme emplacement pour votre food truck ou camion-restaurant les marchés et les halles. Lorsque des festivals sont organisés, vous pouvez aussi vous y installer. Mais, l’organisateur peut vous demander de manière légitime des droits d’occupation.

Le permis de stationnement

Cette autorisation d’emplacement est celle qu’il vous faut si votre food truck n’est pas fixé au sol. Par exemple, un véhicule dans lequel vous proposez la nourriture et que vous déplacerez à la fin de votre journée.

Le permis de voirie

Si vous avez mis en place une installation fixée au sol, alors c’est l’autorisation du permis de voirie qu’il faudra demander à la mairie.

Effectuer la demande de licence pour vendre de l’alcool dans le food truck

Vous comptez proposer des boissons alcoolisées dans votre food truck ? Il existe une réglementation précise dans ce domaine. Pour ne pas tomber sous le coup de la loi et subir des sanctions, il s’avère important d’en prendre connaissance.

Le type de licence à obtenir dépend de la nature de l’alcool que vous comptez vendre. Pour l’alcool de catégorie 1, notamment les vins ou bières, vous avez besoin d’une licence petite restaurant. Si les produits alcoolisés que vous souhaitez vendre sont de catégorie 2, vous aurez besoin d’une licence restaurant.

La délivrance de la licence pour vendre de l’alcool dans votre food truck est subordonnée au suivi d’une formation permis d’exploitation. À la fin de votre formation, l’organisme vous délivrera un certificat CERFA n° 14407. Il est valable pour une durée de 10 ans.

Vous ne pourrez pas vendre de l’alcool de catégories 4 et 5 dans un food truck. Il s’agit notamment des liqueurs, rhums et autres alcools distillés.

Acquérir un camion pour ouvrir son entreprise de food truck

Pour mettre en place votre camion-restaurant, vous avez évidemment besoin d’un véhicule. De ce côté, vous n’avez pas de démarches particulières à faire auprès de l’administration. Si vous comptez conduire le véhicule vous-même, vous aurez besoin d’un permis.

Vous pouvez tout aussi bien prendre un camion neuf qu’un véhicule d’occasion. L’essentiel, c’est qu’il soit en forme et qu’il puisse rouler sans mettre en danger les autres.

Pour un début, vous pouvez louer le camion. Dès que votre activité aura commencé à fleurir, vous pourrez alors décider d’en acheter.

Respecter les mesures d’hygiène

La dernière étape à suivre pour ouvrir votre food truck, c’est vous assurer de respecter les règles d’hygiène dans votre établissement. Pour cela, vous devrez suivre une formation en hygiène alimentaire auprès d’un organisme agréé.

La formation devient facultative si vous possédez une expérience (3 ans minimum) dans le milieu de la restauration en tant que responsable ou si vous possédez un diplôme de niveau V.

Il est important que vous respectiez les règles d’hygiène édictées dans le domaine de l’alimentation si vous ne voulez pas voir votre food truck fermé. Après, vendre de la nourriture dans un environnement sain et bien protégé encourage les clients à venir. Ils se disent qu’ils mangeront des aliments qui ne les rendront pas malades. Et puis, personne ne veut voir son restaurant fermé pour mauvaise hygiène.

Philippe

Entrepreneur dans l'âme, Philippe accompagne depuis 20 ans les entreprises dans leur développement.