Catégories Lexique Business et Marketing

Définition : zone de chalandise


Définition zone de chalandise

Qu’est-ce qu’une zone de chalandise ?

La zone de chalandise est la zone de rayon d’influence et d’attraction commerciale d’un point de vente. Il s’agit d’une zone définissant la provenance des clients existants. Le contour de cette zone est influencé par les temps d’accès au point de vente, son attractivité, les distances, et la concurrence.

La définition d’une zone de chalandise

Pour un point de vente que l’on va ouvrir, la zone de chalandise est définie selon les distances et les temps de déplacement. Si votre magasin est déjà ouvert, vous pouvez définir votre zone de chalandise à travers les adresses des clients. Ils figurent sur les cartes de fidélité ou les chèques des clients , par exemple.

Ainsi, la définition d’une zone de chalandise s’effectue grâce :

  • Aux temps requis pour accéder au point de vente.
  • Aux distances.
  • À l’emplacement du magasin (visibilité, accessibilité, fréquentation…).
  • À l’intensité de la concurrence des points de vente à proximité.
  • Et à l’attractivité du magasin (actions commerciales et marketing, notoriété…).

Cette définition nécessite deux méthodes bien distinctes :

  • La méthode isochronique : elle évaluera le temps de transport nécessaire pour accéder au point de vente.
  • La méthode isométrique : elle va calculer la zone de chalandise grâce au nombre de kilomètres carrés autour du magasin.

Zone de chalandise : un facteur utile dans le marketing

Si votre entreprise prévoit d’ouvrir un point de vente dans un lieu bien défini, la zone de chalandise vous permettra d’avoir une première estimation de votre futur chiffre d’affaires. En effet, vous saurez à l’avance si l’activité sera rentable ou pas, grâce aux zones de chalandise.

D’un autre point de vue, plus votre zone de chalandise est grande, plus votre point de vente sera intéressant pour un chiffre d’affaires de plus en plus élevé.

Zone de chalandise : isochrone et isométrique

Les zones isochrones découlent de la méthode isochrone. Elles sont mises place en fonction du temps de trajet nécessaire afin de rejoindre votre bâtiment commercial. Il peut s’agir de la zone géographique accessible à moins de 30 minutes de votre point de vente, par exemple.

D’un autre côté, les zones isométriques découlent de la méthode isométrique. Elles sont élaborées via une distance métrique. Votre zone isométrique est, par exemple, celle qui se situe à moins de 10 km de votre emplacement commercial.

Zone de chalandise : primaire, secondaire ou tertiaire

Selon leur niveau d’attractivité, les zones de chalandise peuvent être segmentées en trois sous-zones :

  • Les zones primaires : il s’agit de la zone de chalandise avec l’attractivité la plus élevée. La majorité de votre clientèle se trouvera dans ce périmètre.
  • Les zones secondaires : l’attractivité de votre point de vente sera moyenne dans ce périmètre. Vos prospects et clients disposent d’options assez attrayantes à l’égard de votre entreprise. Vous pouvez élaborer un plan de communication efficace afin d’optimiser l’attractivité de la clientèle dans cette zone.
  • Les zones tertiaires : votre magasin a une attractivité faible dans ce dernier périmètre. Faites de votre mieux pour capter la population.

En dehors de ces trois zones, vos activités ne pourront pas attirer la population. Votre attractivité est nulle.