Métiers et formations

Comment devenir naturopathe ?

Par Philippe , le 28 juin 2021 — 8 minutes de lecture
Comment devenir naturopathe ?

Contrairement à la médecine conventionnelle, les médecines douces sont encore peu utilisées. Bien que les professionnels de la santé continuent d’appliquer la méthode conventionnelle, l’Organisation mondiale de la santé préconise la naturopathie aux autorités médicales. Cette discipline se rapproche de la médecine traditionnelle et utilise les moyens naturels. Elle vise à maintenir un état de santé optimal et le bien-être par le biais d’une hygiène de vie plus saine. La naturopathie étant de plus en plus pratiquée, il convient de savoir comment devenir naturopathe et de connaitre ce métier avant de vous lancer.

Tout savoir sur le métier du naturopathe

Qu’est-ce que la naturopathie ?

Classée par l’OMS comme la 3e médecine traditionnelle, la naturopathie désigne la médecine utilisant des techniques naturelles pour soigner les malades. Pour permettre au patient de retrouver la santé, le praticien se sert diverses procédures. Cette médecine traditionnelle s’appuie sur les points forts pour contrebalancer les faiblesses et pousser le corps humain à guérir par lui-même. En naturopathie, le physique, le mental, l’émotion et l’esprit interagissent pour le bien-être de la personne. Cette discipline est basée sur une seule règle : une bonne hygiène de vie.

En naturopathie, la consultation comprend généralement des consignes sur le domaine de la nutrition, de l’exercice physique et de la gestion du mental ou du stress. Ce sont les trois techniques fondamentales à la pratique du métier de naturopathe. Il existe également sept autres procédés qui ne sont pas nécessairement mis en œuvre à chaque consultation. Il s’agit de l’hydrologie, de la biokinesie ou la gymnastique des organes, de la réflexologie, les techniques manuelles, la phytologie, la pneumologie et le magnétisme.

Rôle d’un naturopathe

Capable de prévenir les affections et d’intervenir pour rétablir les états de santé au quotidien, le naturopathe porte aussi le titre de médecin. Son métier permet de guérir les maladies liées à la fatigue, au stress, à l’anxiété, au problème de respiration, à l’allergie voire les problèmes de perte de poids. Comparée aux techniques de la médecine conventionnelle, la naturopathie établit un bilan de santé à partir des habitudes en matière d’alimentation et d’hygiène. Un praticien prodigue ensuite les soins tirés du style de vie et des antécédents médicaux du patient.

Au terme de la consultation, les soins reposent sur l’aide et l’éducation au bien-être des gens. Des conseils adaptés à leur mode de vie figurent également parmi les techniques utilisées. Si la naturopathie peut venir à bout de certains problèmes de santé par la médecine traditionnelle, elle n’exclut pas l’efficacité de la médecine conventionnelle. Leurs actions jouissent d’une complémentarité. Dans certains états, le praticien peut faire des chirurgies mineures à l’exemple de l’ablation des verrues ou de la suture d’une blessure légère. Si les soins requis dépassent les capacités du praticien naturopathe, il n’hésitera pas à orienter les patients vers des spécialistes.

Exerçant une profession libérale, le naturopathe reçoit ses clients dans son propre cabinet ou à distance. Il peut aussi travailler au sein des comités de travail chargés de superviser la recherche médicale et le développement de la politique en santé publique. Après une formation en médecine traditionnelle réussie, il exerce son métier dans des établissements de remise en forme tels que : les cliniques, les centres de thalassothérapie, les magasins bio, les centres de fitness, les fabricants de compléments alimentaires. Le praticien a également le choix de jouer le rôle d’animateur ou de coach diététique auprès des entreprises spécialisées.

Salaire d’un naturopathe

Le salaire moyen d’un professionnel naturopathe francophone varie entre 2 500 et 3 500 euros. Le montant peut changer selon le lieu où il travaille et avec qui il travaille. Un naturopathe débutant, salarié d’un magasin bio, d’un institut, d’un centre de thalassothérapie ou d’un spa gagne le SMIC. Un praticien qui exerce son métier au sein d’une structure partagée ou en association avec d’autres naturopathes et professionnels différents de la médecine douce a la chance de recevoir plus.

S’il pratique la profession libérale, il peut espérer accroitre son revenu. La rémunération dépend des honoraires fixés selon leur chiffre d’affaires et variant entre 50 et 200 euros l’heure. Un naturopathe reçoit jusqu’à huit patients la journée et touche des commissions des recettes engendrées par les produits vendus. Soit un gain de 100 euros par client.

Avoir une spécialisation parmi l’une des techniques utilisées dans les médecines douces valorise son métier et l’aidera à optimiser son salaire. Un praticien spécialisé en phytothérapie, réflexologie plantaire, homéopathie, hypnose ou encore nutrithérapie gagne plus qu’un simple naturopathe. C’est un poste demandeur d’emploi qui s’ouvre à tous les professionnels de santé voulant devenir naturopathe.

Comment devenir naturopathe ?

Les qualités requises pour être naturopathe

Le métier de naturopathe exige des qualités d’écoute, de patience et de psychologie, en plus de connaissances en médecine naturelle. Un naturopathe côtoie chaque jour sa clientèle et exerce également la fonction d’un commercial lorsqu’il vend les produits à ses patients. Il est ainsi primordial d’avoir un bon sens de la communication, être toujours présentable, aimable et gentil.

Durant ses consultations, il sera amené à faire un bilan et à comprendre les gens à partir des questionnements relatifs à leur vie quotidienne. Les soins étant basés sur l’hygiène de vie, le praticien doit avoir un bon sens de pédagogie pour une meilleure compréhension de ses conseils. Dans sa profession, la notion de psychologie sert à rassurer les patients des techniques utilisées et de son efficacité.

Pour le praticien naturopathe, avoir une formation en médecine traditionnelle comme l’aromathérapie, l’homéopathie, la sophrologie et la phytothérapie est un véritable atout. En pratique, son métier est basé sur ces techniques, quelle que soit leur origine : occidentale ou orientale. De nombreuses personnes n’arrivent pas à appréhender cette pratique. La passion du métier de naturopathe est nécessaire pour pouvoir persévérer et convaincre les clients de l’efficacité du soin sur son bien-être. Cette situation persiste même si la Fédération française de naturopathie existe en France depuis 1981.

La formation en naturopathie

Les naturopathes exercent dans le domaine de la santé en tant que psychologues, psychothérapeute, pharmacien ou kinésithérapeute, avant d’opter pour la naturopathie. La possibilité de devenir naturopathe sans diplôme est offerte à tout demandeur d’emploi en France. 4 Français à la recherche de métier épanouissant sur 10 se ruent vers la reconversion. Dans cette profession non règlementée, des écoles de naturopathie dispensent des formations pour vous aider à devenir un naturopathe reconnu. Il s’agit des écoles suivantes :

  • L’école Isosteo Lyon ou école de naturopathie de Lyon qui offre la formation continue après le bac
  • L’école CENATHO de Paris ou Collège européen de Naturopathie traditionnelle holistique
  • Le CNR ou Collège de naturopathie rénovée situé dans plusieurs grandes villes
  • L’Institut Euronature
  • L’Institut Alain Rousseau de l’ISUPNAT
  • Le CERFPA qui offre une formation à distance de naturopathie dans les Alpes-Maritimes
  • Le CNRI (cyber nature Research International) propose des cours théoriques en ligne. Ces derniers doivent être complétés par des stages pour une réelle mise en situation professionnelle.
  • Le CFPPA de Hyères (centre de formation professionnelle et de promotion agricole), dont certains des diplômes sont agréés par la FENA (Fédération française de naturopathie)

À côté de ces écoles, Koréva : le spécialiste des formations de bien-être à distance offre des cours sur deux niveaux.

  • Niveau 1 : initiation à la naturopathie comprenant 19 cours
  • Niveau 2 : formation approfondie en la matière composée de 34 modules

Les contenus des cours de formation en naturopathie varient d’un pays à l’autre. La science médicale (biologie, anatomie, physiologie, immunologie), la médecine clinique (diagnostics, laboratoire, principes neuropathiques, etc.) et les techniques spécialisées (nutrithérapie, homéopathie, phytothérapie, hydrothérapie, médecines chinoise et ayurvédique, etc.) en sont les composants essentiels. La formation en médecine générale et pharmaceutique d’Allemagne inclut directement la naturopathie dans ce cursus. Pour le cas de l’Amérique du Nord, le Council on Naturopathic Medical Éducation a une base au Canada. Il requiert une formation présentielle de 4 000 heures, pour l’obtention d’une licence. Certains pays comme le Québec mettent à disposition des cours dans plusieurs écoles, mais ne disposent pas de règlementations encadrant l’exercice du métier.

Philippe

Entrepreneur dans l'âme, Philippe accompagne depuis 20 ans les entreprises dans leur développement.