Métiers et formations

Quel salaire et quelle formation pour devenir mécanicien ?

Par Philippe , le 14 juin 2021 — 7 minutes de lecture
Mecanicien

Vous êtes passionnés par l’univers de la mécanique ? Vous voulez vous professionnaliser dans le secteur de l’automobile ? Le métier de mécanicien pourrait être fait pour vous. Alors, comment en devenir un ? À quel salaire s’attendre ? Nous allons répondre à ces questions dans cet article.

Le mécanicien est le professionnel de la mécanique qui travaille dans l’industrie de l’automobile. Son métier peut être exercé chez un artisan, chez un concessionnaire ou un centre de réparation, ou encore chez la zone du libéral. En effet, le mécanicien automobile peut également choisir de devenir indépendant et travailler à son propre compte. Pour quel salaire les mécaniciens travaillent-ils ? À quel niveau de formation s’attendre ?

Quel est le salaire d’un mécanicien ?

Avant de parler de salaire et de rémunération, il est important de savoir qu’il existe différentes spécialisations dans le métier de mécanicien. Il y a ceux qui se spécialisent dans la réparation et la maintenance de véhicules, ceux qui se spécialisent dans la mécanique aéronautique et ceux qui se spécialisent dans la maintenance des machines industrielles. Le salaire attribué au mécanicien dépend principalement de ces spécialisations, ainsi que du secteur d’exercice du métier.

Le salaire d’un mécanicien automobile salarié

Le métier de mécanicien auto consiste à réparer et à entretenir les véhicules automobiles de toutes sortes. Il peut aussi bien s’attaquer aux voitures de toutes les marques qu’aux motos. Dans ce cas, il peut expressément choisir de se spécialiser uniquement dans la mécanique moto et devenir un mécanicien moto. Toutefois, quel que soit son choix, le mécanicien doit s’attendre à faire face à tous les véhicules motorisés en panne. Il se doit d’être un véritable technicien de la maintenance des véhicules, maîtrisant tous les aspects de la réparation auto et moto : entretien mécanique, pneumatique, électronique, électrique, fluide et climatique.

Ainsi, le mécanicien automobile peut exercer ses missions dans un garage, chez un concessionnaire ou dans un centre de réparation. Dans le cas où il travaille au sein d’un garage ou dans un atelier d’artisan, il peut percevoir un salaire mensuel entre 1 539 euros et 1 800 euros. Toutefois, ce salaire moyen peut varier en fonction des activités du garage, de la quantité de travail et du niveau de diplôme du mécanicien auto. Il peut même toucher une somme totale de 2 484 euros par mois quand il arrive au sommet de sa carrière.

Si le mécanicien travaille chez un concessionnaire ou un centre de réparation, son salaire moyen peut commencer à 1 600 euros pour finir à 2 300 euros en fin de carrière. S’il se spécialise dans les poids lourds ou devient chef d’atelier, il peut toucher environ 200 euros supplémentaires, ce qui fait un salaire mensuel moyen de 1 800 à 2 500 euros.

Le salaire d’un mécanicien en aéronautique et en industrie

Un mécanicien en aéronautique ou en industrie touche en moyenne 22 800 euros par an, ce qui fait un salaire mensuel de 1 900 euros. Sa rémunération augmente à chaque fois qu’il monte en échelon ou qu’il se spécialise dans un secteur bien précis. Ainsi, si sa spécialisation concerne l’aviation, son salaire moyen mensuel peut atteindre les 2 300 euros, peut-être même plus s’il travaille dans une grande compagnie. La rémunération dépendra énormément de la taille de l’entreprise dans laquelle il travaille.

Le salaire d’un mécanicien libéral

Si le technicien de la mécanique et de la maintenance travaille à son propre compte, la quantité de sa clientèle sera un facteur décisif pour la détermination de son salaire mensuel. De plus, il devra payer les dépenses et les charges du garage, ce qui influe aussi sur la somme perçue par mois. Selon les récentes estimations, un mécanicien indépendant gagne environ 2 500 euros par mois. Toutefois, quand il arrive à attirer et à fidéliser un grand nombre de clients, son chiffre d’affaires peut aller jusqu’à plus de 4 500 euros par mois. Ce salaire évoluera ensuite en fonction de l’évolution du garage ou de l’atelier de réparation, de son expérience, de sa performance et de son adaptation au changement.

Quelle formation suivre pour devenir mécanicien ?

Il existe différents types de formations spécialisées qui permettent de devenir un mécanicien professionnel. Les niveaux de diplômes requis sont aussi polyvalents que les offres d’emploi qui se présentent dans les métiers de la mécanique auto. Ainsi, il y a les diplômes de niveau CAP (Certificat d’Aptitude Professionnelle), les diplômes de niveau BAC, les diplômes de niveau BAC+1 et les diplômes de niveau BTS.

  • Les diplômes de niveau V (CAP) sont accessibles pour tous ceux qui ont fini la classe de troisième. Il suffit de déposer votre dossier de candidature aux écoles, aux lycées professionnels ou aux Centres de Formation des Apprentis (CFA) lors des périodes d’entrée. Dans la plupart des cas, vous serez amené à réaliser un entretien avec le responsable de l’établissement pour étaler vos motivations à suivre le cursus. La formation dure alors deux ans et aboutit à un CAP Maintenance des véhicules automobiles. Si l’étudiant le souhaite, il peut continuer ces études en Mention Complémentaire (MC), qui se prépare en une année après le CAP. Il y a deux types de MC dans le secteur de la maintenance automobile :
  • La MC Maintenance des systèmes embarqués de l’automobile
  • La MC Maintenance des moteurs diesel et de leurs équipements

Par ailleurs, un Certificat de qualification Professionnelle (CQP) est également disponible pour ceux qui veulent continuer les études post CAP. La formation dure un an et aboutit à un CQP Mécanicien spécialiste automobile.

  • Les diplômes de niveau IV sont ceux du niveau BAC ou équivalent. Ils sont accessibles à tous les ressortissants des collèges. La formation dure 3 ans dans les lycées ou les établissements pré-universitaires. Ces diplômes englobent :
  • Le BAC pro maintenance de véhicules automobiles, option véhicules particuliers (VP) ;
  • Le BAC technologique Sciences et Technologies Industrielles (STI) génie mécanique, option systèmes motorisés ;
  • La Formation Complémentaire d’Initiative Locale (FCIL) maintenance automobile de compétition et collection.
  • Les diplômes de niveau III sont accessibles après le BAC. Les formations impliquées par l’obtention de ces diplômes durent environ 1 à 2 ans, selon le niveau de qualification voulu. Ces diplômes concernent : le BTS Maintenance et après-vente automobile, option Véhicules Particulières et le MC maintenance des installations oléohydrauliques et pneumatiques.

Quel que soit le type de formation choisi par l’attendant, ces formations ainsi énumérées peuvent toutes être engagées pour devenir mécanicien. Les offres d’emploi pour être mécanicien sont ainsi ouvertes à tous ceux qui disposent de l’un de ces diplômes. Il ne suffit plus qu’à voir les métiers disponibles et à postuler.

Philippe

Entrepreneur dans l'âme, Philippe accompagne depuis 20 ans les entreprises dans leur développement.