Métiers et formations

Quelle est la formation requise pour devenir avocat ?

Par Philippe , le 10 mai 2021 — 6 minutes de lecture
Formation avocat

Le métier d’avocat est un travail inclus dans le domaine de la justice. Il consiste à défendre les droits d’un client et à mettre tous les moyens légales en œuvre pour qu’il obtenienne la victoire, lors d’un procès. Complexe, le travail d’un avocat demande une formation plus approfondie pour connaître tous les textes et les lois en vigueur. Avant d’exercer leur profession, les avocats ont suivi une longue formation et de nombreux examens difficiles à réussir. En général, les études pour devenir avocat se divisent en deux grandes parties.

L’école de droit

Après un bac général, tout étudiant souhaitant exercer la profession d’avocat doit s’inscrire en faculté de droit à l’université de son choix. La formation en droit a pour but de les préparer aux différents concours administratifs qui les attendent. Faire une étude de droit constitue alors une étape obligatoire pour devenir avocat.

Le cursus débute par trois ans d’études sanctionné d’une licence en droit. Pour exercer les métiers d’avocat, cette formation de droit ne suffit pas. Il faut passer l’un des concours d’accès en école d’avocat et avoir au moins un master. Ce niveau bac + 4 reste accessible après une inscription à une faculté de droit, en école privée ou encore à l’institut d’étude politique (IEP). Avec un diplôme de master en droit, vous avez la possibilité de vous spécialiser dans un domaine juridique distinct. Ce qui vous permet d’en faire votre spécialité lorsque vous exercez votre métier en tant qu’avocat.

Le diplôme de M1 est le minimum requis, mais certains étudiants continuent jusqu’en M2 pour s’assurer qu’ils passent facilement les concours et accèdent aux écoles d’avocat. 4 à 5 ans d’étude en droit sont nécessaires. Pour augmenter les chances de réussir les examens d’admissions et avoir plusieurs spécialisations, faire un double cursus vous sera bénéfique. L’entrée en école d’avocat étant difficile et sélective, sa préparation nécessite une longue formation. À noter également qu’il existe plusieurs branches dans la profession d’avocat dont les plus populaires sont les suivantes.

Droit de la famille, des personnes et de leurs patrimoines

L’avocat en droit de la famille s’occupe de toutes les affaires juridiques qui touchent à la famille. Que ce soit la rédaction d’un contrat de mariage, les problèmes liés à la filiation (adoption, autorisation parentale, la garde d’un enfant) et au mariage ou les divorces.

Droit des affaires, du commerce et de la concurrence

Sa principale mission est de régler les litiges entre des associés d’affaires. Il peut être amené à rédiger l’annulation d’un contrat ou l’exécution de celui-ci. Ses compétences en droit lui permettent de défendre son client contre une concurrence déloyale ou des problèmes d’envergure internationaux.

Droit social

C’est un avocat qui se spécialise dans le règlement des différends entre deux personnes. Ces conflits peuvent être dus à un non-respect de l’accord ou à une obligation non accomplie. L’avocat en droit social s’occupe aussi de tout ce qui se rapporte à la sécurité et à la protection sociale.

L’entrée en école d’avocat

Une autre étape est obligatoire pour achever la formation d’avocat : le concours d’entrée en Centre Régional de Formation professionnelle des Avocats ou CRFPA. Le nombre des admis à cet examen étant très limité, il est donc conseillé aux étudiants de s’inscrire d’abord en Institut d’Étude Judiciaire ou IEJ. Ce dernier vous propose d’assister au cours préparatoire, mais il n’est pas obligatoire. Les chances de réussite augmentent de 30 à 35 % lorsque l’étudiant effectue un passage dans cet établissement de préparation de concours.

L’examen se passe en deux sessions : une étape d’admissibilité et une étape d’admission. L’épreuve d’admissibilité est composée de quelques examens écrits comme une note de synthèse, un examen de droit des obligations, une composition au choix entre la procédure civile, la procédure pénale et la procédure administrative contentieuse. Cette dernière détermine la spécialisation d’avocat de l’étudiant. Pour effectuer la seconde épreuve, il faut avoir au moins une moyenne de 10/20. Comme le nombre de candidats est limité, la moyenne éliminatoire peut aller au-dessus de 10. L’épreuve d’admission est formée de différentes compositions orales, à savoir : le grand oral, un oral de langue, des oraux de dispense sur les procédures civiles d’exécution et sur la comptabilité privée ou la finance publique.

Proposée dans des centres régionaux et des établissements publics, la formation professionnelle pour devenir avocat reste difficilement accessible. Une autre possibilité vous permet de réaliser votre rêve de devenir avocat : intégrer une grande école privée. Cette option se classe parmi les plus onéreuses, mais la formation et les cours restent les mêmes. Les apprentis avocats ayant passé avec succès l’admission en centre de formation entrent enfin en école d’avocat. Ce second cursus dure 18 mois, divisé en 3 semestres.

Le premier semestre de la formation a lieu en centre régional de formation professionnelle d’avocat et concerne les cours théoriques d’approfondissement. La deuxième partie de la formation conduit à l’élaboration d’un projet pédagogique visant à se spécialiser dans un seul domaine du droit. Les études continuent avec le stage dans les cabinets d’avocat pour acquérir de l’expérience. Le métier d’avocat exige un sens de la persuasion et des arguments bien fondés. Pour réussir dans cette fonction juridique, il faut savoir comment maîtriser cet aspect de la profession.

Une fois la formation pour devenir avocat terminée, elle aboutit à un Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat ou CAPA. Ce certificat permet de faire l’examen d’accès aux barreaux. Après ce dernier examen, le futur avocat peut enfin prêter serment et exercer son métier. Le nouvel avocat peut encore faire deux années de stage dans un cabinet d’avocat pour pouvoir viser un poste de chef de cabinet.

Philippe

Entrepreneur dans l'âme, Philippe accompagne depuis 20 ans les entreprises dans leur développement.