Catégories Services aux entreprises

Faut-il franchiser son concept ?


franchiser son concept

La franchise est un élément-clé du développement commercial d’une entreprise. Avez-vous assuré la création d’un concept qui fonctionne, ou êtes-vous tenté par l’ouverture d’un second point de vente ? L’étape de la franchise vous tente, mais vous ne savez pas exactement dans quel terrain vous engager ? Nous vous aidons à évaluer si la franchise de votre concept est une bonne idée ou non. En effet, le fait de franchiser un concept présente de nombreux avantages, mais également certaines exigences.

Qu’est-ce que la franchise ?

Avant de déterminer si la franchise d’un concept est pour vous ou non, prenez d’abord connaissance du sens exact de ce mot. En effet, la franchise est un système structuré reposant sur une étroite collaboration entre deux entreprises indépendantes financièrement et juridiquement. Il s’agit du franchisé et du franchiseur. 

La franchise est utilisée dans divers secteurs d’activité en termes de services ou commerces. Par ailleurs, les chiffrent progressent de plus en plus chaque année. En 2019, environ 2 004 réseaux de franchises sont départagés entre environ 75 000 franchisés. Cette pratique représente un chiffre d’affaires assez important.

Le fait de franchiser est de céder le droit d’exploitation d’une enseigne par d’autres entreprises. En franchisant votre concept, vous allez laisser d’autres entreprises indépendantes assurer la prestation de vos services et/ou la distribution  de vos produits. Le franchisé aura ainsi le droit d’exploiter légalement votre marque. Vous allez également transférer une assistance permanente en plus de votre savoir-faire.

La franchise proposée par un franchiseur se fera en échange de différentes formes de rémunérations (royalties, droit d’entrée).

La franchise d’un concept : les avantages

La franchise d’un concept est un réseau avantageux pour différentes entreprises de divers secteurs d’activité. Grâce à cette pratique, vous pouvez conquérir un certain de marché. Pour ce faire, appuyez-vous sur un réseau d’indépendants extrêmement impliqués dans la réussite de l’activité de leur entreprise.

Ainsi, en franchissant votre concept, votre entreprise va pouvoir s’implanter solidement et efficacement sur le territoire national, voire même international. Sachez que le concept de la franchise se repose sur une répartition des responsabilités entre les deux parties. D’un côté, le franchiseur garantit la stratégie de développement et l’image de la marque. D’un autre côté, les franchisés déploient leur activité en local.

Nous tenons à souligner que la franchise intègre un concept gagnant-gagnant. Grâce à cette pratique, le franchisé et le franchiseur vont atteindre leur objectif commun : la croissance du réseau.

La franchise d’un concept : les différentes exigences

En tant que franchiseur, vous allez embarquer des entreprises indépendantes dans votre aventure. Ils vont faire reposer leur réussite dans votre concept, et jouer pleinement la carte de la confiance. Vous aurez ainsi des obligations à honorer.

D’abord, sachez que le fait d’être un franchiseur constitue une sorte de second emploi. C’est la raison pour laquelle vous devez réaliser une formation. Dès le début, vous devez évaluer les ressources et moyens nécessaires afin d’expérimenter votre concept, animer vos franchisés, développer votre réseau, innover, etc. La franchise d’un concept est ainsi un management et une organisation bien spécifiques. En effet, vous allez construire un réseau d’indépendant avant de les gérer. Le management relatif à la franchise est différent de celui du réseau de succursales.

L’anticipation dès le début de la franchise d’un concept joue un rôle primordial dans sa réussite. En effet, cette histoire de développement de réseau n’est pas une chose simple. Afin d’éviter d’être pris au dépourvu, vous devez vous poser les bonnes questions, vous assurer des éléments préalables, anticiper des réponses, planifier, etc.

La franchise de concept est-elle adaptée à votre projet ?

Avant de devenir franchiseur, posez d’abord les bonnes questions :

  • Est-ce que nous connaissons bien les bases fondamentales de la franchise ?
  • La franchise de concept est-elle adaptée à mes stratégies afin de la développer ?
  • Est-ce que je remplis toutes les conditions nécessaires au développement de mon réseau ?

Afin de pouvoir prendre la bonne décision dans diverses situations, vous devez comprendre les bases fondamentales de la franchise. Ce modèle est défini par 3 éléments principaux :

  • La marque de l’entreprise, son système pour une identité visuelle.
  • Un accompagnement commercial et technique.
  • Et un savoir-faire distinctif, expérimenté et testé, pouvant être facilement transmis à vos franchisés.

Bien que la franchisse d’un concept est réussie pour une entreprise donnée, elle ne conviendra pas facilement à votre enseigne. Vous pourriez adopter d’autres formes de partenariat plus adaptées à votre secteur d’activité.

Se lancer dans la franchise : les questions clés

Afin de déterminer si la franchise de concept est faite pour vous, posez-vous d’abord les questions suivantes :

  • La marque est-elle protégée ?
  • Le concept est-il original ?
  • Le pilote est-il rentable ?
  • Le savoir-faire est-il facilement transmissible ?
  • Le second point de vente est-il rentable ? Tous les éléments du concept sont-ils duplicables ?

Pour que des entreprises indépendantes puissent reproduire votre concept, il faut qu’il se distingue de la concurrence. Dans un secteur d’activité bien déterminé, vous devez avoir votre propre singularité. Votre marque doit également être protégée et déposée.

Vous devez également tester votre concept auprès de plusieurs points de vente. Sa rentabilité doit être prouvée dans chaque magasin ou boutique. Pour que votre concept puisse être franchisé, sa réussite doit pouvoir être dupliquée. Votre savoir-faire à transmettre doit avoir des composantes bien solides.

Pour transmettre un savoir-faire efficace pour une franchise réussie de concept, vous devez bien élaborer sa forme et son contenu. Votre savoir-faire doit notamment se reposer sur une organisation et une méthode explicables aux futurs franchisés. Vous devez écrire chaque contenu de votre concept, pour que vos partenaires puissent les consulter n’importe quand.

La franchise d’un concept ne se limite pas à un savoir-faire bien établi, reproductible, consultable à tout moment, etc. Vous devez également mettre à jour votre savoir-faire en fonction de l’évolution de la réglementation, le développement progressif du réseau, les nouvelles procédures, etc.

Enfin, pour que votre relation franchisé-franchiseur soit une réussite assurée, définissez des bases équilibrées pour votre contrat de franchise. 

La franchise d’un concept : les 5 erreurs à éviter

Afin de réussir la franchise de votre enseigne ou votre marque, voici quelques erreurs à éviter :

  • L’absence de vérification de la rentabilité du concept.
  • L’absence de formation afin d’apprendre le métier de franchiseur.
  • Le recrutement sans prédéfinition des profils des futurs franchisés.
  • Le sous-estime des coûts du déploiement d’une franchise de concept.
  • La négligence de l’importance capitale des outils utilisés par les franchisés (manop, formation, etc.).