Catégories Visibilité et marketing

Google BERT, le futur du référencement ?


Google BERT

Chaque année, Google procède à plus de 500 mises à jour, dans l’optique d’améliorer l’expérience utilisateur et fournir des résultats plus pertinents aux internautes. Si le moteur de recherche fournit rarement des informations sur les modifications mineures de son algorithme, il n’hésite pas à annoncer et à dévoiler les grandes lignes des mises à jour qui peuvent avoir un impact plus ou moins important sur le SEO. Après Penguin, Panda, Hummingbird, Medic Update et les nombreux Core Updates, Google a décidé de lancer une autre mise à jour majeure de son algorithme, à savoir BERT. Selon la firme de Mountain View, cette MAJ serait une des plus importantes réalisées sur Google Search et aurait un impact sur plus de 10% des requêtes.

Google BERT

BERT est l’acronyme de Bidirectional Encoder Representations from Transformers. Cette mise à jour a pour principal objectif d’améliorer la compréhension du langage naturel par le moteur de recherche, afin d’offrir des résultats plus pertinents aux internautes. Selon Google, elle devrait avoir un impact non négligeable sur le référencement des sites web et améliorer significativement l’expérience offerte par la firme, aux utilisateurs.

Si avant le déploiement de BERT, l’internaute devait rédiger ses requêtes en effectuant de simples successions de mots-clés, il peut désormais formuler des questions et des phrases complètes lors de ses recherches. Cette mise à jour majeure permet au moteur de recherche de mieux comprendre les mots présents dans une phrase et les relations entre ceux-ci, en utilisant le machine learning.

À titre d’information, le déploiement de la nouvelle mise à jour de l’algorithme de Google devrait être effectif dans les mois qui viennent, en France et dans le reste du monde. Il a été réalisé en premier lieu aux États-Unis et dans les pays anglophones.

Le fonctionnement de Google BERT

L’algorithme BERT utilise des réseaux de neurones pour le traitement du langage naturel (NLP). Il entraîne d’importants changements dans le fonctionnement du moteur de recherche de Google, dans la mesure où il lui permet d’analyser le contexte d’un mot, en prenant en compte les autres mots qui le précèdent et ceux qui le suivent.

Grâce à ce système de traitement appelé Transformers, Google peut déterminer avec une grande précision les intentions derrière les requêtes des internautes et, par conséquent, fournir des classements de sites web pouvant répondre plus efficacement à leurs besoins.

Contrairement à l’ancien système d’analyse du moteur de recherche, l’algorithme BERT prend en considération les prépositions telles que « pour » ou « à ». Bien qu’elles paraissent insignifiantes, les prépositions peuvent avoir un impact sur le sens et l’objectif des requêtes.

Pour information, BERT offre au moteur de recherche de Google la possibilité de supprimer les ambigüités dans des requêtes, de déterminer les entités auxquelles les pronoms sont liés dans les longs paragraphes, de prédire des phrases, de définir la ou les entités nommées auxquelles un contenu peut faire référence et de fournir des réponses aux internautes via les pages de résultats.

La nouvelle mise à jour permet également d’éviter les problèmes liés aux homonymies, d’analyser les sentiments des utilisateurs à travers leurs requêtes, de générer automatiquement des featured snippets et d’identifier tout contenu offensant, notamment les tweets.

Les Cloud TPU et les dérivés de Google BERT

Dans l’optique de booster les performances de ses algorithmes de Machine Learning, Google a décidé de développer des machines appelées Cloud TPU (Tensor Processing Unit). Ces derniers sont des circuits intégrés permettant d’accélérer les charges de travail de ML, utilisant la technologie TensorFlow.

Le lancement de TensorFlow a été réalisé vers la fin de 2015. Cet outil open source d’apprentissage automatique est basé sur l’architecture Distbelief, dont le développement a débuté en 2011.

Distbelief a déjà été utilisé par les nombreuses filiales d’Alphabet et a été optimisé à de nombreuses reprises par Google. Parmi les informaticiens ayant travaillé sur le projet et sur les améliorations de Distbelief, on peut citer Jeffrey Dean. Celui-ci a simplifié le code de l’outil pour le rendre plus rapide et plus fiable.

Il est important de noter que Google BERT a été diffusée en open source depuis 2018. Si les spécialistes en référencement ont donc pu faire sa connaissance au mois d’octobre 2019, de nombreuses entreprises ont déjà pu profiter de ses performances dans le domaine du Machine Learning, depuis près d’un an.

Facebook compte parmi les grands acteurs intéressés par l’algorithme BERT de Google. Le réseau social a développé une variante de cette technologie, baptisée RoBERTa.

Outre Facebook, Microsoft, Toyota et IBM ont développé des dérivés de l’algorithme de la firme de Mountain View. L’entreprise de Bill Gates a lancé MT-DNN, tandis qu’International Business Machines a développé BERT-mtl.

Par ailleurs, Toyota et Google ont mis au point ALBERT et XLNet. En raison de ses performances exceptionnelles, ALBERT est aujourd’hui considéré comme une nouvelle génération de la technologie BERT.

Comme autres variantes de cette technologie, on peut citer Google T5, DistilBERT et FastBERT. DistilBERT et FastBERT sont deux versions plus rapides de l’algorithme.

L’impact de Google BERT sur les sites web

Grâce à sa capacité à analyser les relations entre les mots, l’algorithme BERT peut fournir des réponses adaptées aux requêtes les plus « exotiques ». Selon Google, 15% des requêtes journalières enregistrées par le moteur de recherche sont formulées de manière inédite. Si, avant l’arrivée de BERT, elles ne pouvaient aboutir à des résultats satisfaisants, elles peuvent aujourd’hui bénéficier de réponses plus pertinentes dans les pays où le déploiement de l’algorithme est effectif.

Cette importante avancée dans l’univers du Search devrait améliorer la visibilité de nombreux sites web. D’après Ben Gomes de Google, elle devrait également augmenter significativement le nombre de requêtes et, par la même occasion, le trafic des plateformes, ainsi que leurs revenus publicitaires.

L’optimisation du référencement pour Google BERT

Pour Google, BERT est tout simplement la mise à jour la plus importante réalisée sur son moteur de recherche, depuis 5 ans. Néanmoins, la firme de Mountain View a clairement fait savoir aux spécialistes du référencement naturel qu’il est impossible d’optimiser un site web pour BERT.

Bien que ce nouvel algorithme ne comporte aucun réel élément pouvant être exploité dans l’optimisation SEO, il faut savoir que quelques bonnes pratiques peuvent toutefois améliorer la visibilité de votre site sur les pages de résultats de Google.

Créer du contenu riche

La mise à jour BERT rend le moteur de recherche de Google nettement plus intelligent et bien moins enclin à être manipulé par des techniques Black Hat SEO, comme le fameux keyword stuffing. En effet, l’algorithme est capable de mieux analyser le contenu des sites web et l’intention des internautes dans chacune de leurs requêtes.

Pour pouvoir améliorer la visibilité de votre plateforme, nous vous conseillons donc de retravailler son contenu en évitant, dans un premier temps, les successions de mots-clés. Ensuite, veillez à ce que chaque article fournisse de réelles solutions aux problématiques de vos cibles.

En résumé, pour optimiser les chances de positionner votre site web sur la première page des résultats de Google, vous devez créer des contenus riches, précis, écrits de manière naturelle et utiles pour les internautes.

Ne pas négliger les stop words

Avant le déploiement de la mise à jour BERT, les stop words, ou mots vides, n’étaient pas pris en compte par Google. Aujourd’hui, ils jouent un rôle important dans la compréhension d’une phrase par l’algorithme du moteur de recherche et ne devraient donc pas être négligés dans la conception de chaque contenu de votre site web.

Les stop words sont de petits mots tels que « le », « la », « les », « en » ou « avec ». Ils sont généralement utilisés dans les 15% des recherches dites « exotiques », effectuées sur Google.

La longue traîne : une technique d’optimisation efficace pour Google BERT ?

Compte tenu de la capacité de Google BERT à comprendre les formulations les plus complexes, on est tenté de dire que travailler la longue traîne constitue une excellente optimisation pour ce nouvel algorithme pourtant, il n’en est rien.

Cette technique de référencement ne devrait entraîner aucun réel impact sur le positionnement de votre site web, après le déploiement de la mise à jour en France. Néanmoins, elle ne doit pas être négligée, dans la mesure où elle peut vous aider à tirer profit des autres algorithmes de classement du moteur de recherche.

À noter que Google n’a encore fixé aucune date concernant le déploiement de BERT en France. Toutefois, cette mise à jour devrait être effective dans l’Hexagone, dans un avenir proche. Dans le but d’augmenter les chances de booster efficacement la visibilité de votre site web, nous vous conseillons d’optimiser son contenu dans les plus brefs délais.