Catégories Entrepreneuriat

Coronavirus : progression du e-commerce suite au confinement


coronavirus et teletravail

L’apparition récente du coronavirus a un impact réel sur le quotidien de plusieurs personnes dans le monde. En effet, cette pandémie oblige le confinement de chacun. Les écoles ferment, les employés ne travaillent pas, etc. France, Chine, Espagne, Allemagne, Italie, etc., les appels au confinement par le ministère de la Santé se font de plus en plus sévères. Si l’économie générale de chaque pays est en baisse, l’e-commerce en profite plus ou moins. La propagation de ce virus a un impact considérable sur le e-commerce. Certains secteurs d’activité ont vu leur chiffre d’affaire baisser, d’autres non.

Coronavirus : l’annonce de l’obligation au confinement dans plusieurs pays

Les autorités (OMS, président, ministère de la Santé, gouvernement, etc.) annoncent l’obligation au confinement dans de nombreux pays. Dans le monde, à ce jour le 17 mars 2020, le bilan de cette épidémie est comme suit :

  • Plus de 168 250 cas confirmés dans plus de 142 pays.
  • Plus de 3200 décès en Chine.
  • Presque 2000 décès en Italie.
  • Plus de 200 morts en Iran.
  • Plus de 100 décès en France. 
  • Et presque 300 décès en Espagne.

Le nombre de cas en Europe et en Afrique ne cesse de croître ces derniers jours. Puisque le coronavirus COVID-19 est très contagieux, les autorités compétentes de plusieurs pays prennent des mesures préventives, en obligeant le confinement. 

L’Allemagne décide de fermer la majorité de leurs magasins, et d’éviter les grands regroupements de la population. Salles de concerts, théâtres, musées, etc., le ministre prend des mesures préventives bien renforcées. Plusieurs pays ferment leurs frontières, et suspendent les vols. 

La France a également fermé les cinémas, musées, universités, écoles, etc. États-Unis, Italie, Autriche, etc., plusieurs pays imposent le confinement afin d’éviter la propagation de ce virus mortel.

Progression globale du e-commerce dans le monde

Après le confinement imposé par l’OMS, le gouvernement et le ministère dans plusieurs pays, la population cherche à s’épanouir chez eux. Les Chinois confinés passent leur temps sur les raveparties connectées, les jeux vidéos, l’apprentissage à distance et le streaming. L’e-commerce se développe plus ou moins à travers la mise en quarantaine de plusieurs personnes dans le monde.

L’agence S&P de notation connaît une hausse de 17% en pratiquant l’e-commerce, tandis que l’économie en Chine chute librement à cause du COVID-19. Durant cette période de confinement, certains produits sont plus commandés (jeux vidéos, préservatifs, tapis de yoga, etc.). La vente des rouges à lèvres est multipliée par 7, durant le confinement lié à la pandémie de coronavirus.

Ce virus a confirmé l’importance de la technologie, en quelques mois. En effet, plusieurs personnes profitent au maximum le fait de pouvoir faire du shopping chez soi, grâce au e-commerce.

Les parapharmacies et pharmacies : bilan du e-commerce

Ces derniers mois, le nombre de visites sur les sites de parapharmacie et pharmacie est en hausse. En effet, nous remarquons une hausse d’environ 10,3 %. Quant aux transactions, leur nombre a augmenté de 27,3 %. Le taux de conversion moyen a également augmenté de 15,4 %. 
Nous avons étudié le cas des Français, qui ont de plus en plus visité ces sites. Ils recherchent notamment des produits spécifiques tels que les masques et les gels hydroalcooliques. Cette recherche bien précise a diminué le temps par visite de 3,7 %.

Les sites de voyage : bilan du e-commerce

Puisque le coronavirus se propage de plus en plus dans divers pays, les habitants voyagent moins. Certains artistes annulent même leur vol pour des concerts à l’étranger. Cette épidémie a un impact grave sur le secteur du voyage.

Le taux de conversion sur les sites de voyage a chuté de 8,5 %. D’un autre côté, les achats sur ces sites ont diminué de 20,8 %. La population visite de moins en moins ces sites, et les sessions ont chuté de 13,5 %.

Les sites d’hôtellerie sont également concernés par cette baisse du e-commerce. Pour être plus précis, les visites diminuent de 6,5 %. D’un autre côté, le taux de conversion a également chuté de 7,7 %, à cause de l’épidémie de coronavirus.

Les sites de transport ont un taux de conversion diminuant de 0,8 %. Leur transaction a également chuté de 6,6 %.

Voyages : l’e-commerce en France

Les sites d’hôtellerie sont également très touchés par cette pandémie, en France. En effet, leur nombre de transactions a chuté de 8,9 %, leur nombre de sessions de 8,2%, et le temps de visite de 3,1%. Toutefois, le taux de conversion est resté un peu stable.

D’un autre côté, les sites de voyage en France sont beaucoup plus touchés, avec une baisse de 19,8 % sur les transactions. Le temps de visite des internautes a diminué de 6,8%, et le nombre de sessions de 6,3%.

Enfin, les sites de transport sont également impactés par la pandémie de coronavirus. En effet, ils connaissent une baisse de 11,8% sur leurs transactions.

Retail Fashion : bilan du e-commerce

Le nombre de visites sur les sites de fashion est resté bien stable. Mais ce n’est pas le cas des taux de conversion et des ventes. En effet, ces deux facteurs ont augmenté de 7,3 %. Les internautes passent également plus de temps sur ces sites de e-commerce. Ce temps a progressé de 13,9 %, en moyenne.

Cette hausse concerne surtout les sites spécialisés en lingerie. D’une semaine à une autre, leur nombre de transactions a considérablement augmenté de 35,1 %.

Le cas de France

Contrairement aux sites de fashion dans le monde, ceux en France ne connaissent pas vraiment cette hausse considérable. Bien que le trafic ait progressé de 6,1 %, le taux de conversion chute de 15,1 %. Les ventes diminuent également de 9,9%, à cause du confinement imposé par le gouvernement.

Les sites français de lingerie connaissent également cette baisse :

  • De 13,3 % sur le trafic.
  • Et de 24,7 % sur les ventes.

Grande distribution : bilan du e-commerce

Si l’épidémie de coronavirus a d’une manière ou d’une autre vidé les rayons de divers magasins, l’e-commerce connaît une tout autre tournure. Les internautes passent plus de temps sur Internet afin de trouver des produits de première nécessité.

Les grands sites de retails en ligne connaissent une hausse des ventes de 21 %. Nos recherches ont montré que les gens passent plus de temps sur ces sites. Ce temps a notamment augmenté de 44 %. Le coronavirus a également engendré une hausse de 14,8 % du taux de conversion sur ces sites.

Les achats sur le web des produits de grande distribution connaissent également une hausse de 19,9 %. Le temps de visite des consommateurs progresse également de 25,7 %. 

La pandémie de COVID-19 impacte également les sites de supermarché. Leur taux de conversion a augmenté de 8,1 %, et leur vente de 16 %.

En France

Jusqu’à ce jour, l’épidémie du coronavirus de Wuhan en Chine n’a pas beaucoup impacté les sites de grande distribution. Le nombre de transactions a légèrement augmenté de 3,1 %, et le nombre de visites a progressé de 4 %.

Retailers sportifs : bilan du e-commerce

Les sites de vente en ligne d’équipements sportifs connaissent une lourde baisse du marketing facile au COVID-19 de Wuhan. Cette situation concerne divers sites implantés partout dans le monde, notamment en Europe.

Le temps de visite des internautes diminue de 10,7 %, et les sessions baissent de 21 %. Leur transaction chute également de 28,4 %, et le taux de conversion de 9,5 %. 

Le cas des sites français

Les sites français d’équipements sportifs connaissent également cette baisse considérable du e-commerce. Leur trafic diminue de 13,3 %.