Catégories Entrepreneuriat

La cartographie des risques pour les entreprises


Risques pour les entreprises

Quelles que soient la taille et l’activité de votre entreprise, elle est soumise à de nombreux risques qui peuvent avoir de mauvaises répercussions sur son développement ou, tout simplement, menacer son existence. Afin de mettre en place les solutions les mieux adaptées pour limiter les impacts de ces risques sur votre organisation, nous vous recommandons fortement de dresser une cartographie. Utilisé aussi bien par les PME que les grandes entreprises, cet outil vous permet entre autres de vous renseigner sur les problèmes auxquels votre structure peut être confrontée.

La cartographie des risques : qu’est-ce que c’est ?

La cartographie des risques répertorie les différents facteurs qui peuvent avoir de mauvaises répercussions sur le développement et les performances de votre entreprise.

Outre l’identification des risques, cet outil vous permet de déterminer la fréquence et les impacts de ces derniers sur votre organisation. À l’instar des matrices telles que celle BCG, il comprend deux axes : horizontal et vertical.

L’axe horizontal correspond aux répercussions que peuvent avoir les risques sur votre entreprise. Les facteurs placés à gauche ont les impacts les plus faibles, tandis que ceux installés à droite de la carte représentent de grands dangers pour votre organisation.

L’axe vertical, quant à lui, vous permet de déterminer la fréquence à laquelle les problèmes peuvent survenir.

Grâce à l’analyse de la cartographie, vous pouvez déterminer plus aisément les risques tolérables, ceux non tolérables et les mesures à mettre en œuvre pour réduire les conséquences financières, humaines et juridiques qu’ils peuvent entraîner.

Pour que cet outil puisse vous accompagner efficacement dans la conception de la stratégie de gestion des risques de votre entreprise, il doit comprendre l’ensemble des facteurs pouvant affecter le bon déroulement de vos activités, être formalisé, facile à analyser et évolutif.

À titre d’information, ce type de cartographie peut être utilisé par des structures privées, mais aussi par des organismes et des entreprises du secteur public. Hormis la maîtrise des risques, il peut vous aider dans la mise en place d’un plan de continuité d’activité.

Le plan de continuité d’activité est un document qui va détailler les processus à mettre en œuvre, en cas de risque empêchant le bon fonctionnement de votre organisation. Il est généralement indispensable si les pannes au niveau de votre système informatique peuvent bloquer les activités de votre entreprise.

Un plan de continuité est également recommandé, dans le cas où vos locaux sont situés dans une zone inondable ou abritent des substances pouvant augmenter les risques d’incendie.

Les étapes de l’élaboration d’une cartographie des risques

La conception d’une cartographie des risques doit être réalisée suivant un processus spécifique, afin de garantir son exhaustivité et l’efficacité des mesures permettant de prévenir ou de réduire les impacts des problèmes auxquels votre entreprise peut être confrontée.

En fonction de la taille de votre organisation et de ses besoins, vous pouvez être amené à désigner un risk manager, dont le rôle est d’assurer la mise en place de la cartographie avec votre équipe et de concevoir la stratégie de gestion des risques.

Identification des processus ou des activités de votre entreprise

Pour concevoir une cartographie des risques, vous devez en premier lieu lister les processus ou les activités de votre entreprise. Cette étape est indispensable pour comprendre efficacement le fonctionnement de votre organisation et pour pouvoir déterminer les éventuels risques auxquelles elle est soumise.

Identification des risques

Après avoir défini les processus ou les activités, vous pouvez passer à l’analyse et à l’identification des différents risques qui peuvent avoir des répercussions sur le bon fonctionnement de votre entreprise.

Durant cette phase, l’erreur à ne pas commettre est d’établir une simple liste des problèmes qui, en théorie, peuvent toucher votre organisation. Il est nécessaire de faire un état des lieux et d’identifier avec précision les risques réels auxquels votre entreprise est exposée. Vous devez vous baser entre autres sur l’analyse des données issues de la première étape, à savoir celles liées aux processus ou aux activités.

Évaluation des risques et de leurs impacts

Une fois les risques identifiés, vous devez passer à leur évaluation. Pendant cette étape, définissez leur fréquence et leurs impacts sur votre organisation, sans la mise en œuvre d’une quelconque mesure.

Hormis la probabilité d’occurrence des risques et leurs répercussions sur les performances et le développement de votre entreprise, il est fortement recommandé de définir les éventuels facteurs aggravants lors de cette phase de la conception de votre cartographie.

Évaluation des risques nets

Les risques nets ou résiduels correspondent aux risques après la mise en œuvre des mesures déjà en place dans votre entreprise. Leur évaluation vous permettra de déterminer si les solutions adoptées par votre organisation sont suffisamment efficaces pour maîtriser les problèmes pouvant affecter son développement et ses performances.

Hiérarchisation des risques et identification des mesures

Après l’analyse des risques nets, vous devez procéder à leur hiérarchisation en déterminant ceux tolérables et ceux non tolérables. Les risques possédant une probabilité d’occurrence élevée et des impacts importants sur l’activité de votre entreprise doivent être qualifiés de « non tolérables ».

Une fois la hiérarchisation terminée, il est important de déterminer les nouveaux dispositifs à mettre en place pour corriger les lacunes des solutions déjà appliquées par votre entreprise et traiter les risques résiduels. Les mesures doivent limiter davantage la probabilité de survenance des risques, ainsi que leurs répercussions sur votre organisation.

Mise à jour de la cartographie

Une cartographie des risques doit être réactualisée au moins une fois par an. En effet, à certains stades de son évolution, votre entreprise peut opérer des changements au niveau de ses processus, de son modèle économique et se lancer dans de nouveaux domaines d’activité stratégiques, ce qui peut l’exposer à de nouveaux risques qui peuvent avoir des impacts non négligeables sur son développement.

Par ailleurs, d’une année à une autre, le cadre réglementaire auquel votre structure est soumise peut subir de nombreuses modifications.

Si les autorités décident de renforcer les réglementations liées à votre secteur d’activité, votre organisation peut être confrontée à de nouveaux risques qui doivent être pris en compte dans votre cartographie.

Panne informatique : les solutions

Les pannes informatiques comptent parmi les principaux risques auxquels les entreprises sont confrontées. Toutefois, leurs impacts peuvent être plus ou moins importants en fonction de l’activité de la structure. Pour un e-commerçant, ils sont parfois synonymes d’arrêt d’activité, de pertes monétaires et de pertes de clients, dans la mesure où le bon déroulement des ventes et des livraisons dépend en grande partie d’un système informatique.

D’autre part, les pannes peuvent être tolérables pour un commerçant classique faisant appel occasionnellement à des ordinateurs et des logiciels dans la gestion de leur activité.

Dans le cas où le développement et les performances de votre entreprise reposent sur un système informatique, des mesures doivent être prises pour limiter la fréquence des pannes et leurs répercussions.

En règle générale, la probabilité de survenance des risques dépend entre autres de l’état de vos équipements, des éventuelles failles dans vos dispositifs de sécurité et de l’environnement dans lequel votre entreprise est installée.

Pour réduire la fréquence des pannes, vous devez mettre en place un plan permettant de renouveler fréquemment les matériels vieillissants, obsolètes, renforcer votre système de protection contre les attaques informatiques et prévoir des équipements permettant entre autres d’éviter les éventuels dommages entraînés par les coupures d’électricité.

Par ailleurs, en cas de sinistre, il est indispensable de mettre en place une procédure spécifique pour limiter les pertes de données et redémarrer les activités de votre entreprise dans les plus brefs délais. Cette procédure doit généralement être définie dans votre plan de continuité d’activité.

Généralement, il est indispensable de faire appel à un prestataire pour accélérer le remplacement des matériels endommagés et assurer la restauration des données.