Catégories Entrepreneuriat

Les conseils pour réussir les fusions acquisitions d’entreprises


Reussite fusions acquisitions

Bon nombre d’entreprises ont atteint le succès grâce aux fusions acquisitions, à l’instar du géant américain ExxonMobil, devenu une des plus grandes structures des États-Unis, après la fusion de Exxon et Mobil. Sachez que la stratégie de fusion acquisition peut mener au succès, à condition de bien évaluer les risques et les avantages. Il y a eu en effet des cas où les résultats ont été un échec et ont amené certaines sociétés à la faillite, au lieu de favoriser leur croissance. Voici quelques conseils à mettre en pratique pour réussir les fusions acquisitions d’entreprises.

Tout savoir sur la fusion acquisition d’entreprise

Fusion acquisition d’entreprise : quèsaco ?

Également connue sous le nom de fusac ou M & A (Mergers and Acquisition), la fusion acquisition se traduit par la transmission du patrimoine d’une entreprise (la société absorbée) à une autre (la société absorbante). On parle ici du patrimoine universel, c’est-à-dire aussi bien les éléments actifs que passifs.

Une fois l’opération de fusion acquisition effectuée, la société absorbée est dissoute et il y a un échange de droits sociaux.

On distingue trois types de fusions acquisitions, à savoir la fusion acquisition horizontale, la fusion acquisition verticale et la fusion acquisition conglomérale.

La première consiste à absorber une ou plusieurs entreprises œuvrant dans le même secteur afin de proposer des produits ou services diversifiés et augmenter les parts de marché ; tandis que la seconde consiste à absorber le leader du marché afin de contrôler l’ensemble de sa filière.

La troisième, quant à elle, consiste à racheter des sociétés spécialisées dans d’autres secteurs afin de s’imposer rapidement dans une nouvelle filière.

Quelles sont les différences entre fusion acquisition et fusion absorption ?

Alors que l’individualité juridique et commerciale, dans certains cas, des deux sociétés reste inchangée en cas de fusion acquisition, ce n’est pas le cas pour une fusion absorption, où les deux entreprises ne forment qu’une seule entité juridique.

Le contrôle juridique et les pouvoirs appartiennent aux assemblées générales en cas de fusion acquisition et la société absorbée conserve son nom, ses marques, etc. Il y a beaucoup plus de libertés, contrairement à la fusion absorption. Ici, la société absorbée fusionne complètement avec la société absorbante. On est en présence d’une fusion « simple ».

Quels sont les avantages de la fusion acquisition d’entreprise ?

Si bon nombre d’entreprises recourent aux fusions acquisitions, c’est parce que cette méthode offre plusieurs avantages : accroître sa société et diversifier ses activités, faires des économies d’échelles, éliminer la concurrence et gagner des parts de marché rapidement, pénétrer rapidement un marché, etc.

Vous voulez accroître votre société ? Que votre entreprise soit basée en France ou à l’étranger, sachez que vous avez la possibilité de l’accroître en optant pour la fusion acquisition. Vous pourrez, par exemple, racheter une société concurrente pour accroître la taille de votre entreprise et votre capacité de production.

Sachez que doubler la taille d’une entreprise en quelques mois est pratiquement impossible. Cela peut prendre plusieurs années. En revanche, avec la fusion acquisition, les choses pourront aller plus vite et vous pourrez atteindre votre objectif de croissance en seulement quelques mois. Le fait de combiner les compétences et les connaissances des deux entreprises peut propulser rapidement la société fusionnée, entre autres en proposant une plus grande gamme de produits, de services ou d’options, en offrant des prestations innovantes, etc.

C’est aussi une excellente alternative si vous voulez éliminer vos concurrents du marché. Supposons que votre structure se trouve en deuxième place dans votre secteur et que vous souhaitez prendre la première place en détrônant le leader du marché. Une opération de fusion acquisition avec la structure détenant la troisième place du marché pourrait vous permettre d’atteindre cet objectif.

Vous souhaitez pénétrer plus rapidement un marché ? Fusionner avec une entreprise ayant déjà investi ce marché est une excellente option. Prenez l’exemple de la société française de télécommunications, Orange, qui a pu pénétrer rapidement le marché britannique en fusionnant avec T-Mobile UK.

Sachez qu’une opération de fusion acquisition vous permettra aussi de réduire vos dépenses. Vous pourrez, par exemple, réduire vos impôts en rachetant une structure étrangère plus petite et en y transférant le siège social de la société fusionnée. En France, certaines entreprises pratiquent cette méthode, qu’on appelle « inversion corporative », du fait du taux d’imposition élevé appliqué dans le pays. Toujours pour réduire leurs coûts, d’autres sociétés rachètent en outre un de leurs distributeurs ou fournisseurs afin de réaliser des économies substantielles.

Par ailleurs, bon nombre de petites entreprises n’hésitent pas à fusionner entre elles en raison de leurs ressources limitées, un facteur pouvant faire obstacle à leur développement. Le but est de s’unir pour réussir, c’est-à-dire travailler en synergie pour gagner en performances et en efficacité.

Que ce soit pour diversifier ou recentrer vos activités, consolider vos chiffres d’affaires et améliorer votre rentabilité, élargir votre cible tout en restant dans le même domaine, la cession de votre société à une plus grande structure ou le rachat d’une autre entreprise, évoluant ou non dans votre secteur, peut être une excellente stratégie.

Comment réussir les fusions acquisitions d’entreprises ?

Bien se préparer avant toute opération de fusions acquisitions

Pour réussir toutes opérations de fusions acquisitions d’entreprises, il faut avant toute chose une bonne préparation, notamment en effectuant des analyses et des études minutieuses, tant sur le plan financier que commercial et juridique.

Sachez que les avantages sont palpables si l’opération est correctement préparée, c’est la raison pour laquelle il ne faut pas hésiter à faire appel à un ensemble de compétences au niveau juridique, social et financier. Pour évaluer le succès de la transaction, entourez-vous d’experts en fusions acquisitions d’entreprises, d’avocats et de comptables.

Notons qu’une fusion acquisition d’entreprise n’est pas une simple transaction financière et qu’il faut prendre en compte plusieurs paramètres : fiscal, économique, capital humain, finance, etc. Procéder à de telles opérations doit être mûrement réfléchi si vous souhaitez favoriser la croissance de votre entreprise.

Analyser votre situation financière

Avant de vous lancer dans toutes opérations de fusions acquisitions d’entreprises, notre conseil est d’analyser la situation financière de votre société. Une analyse scrupuleuse des comptes est ainsi de mise, aussi bien les liquidités que les comptes de résultats. Sachez que la réalisation de ce type de projet dépend en grande partie de votre trésorerie.

Si vous ne disposez pas de la trésorerie nécessaire, vous pouvez vous tourner vers un financement externe, par exemple un emprunt bancaire.

Bien définir vos objectifs afin de prendre les bonnes décisions

Pour que les opérations de fusions acquisitions soient une réussite pour votre entreprise et favoriser la croissance de celle-ci, veillez à bien définir vos objectifs.

Vous souhaitez acquérir de nouveaux produits ou services ? Vous prévoyez d’élargir une gamme de produits ? Votre objectif est d’entrer sur un marché adjacent ? Vous voulez augmenter les parts de marché de votre entreprise ? Sachez que toutes les décisions liées au rachat ou à la cession dépendent de vos objectifs. Il est important de bien définir ceux-ci afin de mettre en place les bonnes stratégies favorisant la croissance de la société fusionnée.

Bien choisir la ou les entreprises avec qui fusionner

La prudence est de mise pour réussir toutes opérations de fusions acquisitions, surtout concernant la ou les sociétés avec qui vous souhaitez fusionner.

Plusieurs facteurs doivent être pris en compte dans le choix de celle-ci, alors il est important d’élaborer un nouveau business model et d’évaluer la faisabilité du projet. Afin de sélectionner le bon profil, c’est-à-dire la ou les entreprises répondant au mieux à vos attentes, veillez à bien évaluer tous les éléments nécessaires : organisation, structure, etc.

Bien planifier la transition et l’intégration

Il est important de bien planifier la transition et l’intégration si vous souhaitez que l’opération de fusion acquisition se déroule dans les meilleures conditions. La création d’un comité de pilotage de la transition peut s’avérer efficace, de même que la création d’un calendrier. Dès qu’il y a une évolution sur le terrain, il convient de réexaminer ce calendrier de la transition.

L’efficacité doit être au centre de votre stratégie, alors n’hésitez pas à réunir tous les directeurs des différents départements des deux entreprises pour bien réussir la transition et l’intégration, mais aussi toutes les opérations effectuées afin d’atteindre vos objectifs de croissance.

Notons que ce sont à la fois les cultures, les processus et les opérations des deux sociétés qui vont être fusionnées. Il est donc crucial d’évaluer avec ces directeurs toutes les opérations pouvant générer de la valeur et tout ce qui ne fonctionne pas dans tous les échelons.

Établir une bonne communication entre les deux entreprises

Pour une fusion acquisition réussie, vous devez établir une bonne communication entre les deux entreprises.

Quelles que soient les opérations que vous souhaitez entreprendre ou les stratégies que vous prévoyez de mettre en place pour accélérer la croissance de la société fusionnée, faites en sorte de tenir au courant tous les échelons des deux structures. La transparence est un élément majeur, surtout vis-à-vis des salariés.

De même, face aux différents désagréments pouvant se présenter, priorisez finesse et professionnalisme et veillez à ne jamais perdre de vue votre vision globale stratégique. Votre façon de réagir est importante face à chaque situation.