Catégories Entrepreneuriat

Notre guide sur la reprise d’une PME


la reprise d'entreprise

De nos jours, de plus en plus d’entrepreneurs s’intéressent à une vente de PME ou une cession de PME. Mais vous savez sûrement que la reprise d’une entreprise est tout un art, il faut absolument se préparer afin d’éviter une erreur d’investissement. Mais alors, quelles sont les étapes clés d’un rachat de PME ? Référez-vous à notre guide complet afin de bien préparer votre processus de rachat.

Définissez le profil « type » de la PME à racheter

Dès que vous vous intéressez aux offres de vente d’entreprise ou de cession de PME, nous vous conseillons de bien définir le profil type de la société que vous comptez reprendre. Cette première étape se déroule plus ou moins comme la sélection des candidats vis-à-vis d’une offre d’emploi. Toutefois, ici, il s’agit des annonces de cession ou de vente de PME.

Ainsi, afin de définir votre profil type d’entreprise à reprendre, nous vous conseillons de bien définir :

  • Le domaine d’activité que vous recherchez.
  • La taille de la PME (en nombre d’employés, en chiffre d’affaires, etc.).
  • La zone d’implantation géographique de l’entreprise.
  • Et le type d’entreprise : société familiale, start-up, entreprise en reconversion, en difficulté, avec une bonne notoriété, etc.

Recherchez vos opportunités de rachat

La recherche des annonces de vente d’entreprise est souvent difficile. En effet, les entrepreneurs ayant recours à la cession de PME restent discrets pour que cela n’impacte pas négativement leur projet. C’est la raison pour laquelle l’accès aux données concernant une vente de PME est assez compliqué.

Par ailleurs, si vous n’avez aucune relation avec votre entreprise cible potentielle, vous risquez d’être devancé par :

  • Les sociétés partenaires avec la cible. Ils pourraient trouver que la filialisation aura un intérêt pour leur développement.
  • Et les salariés de la PME à vendre. En effet, l’un des employés peut connaître plus vite le projet de vente de l’entreprise. Si c’est le cas, il vous devancera afin de se porter acquéreur.

Dans la majorité des cas, les entrepreneurs intéressés par une cession d’entreprise trouvent des opportunités grâce à leur réseau professionnel. Toutefois, vous pouvez également vous référer à des réseaux spécifiques mettant en relation acquéreur et vendeur.

Si l’entreprise à vendre est intéressante, elle trouvera très vite son acheteur. Nous vous conseillons d’être à l’affût et réactif, afin de trouver de belles opportunités de vente d’entreprise.

Analysez la société ciblée

Dès qu’une opportunité se présente à vous, vous devez passer à l’étape suivante : l’analyse de votre société cible afin de faire une opinion. Pour ce faire, vous devez avoir un entretien avec le chef de l’entreprise sujette à la cession. Vous devrez par la suite analyser les informations issues de cet entretien. À ce stade de la négociation, vous pouvez rédiger une lettre d’intention, mais ce n’est pas toujours nécessaire.

Afin de bien analyser votre entreprise cible, vous devez obtenir un maximum de données sur la société et son dirigeant. Vous devez notamment connaître :

  • L’activité détaillée de l’entreprise à vendre, ainsi que toutes ses perspectives d’avenir.
  • Les clients de la société : diversification, contrats sur le court ou le long terme, etc.
  • Ses points faibles et points forts.
  • Son niveau d’activité actuel : en croissance, stable ou en déclin.
  • L’organigramme de l’entreprise à racheter, son personnel, ses postes stratégiques, etc.
  • Le moyen de construction de son chiffre d’affaires, et ses outils de production.
  • Le rôle du dirigeant au sein de la société à céder, ainsi que son importance par rapport aux partenaires.
  • Et la raison de la cession de la PME, le moment précis durant lequel le dirigeant souhaite vendre l’entreprise, et la possibilité ou non d’une transition.

Suite à cet entretien, si les discussions se sont avérées positives et intéressantes pour vous, vous pouvez parler du prix proposé pour la cession d’entreprise. N’hésitez pas à bien analyser les diverses informations issues de cet entretien afin d’avoir une première opinion sur votre cible.

Évaluez la PME à reprendre

Cette étape est d’une très grande importance pour votre projet de reprise d’entreprise. Grâce à cette évaluation, vous pourrez obtenir une valorisation de la PME à céder, dans le but de pouvoir négocier les termes de l’opération de rachat avec le cédant.

Si votre projet de reprise est important, nous vous conseillons de réaliser un audit d’acquisition, et d’œuvrer avec l’intervention d’un cabinet d’audit que vous avez mandaté. En effet, grâce à l’audit d’acquisition, vous pourrez :

  •  Déterminer les éventuels risques en rapport avec votre projet de reprise. Grâce à cela, vous pourrez prendre votre décision en connaissant ce qui vous attend.
  • Jouir de l’avis d’un tiers de confiance. Vous pourrez également comparer les informations issues de votre entretien avec le dirigeant de l’entreprise à céder, avec celles du rapport d’audit.
  • Auditer certaines opérations, si besoin (circuit de distribution, chaîne de production, etc.).
  • Et examiner les données financières et comptables de la société ciblée.

Si votre budget vous le permet, nous vous conseillons de toujours passer par un audit d’acquisition, quelle que soit l’ampleur de votre projet de reprise d’entreprise. En effet, les conclusions de cet audit vous permettront de décider si vous souhaitez poursuivre ou non vos négociations concernant une vente d’entreprise bien déterminée.

D’un autre côté, vous pourrez déceler des faiblesses de la société durant l’audit d’acquisition. Ils vous serviront notamment d’arguments solides lorsque vous négocierez le prix de vente de la PME à céder.

Élaborez votre plan de reprise de l’entreprise ciblée

Après les étapes d’analyse et d’évaluation de l’entreprise à racheter, vous devez élaborer votre plan de reprise. Ce dernier est indispensable afin d’élaborer votre stratégie financière et juridique pour la reprise, et le développement de la PME en question. Sachez que vous pouvez également présenter votre plan de reprise aux banquiers et investisseurs. Ce document leur permettra de décider s’ils vont investir ou non dans votre projet de reprise d’entreprise.

Sachez que l’élaboration du plan de reprise d’une société passe également par plusieurs étapes.

Étape 1 : le montage juridique de la reprise

Pour toute reprise d’entreprise, le montage juridique est une étape primordiale. En effet, les choix réalisés à cette phase auront des impacts plus directs sur votre projet. Sachez qu’une cession de PME peut se porter sur :

  • Le fonds artisanal ou le fonds de commerce : dans ce cas, il concerne l’ensemble des éléments participant à l’exploitation de la société.
  • Ou la structure juridique : société ou entreprise individuelle.

Lors de votre montage juridique, vous devez déterminer :

  • La modalité de rachat de votre entreprise cible : paiement échelonné, paiement immédiat, clause d’earn out, etc.
  • Les garanties existantes sur ses actifs.
  • Le sort réservé aux dettes existantes de la société.
  • La garantie de passif et d’actif vis-à-vis d’une vente de PME.
  • Et le sort du compte courant d’associé du dirigeant.

Étape 2 : l’élaboration de la stratégie et du plan opérationnel de la reprise

Sachez que le plan opérationnel de rachat d’une entreprise va détailler la stratégie que vous allez élaborer après le processus de reprise. En général, ce document comprend :

  • Une partie commerciale : services et produits vendus, prix, développement de chiffre d’affaires et méthodes pour y arriver, plan de communication, lancement de nouveaux services-produits, etc.
  • Une partie réservée aux investissements : investissements à prévoir pour l’atteinte des objectifs, état des actifs, etc.
  • Une partie réservée à la production : état des technologies et outils utilisés, production actuelle, objectifs et méthodes, etc.
  • Une partie réservée aux employés : effectif actuel, départs et embauches prévus, changement d’organigramme, etc.
  • Une partie réservée aux approvisionnements : coûts d’achat, sources d’approvisionnement, objectifs, coûts liés aux approvisionnements, etc.
  • Et enfin, une partie réservée aux dépenses : nouvelles charges à prévoir, dépenses actuelles, efforts à réaliser, etc.

Étape 3 : le montage financier de la reprise

En tant que repreneur, vous devriez expliquer comment vous comptez financer votre projet de rachat dans cette partie. Vous devez également étaler votre plan de développement :

  • Emprunts bancaires.
  • Apports en compte courant d’associés et en capital.
  • Subventions et aides.
  • Investisseurs.
  • Etc.

Nous tenons à souligner que le coût total de votre financement doit couvrir le besoin nécessaire à votre rachat d’entreprise, en plus du montant total de la reprise. Par ailleurs, nous vous conseillons d’avoir une marge de sécurité pour les imprévus.

Étape 4 : le prévisionnel du rachat

Vous devez établir un prévisionnel pour une traduction financière de votre plan de reprise. Premièrement, le prévisionnel de votre rachat reprend les données de l’arrêté comptable le plus récent de l’entreprise cédée. Ensuite, votre prévisionnel doit prévoir l’aspect financier de votre opération de reprise sur 3 ans.

Au minimum, vous devez établir :

  • Un tableau de trésorerie mensuel.
  • Un plan de financement.
  • Et un compte et un bilan de résultat prévisionnel.

Faites-vous accompagner pour cette opération

Le fait de se faire accompagner par un expert-comptable peut être très intéressant au cours d’une opération de rachat d’entreprise. Ce professionnel vous aidera notamment pour votre audit d’acquisition et pour la réalisation de votre plan de reprise.

Passez aux négociations et à l’accord

Dans la majorité des cas, les négociations ont lieu avant et au cours de l’élaboration de votre plan de reprise. Afin de réaliser des négociations efficaces, nous vous conseillons de préparer une liste des sujets et points à aborder, nécessitant un accord entre le cédant et l’acquéreur.

Lors des négociations, vous ne devez absolument pas vous précipiter. Prenez votre temps afin de bien réfléchir sur les décisions à prendre. Vous pouvez même solliciter l’avis d’autres professionnels (avocat, expert-comptable, etc.) avant de vous prononcer.

Une fois que vous avez trouvé un accord sur les points-clés de votre rachat d’entreprise (prix, modalités, date, conditions, et transition), vous pouvez rédiger un protocole d’accord.

Sachez que ce protocole va matérialiser votre accord avec le cédant de l’entreprise à revendre. En effet, le protocole d’accord doit reprendre les termes-clés de vos négociations.

Passez à la vente d’entreprise et la transition

Après la rédaction du protocole d’accord, l’obtention des financements, et l’atteinte de la date, vous pouvez effectuer les diverses démarches de la cession :

  • Signature de la cession de PME.
  • Déblocage des fonds.
  • Réalisation des formalités.
  • Paiements du montant total.
  • Entrée en fonction.
  • Etc.

Dans certains cas, les 2 parties doivent passer par une étape de transition avant d’entamer la cession dans toute sa totalité. Cette petite phase permettra à l’entreprise cédée de changer petit à petit. En tant que nouveau chef d’entreprise, vous aurez également le temps de prendre vos marques progressivement. En effet, une reprise d’entreprise n’est pas toujours très évidente, notamment vis-à-vis des actionnaires, partenaires et salariés.

En bref

En guise de conclusion, le rachat d’une entreprise n’est pas une tâcha facile. En effet, il s’agit d’un grand investissement qui mettra en jeu votre capital, soit vous perdez soit vous gagnez. Nous vous conseillons de bien vous préparer avant de signer un quelconque contrat de reprise d’entreprise, avec un cédant. Nous vous conseillons également de bien vous renseigner, et surtout, de bien vous entourer, pour un rachat réussi.