Catégories Entrepreneuriat

Stratégie de croissance : laquelle choisir ?


stratégie de croissance

Contrairement aux idées reçues, les stratégies de croissance ne sont pas essentiellement réservées aux grandes structures. Quelle que soit la taille de votre entreprise, vous devez mettre en place une stratégie de croissance adaptée pour gagner des parts de marché et garantir son bon développement. En fonction des ressources financières de votre structure, de sa situation, de vos objectifs et du niveau de risque maximum auquel vous prévoyez de vous exposer, vous pouvez opter pour une stratégie de croissance interne, externe, conjointe ou, tout simplement, une internationalisation de votre activité.

La stratégie de croissance interne ou organique

La stratégie de croissance interne est sans aucun doute la modalité de développement la mieux adaptée aux entreprises de taille moyenne. Elle consiste à investir dans de nouveaux actifs tels que des machines, des laboratoires ou des brevets, dans le but d’augmenter les capacités d’une structure, ainsi que ses compétences.

Ce type de stratégie de croissance vous permet d’amorcer le développement de votre entreprise de l’intérieur et comprend de nombreux avantages, mais également quelques inconvénients à ne pas négliger.

Les atouts et les faiblesses d’une stratégie de croissance interne

La stratégie de croissance interne est tout d’abord une excellente solution pour augmenter les parts de marché de votre entreprise, tout en limitant les risques. Elle permet également de faire jouer l’effet d’expérience et d’éviter les conséquences néfastes des changements brusques au niveau de l’organisation de votre structure.

Concernant les faiblesses, sachez que cette modalité de croissance est souvent lente à mettre en œuvre et pourrait ne pas répondre à vos attentes, surtout si vous projetez d’accélérer le développement de votre entreprise.

Par ailleurs, elle peut exposer votre structure à des risques non négligeables dans le cas où elle est appliquée essentiellement sur une spécialisation, et vous empêche de concurrencer efficacement les autres entreprises de votre secteur, si celles-ci développent de nouveaux produits.

Pourquoi choisir une stratégie de croissance interne ?

La stratégie de croissance interne est la modalité de développement la mieux adaptée si votre entreprise dispose de ressources financières plus ou moins limitées et si vous ne souhaitez pas procéder à d’importantes restructurations.

Certes, cette stratégie ne vous permet pas de booster rapidement le chiffre d’affaires de votre structure, cependant, elle constitue une solution plus sécuritaire et moins onéreuse que l’acquisition ou la fusion avec une autre entreprise.

La stratégie de croissance externe

Contrairement à la stratégie de croissance interne, celle externe ne consiste pas à investir dans de nouvelles machines ou des brevets, mais à s’associer à d’autres entreprises afin de tirer profit de leurs compétences et de leurs capacités.

La stratégie de croissance externe peut être réalisée en achetant partiellement une entreprise, en fusionnant votre structure avec une autre société pour créer une nouvelle société, en absorbant une entreprise ou en achetant une partie des actifs d’une structure. Tout comme la stratégie de croissance interne, elle a ses avantages et ses limites.

Les avantages et les inconvénients de la stratégie de croissance externe

La stratégie de croissance externe vous permet d’accélérer le développement de votre entreprise et de profiter de l’effet de synergie, grâce à la complémentarité entre votre société et celle dans laquelle vous avez investi.

Cette modalité de croissance se présente aussi comme une excellente solution si vous souhaitez réduire la concurrence, devenir rapidement leader de votre marché ou faire votre entrée sur un nouveau marché dans les meilleures conditions.

Côté faiblesses, la mise en place d’une stratégie de croissance externe nécessite généralement un investissement conséquent et d’importantes restructurations. Ces dernières peuvent entraîner des problèmes sociaux relativement graves.

Outre les restructurations, cette stratégie engendre parfois des chocs culturels qui peuvent avoir des effets négatifs sur les performances de votre entreprise et sur son développement.

Pourquoi choisir une stratégie de croissance externe ?

La stratégie de croissance externe est tout simplement la solution incontournable, dans le cas où vous projetez d’augmenter rapidement vos parts de marché et de renforcer la position de votre entreprise dans son secteur. Néanmoins, sachez que l’effet de synergie n’est pas toujours évident à mettre en place et que cette modalité de développement comporte des risques non négligeables.

D’autre part, il est important de noter que l’acquisition ou la fusion avec une autre entreprise est une opération qui ne peut être effectuée par une structure en mauvaise santé financière ou une PME. Avant de fixer votre choix sur cette stratégie, nous vous recommandons donc de bien évaluer la situation de votre organisation, ainsi que les risques auxquels elle peut être exposée en procédant à un rachat ou à une fusion.

L’accompagnement : un incontournable dans la mise en place d’une stratégie de croissance externe

Si vous prévoyez de mettre en place une stratégie de croissance externe, l’erreur à ne pas commettre est de vous appuyer uniquement sur vos compétences et celles de votre équipe dans vos acquisitions.

Pour garantir le succès des opérations et assurer le bon développement de votre entreprise, ainsi que l’atteinte de vos objectifs, nous vous conseillons fortement de faire appel aux services d’un avocat spécialisé en droit des sociétés ou en droit des affaires. Dans l’optique de réduire les risques liés à une acquisition, ce dernier peut procéder à la rédaction d’une lettre d’intention qui va fixer le cadre des négociations et prévoir une garantie de passif.

Il va également déterminer l’ensemble des conditions relatives à l’audit juridique et financier de l’entreprise que vous projetez d’acquérir, afin que vous puissiez évaluer avec une grande précision la situation de celle-ci et définir les risques liés à son acquisition.

Avant la signature d’un quelconque contrat, l’avocat peut aussi exiger l’accompagnement du cédant dans la conduite des activités de la société que vous vous apprêtez à acquérir, afin d’assurer la qualité de la transition, aussi bien pour les clients que pour les partenaires. De manière générale, l’accompagnement dure quelques mois.

Dans certains cas, l’intervention d’un fiscaliste est indispensable lors de l’audit fiscal de votre future acquisition. Cet expert va procéder entre autres à la vérification des obligations déclaratives et à l’évaluation des charges, afin de déterminer les éventuels risques qui peuvent peser sur vous et votre entreprise après le rachat.

À titre d’information, la garantie de passif vous permet de bénéficier d’une indemnisation en cas de survenance des risques liés au passif de la société ciblée, après l’acquisition : diminution de l’actif, augmentation du passif, etc.

La stratégie de croissance conjointe

À l’instar de la stratégie de croissance externe, celle conjointe vous permet d’agrandir votre entreprise de l’extérieur en vous associant avec d’autres structures professionnelles. Toutefois, il faut savoir que cette association n’est pas le résultat d’une acquisition ou d’une fusion. Elle peut être définie comme une simple collaboration entre votre entreprise et une autre organisation pour la réalisation d’un projet spécifique.

En fonction de vos objectifs, vous pouvez choisir de collaborer avec une ou des entreprises concurrentes pour former des alliances ou mettre en place des partenariats avec des sociétés non concurrentes.

Les avantages et les inconvénients d’une stratégie de croissance conjointe

En premier lieu, il faut savoir que la stratégie de croissance conjointe est une alternative moins risquée et moins onéreuse à la stratégie de croissance externe. Elle vous permet d’augmenter efficacement vos parts de marché, sans procéder à une acquisition ou une fusion (création ou absorption).

Toutefois, il est important de noter que cette stratégie n’est pas exempte de risque. En effet, les différences entre les objectifs de votre entreprise et ceux de vos partenaires ou de vos alliés peuvent entraîner de mauvaises répercussions sur la réalisation de vos projets.

Hormis les divergences au niveau des objectifs, vos collaborations avec d’autres entreprises peuvent subir des échecs en raison des problèmes de coordination.

Pourquoi choisir une stratégie de croissance conjointe ?

La stratégie de croissance conjointe est une excellente solution pour accélérer le développement de votre entreprise et l’agrandir de l’extérieur, sans devoir réaliser des opérations complexes et onéreuses telles qu’un rachat ou une fusion.

Sachez cependant qu’une excellente santé financière est souvent requise pour l’établissement d’une collaboration avec une autre entreprise. En effet, vous devez engager une partie plus ou moins importante de vos ressources dans la réalisation des projets.

La stratégie d’internationalisation

L’internationalisation est une stratégie de croissance adoptée généralement par les grandes entreprises. Elle peut être réalisée en exportant directement vos produits, grâce à un partenariat avec un distributeur, en mettant en place un partenariat avec une entreprise basée sur le marché de destination ou en créant directement une filiale.

Le choix de la solution d’internationalisation de votre activité dépend en grande partie de vos ressources, de vos objectifs et des possibilités qui s’offrent à vous. Dans le cas où l’investissement direct à l’étranger est impossible, vous devez choisir entre l’exportation de vos produits ou un partenariat avec une entreprise locale.

Les atouts et les risques de l’internationalisation

L’internationalisation est un excellent moyen d’accéder à de nouveaux marchés et de développer rapidement l’activité de votre entreprise.

En fonction du pays d’implantation, cette stratégie de croissance vous permet également de profiter d’une fiscalité avantageuse, de réglementations plus souples et de diminuer vos dépenses en main-d’œuvre.

Au niveau des risques, l’éloignement géographique et les différences culturelles peuvent entraîner des problèmes d’organisation, ainsi que des difficultés liées à l’adaptation de vos produits.

Par ailleurs, une stratégie d’internationalisation peut être extrêmement coûteuse et une étude approfondie de l’environnement économique, sociale et des autres facteurs tels que les problèmes climatiques, doit être effectuée pour éviter les échecs ainsi que les grosses pertes qui peuvent menacer la santé financière de votre entreprise.

Pourquoi choisir une stratégie d’internationalisation ?

Vous pouvez opter pour une stratégie d’internationalisation si vous prévoyez de conquérir des marchés en pleine expansion et augmenter significativement votre chiffre d’affaires.

Bien qu’elle nécessite un investissement non négligeable, cette modalité de développement peut aussi être une excellente solution pour baisser vos coûts et agrandir vos marges. Vous devez néanmoins choisir méticuleusement votre pays d’implantation pour que l’opération puisse être rentable.