Catégories Lexique Business et Marketing

Définition : fonds propres


Définition : fonds propres

Qu’est-ce que les fonds propres ?

Les fonds propres ou capitaux propres sont l’ensemble des sommes que les actionnaires versent à une entreprise. L’on parle de fonds propres seulement si les dettes sont remboursées, et les actifs liquidés. Il s’agit de la ressource financière d’une entreprise.

Au sein d’une société, les bénéfices ont deux destinées : une partie sera distribuée aux actionnaires et associés en guise de dividendes, l’autre partie constituera les fonds propres. Ces capitaux permettront ainsi à l’entreprise de financer une portion de ses investissements.

Pour mieux comprendre cette définition, sachez que les capitaux propres sont la différence entre les actifs et les passifs de l’entreprise.

Fonds propres : un indicateur de la santé d’une société

Les capitaux propres font partie des indicateurs de la santé financière d’une entreprise. En effet, plusieurs analystes se focalisent sur les fonds propres afin d’apprécier la santé de votre société. Sachez que ce capital peut représenter la valeur comptable de l’entreprise. Les actionnaires et associés vont ainsi évaluer vos fonds propres, avant de décider d’investir dans votre société ou non.

Fonds propres : l’interprétation

Vous pouvez connaître vos capitaux propres grâce à la formule :

Fonds propres = actifs – passifs.

À partir des résultats de ce calcul, si vos fonds propres sont :

  • Positifs : votre entreprise a suffisamment d’actifs afin de couvrir ses dettes (passifs). Plus la valeur des capitaux propres est élevée, plus vous avez moins de risque de faillite.
  • Négatifs : dans ce cas, les dettes de la société dépassent ses actifs. Ce résultat reflète une situation délicate de l’entreprise, et pourra engendrer l’insolvabilité de votre bilan.

Fonds propres : un facteur d’accessibilité aux prêts bancaires et aux financements

Les entreprises d’investissements et les banques ont des exigences concernant les capitaux propres des sociétés. Les banques, notamment, regarderont de près vos fonds propres, avant de vous autoriser à un prêt bancaire. Si votre entreprise a une valeur élevée de capitaux propres, elle pourra emprunter une certaine somme en vue de mener des stratégies d’innovation et de croissance.

Les investisseurs évalueront également les fonds propres de votre société, afin d’éviter les investissements risqués.

Quasi-fonds propres et capitaux propres négatifs

Ces deux termes sont à distinguer des fonds propres. Les quasi-fonds propres sont des ressources se rapprochant du sens des fonds propres, mais ils ne sont pas considérés comme tels. À titre d’exemple, les obligations convertibles, les titres subordonnés à durée indéterminée, les comptes courants d’associés et les emprunts participatifs sont des quasi-fonds propres. Toutefois, ils peuvent être convertis en capitaux propres.

D’un autre côté, l’on parle de « fonds propres négatifs » lorsque cet indicateur est inférieur à la moitié du capital social de la société. Des capitaux propres négatifs reflètent qu’une entreprise ne puisse plus assurer le financement de son cycle d’exploitation ou ses investissements.