Métiers et formations

Quel est le salaire et la formation d’un chirurgien-dentiste ?

Par Philippe , le 7 mai 2021 — 5 minutes de lecture
Chirurgien-dentiste

Un chirurgien-dentiste est un praticien spécialisé dans l’odontologie et il exerce son métier dans un cabinet dentaire. Être un dentiste demande une qualité d’écoute, en plus de l’habileté à s’occuper de la santé bucco-dentaire de ses patients. Afin de hiérarchiser les informations reçues, il lui faut également d’autres capacités comme la gestion du stress et le travail sous pression. Cet article vous donnera un aperçu de ce qu’est le métier d’un chirurgien-dentiste, les études à nécessaire à la profession d’un dentiste et le salaire.

La fiche métier d’un chirurgien-dentiste

Son rôle

La chirurgie dentaire ou odontologie consiste à étudier et à traiter les problèmes de dents et de la mâchoire. Il s’agit d’une spécialité médicale réunissant des disciplines telles que l’orthodontie, la fabrication de prothèse, l’implantologie et la correction des dents ou l’orthopédie dento-faciale. Ce professionnel de la santé dentaire collabore avec une équipe médicale en perpétuel mouvement. Certains experts comme les assistantes dentaires, les prothésistes et les fournisseurs commerciaux travaillent aussi au côté d’un dentiste. Son métier englobe alors les soins suivants.

  • Traiter les caries et les canaux dentaires
  • Extraire et implanter des dents
  • Poser des prothèses
  • Détartrer, blanchir et nettoyer des dents
  • Traiter les maladies de la pulpe dentaire

Dans son travail, il fait appel à l’assistant dentaire pour nettoyer et stériliser les matériels chirurgicaux. Cet aide du dentiste joue le rôle d’assistant opératoire au moment où le docteur pratique une chirurgie dentaire. C’est à lui qu’incombe la responsabilité de créer et de suivre des dossiers des patients et leur éducation bucco-dentaire. Il s’occupe des rendez-vous et fait office d’interface entre le cabinet dentaire et les partenaires, les patients ainsi que les fournisseurs.

Son salaire

Le fait d’exercer le métier de chirurgien-dentiste en tant que salarié implique le travail dans un hôpital, en clinique, en cabinet de ville, en maison de santé ou en centre de santé. Quant au titre de dentiste en milieu libéral, il désigne une fonction dans un cabinet dentaire. Ces deux statuts définissent leur salaire.

Avoir son propre cabinet dentaire exige de s’acquitter des impôts sur le revenu. Les charges de cette institution représentent le taux le plus élevé de toutes les professions de santé. Par rapport à sa recette, 65 % représentent le frais de fonctionnement du cabinet et le revenu chirurgien-dentiste ne constitue que 35 % de ses honoraires. D’autres facteurs comme l’âge du chirurgien-dentiste et la situation géographique du cabinet dentaire entrent également en jeu.

Généralement, le métier de chirurgien-dentiste engendre en moyenne :

  • 1700 euros à 2400 Euro pour le cas d’une assistante dentaire
  • 2800 euros à 3500 euros si salariés dans des établissements publics
  • 4200 euros pour ses débuts en tant que salarié en milieu hospitalier
  • 7500 euros jusqu’en arrêt de service, si salarié dans un hôpital
  • 7700 euros si praticien libéral

En cours de formation, les étudiants du deuxième cycle reçoivent 248 euros d’indemnité mensuelle et 2112 euros mensuel à la fin de leurs études.

Pour les professionnels qui exercent l’emploi de dentiste en libéral, d’autres compétences comme la comptabilité, la gestion du personnel ou encore la gestion des stocks de matériel, s’avèrent être nécessaires. Ceux qui travaillent dans des établissements médicaux privés ou publics où les offres d’emploi abondent et des personnels médicaux ne suffisent pas devront également disposer de ces qualités.

Les études pour devenir chirurgien-dentiste

Pour exercer le métier de chirurgien-dentiste, il convient de suivre une formation académique, en vue d’obtenir le diplôme d’État de docteur en chirurgie dentaire. Les études d’odontologie ou de la chirurgie dentaire à l’université nécessitent un cycle de six années en médecine après le bac. Pour en faire votre spécialité, il vous faudrait réussir le concours de la Première Année commune aux Études de Santé ou PACES. L’admission au national chirurgien-dentiste est limitée et se fait par sélection de dossiers. Une fois admis au concours national d’internat en odontologie, vous aurez le choix entre le cycle court et le cycle long.

  • Le cycle court dure une année et est réservé aux professionnels en vue de l’obtention des certificats d’études supérieures de chirurgie dentaire ou CES. Vous aurez également la possibilité de vous spécialiser en biologie orale, parodontologie, odontologie chirurgicale ou encore en odontologie pédiatrique et prévention.

Le cycle long requiert des études de 3 à 4 ans. Ce cursus aboutit à un diplôme d’études spécialisées ou DES en médecine bucco-dentaire (pose prothèses et soins dentaires), en orthopédie dento-faciale (corriger les dents) et en chirurgie orale (extraction et implantation de dents).

La formation est composée de cours théoriques sur l’anatomie de la dent, de la tête et du cou, l’imagerie médicale, la biologie, la pharmacologie, la médecine générale ainsi que les stages pour la pratique.

Certaines écoles disposent d’une formation d’assistant dentaire, en alternance avec un emploi au sein d’un cabinet dentaire pour une durée de 12 à 18 mois. Ces études sont agréées par la commission paritaire nationale de l’emploi et de la formation professionnelle (CPNE-FP) qui régularise les cabinets dentaires libéraux. Pour y accéder, il faut remplir les conditions d’adhésion. En plus d’avoir plus de 18 ans, un diplôme national du brevet (DNB) ou d’un diplôme équivalent demeure obligatoire. Une expérience professionnelle de 3 ans en rapport avec la chirurgie dentaire vous permet d’intégrer cette fonction.

Philippe

Entrepreneur dans l'âme, Philippe accompagne depuis 20 ans les entreprises dans leur développement.