Métiers et formations

Tout sur le salaire d’une esthéticienne

Par Philippe , le 15 septembre 2021 — 8 minutes de lecture
Salaire d'une esthéticienne,

L’esthéticienne ou la cosméticienne est une professionnelle de la beauté. Elle a pour mission de prodiguer à votre visage, votre corps ou vos ongles les soins nécessaires pour les sublimer.

Le salaire des professionnels dans les soins esthétiques dépend de plusieurs facteurs, dont la formation ou les années d’expérience. Si vous envisagez une reconversion professionnelle, voici tout ce que vous devez savoir sur le salaire d’une esthéticienne.

Quel est le salaire d’une esthéticienne en institut de beauté ?

La rémunération d’une esthéticienne employée en institut de beauté est régie par la Convention collective de l’Esthétique et de la Parfumerie. En attendant la mise à jour de la grille salariale pour les esthéticiennes, les professionnels du secteur de la beauté ayant un coefficient compris entre 130 et 175 sont payés au SMIC.. Après sa dernière revalorisation survenue le 1er janvier 2021, il est désormais de 1554,58€.

Pour les esthéticiens et esthéticiennes ayant un coefficient compris entre 135 et 300, la rémunération minimum pour une durée de 35 heures travaillées par semaine, hors primes d’ancienneté et heures supplémentaires se définit comme suit :

Coefficient Rémunération brute minimum
135 1554,58€
150 1554,58€
160 1554,58€
175 1554,58€
180 1556€
200 1626€
230 1695€
250 1899€
300 3308€

 

Outre l’ancienneté et  la formation professionnelle, l’élément central dans le calcul du salaire d’une esthéticienne est son coefficient. Le niveau de coefficient est par la Convention collective esthétique. Il permet de déterminer le taux horaire minimum brut. Le coefficient se situe entre 130 et 300 et doit absolument figurer sur le bulletin de salaire.

Cependant, sachez que les rémunérations brutes qui sont définies sont des minimums légaux. Elles ne sont donc pas des salaires définitifs. Il est alors bien possible pour une esthéticienne de dépasser ces seuils salariaux.

Ainsi, la hausse du salaire d’une experte en soin de corps dépend des facteurs comme :

  • L’évolution vers un poste de manager dans un institut esthéticien (encadrement d’équipe) au cours de la carrière.
  • Les primes de vente.
  • Et les revenus additionnels sous forme de primes liées à ses résultats.

La prime d’ancienneté

La prime d’ancienneté figure sur la fiche de paie sur une autre ligne que celle dédiée au salaire de base. Elle est versée à partir de la troisième année de profession passée. Elle est évolutive au cours de la carrière de l’esthéticienne et est comprise entre 38 et 200 € selon son ancienneté. Ainsi elle s’élève à :

  • 38 € après 3 ans d’ancienneté ;
  • 69 € après 6 ans d’ancienneté ;
  • 105 € après 9 ans d’ancienneté ;
  • 137 € après 12 ans d’ancienneté ;
  • 173 € après 15 ans d’ancienneté ;
  • et 200 € après 25 ans d’ancienneté.

Pour les esthéticiennes qui ont un contrat à temps partiel, la prime d’ancienneté se calcule au prorata selon le coefficient suivant : temps de travail par semaine sur 35x prime d’ancienneté. Par exemple, pour un contrat de 24 heures par semaine et 3 ans révolus, la prime d’ancienneté est de 24/35 soit 26.06 euros bruts.

La rémunération des heures supplémentaires

Lorsque que les heures supplémentaires faites par une esthéticienne ne sont pas rattrapées, elles sont rémunérées à taux majoré de +25% à +50% suivant le volume d’heures de travail réalisées en sus du temps réglementaire.

Par exemple, si votre taux horaire est de 10.25 € votre rémunération supplémentaire horaire est de 1.25 € pour un taux majoré + 25% et 1.5 € pour un taux majoré de +50%. Cependant, en plus de la rémunération des heures supplémentaires il existe bien d’autres compléments de salaire pour esthéticienne.

Les avantages complémentaires

Il existe certains avantages exonérés de charges sociales et qui n’entrent pas dans le revenu imposable des salariés. La prime de repas par exemple est versée à un salarié qui est tenu de prendre ses repas sur place pour des questions d’organisation.

Ce cas de figure est courant en institut où les employés travaillent en journée continue. Cette prime est de 6.70 € maximum par repas en 2021. Cela représente donc pour un potentiel de prime allant jusqu’à 147.40 € pour un mois de travail.

Les frais kilométriques servent d’indemnisation pour les salariés devant se déplacer avec leur véhicule personnel pour les besoins de l’entreprise. Ainsi, tous vos déplacements effectués avec votre moyen de déplacement dans le cadre de votre emploi (allers-retours à la banque, à la poste, chez les divers fournisseurs…) entrainent des frais remboursés par l’entreprise.

Le remboursement se fait suivant le barème légal de l’administration et sous réserve de remplir une fiche signée du salarié avec la date, le motif du déplacement et le nombre de kilomètres effectués dans le mois.

Le chèque-cadeau ou bon d’achat pour évènement se présente sous forme de bons achetés auprès d’une société et qui seront distribués aux employés à chacune des occasions suivantes : Noël du salarié, Noël d’un enfant du salarié (jusqu’à 16 ans), fête des mères et des pères, mariage, naissance d’un enfant, etc.  La valeur d’un chèque-cadeau peut s’élever à 171€.

Le chèque-vacances est quant à lui acheté auprès d’une entreprise et se présente sous forme de coupon à montants variables (le montant de base est de 20 €) et valables pendant 2 ans. Il est utilisé auprès de prestataires agréés pour financer divers moments de détentes (visites de musées ou parc d’attractions) ou des besoins relatifs aux vacances (frais de déplacements et hébergements).

L’avantage du chèque-vacances est qu’il financé au minimum à hauteur de 80 % par l’entreprise (90 % si vous avez 2 enfants à charge). De plus, il est étendu à tout le personnel de l’institut de beauté (salarié, gérant et même auto-entrepreneur). L’entreprise ne paie aucune cotisation sociale sur l’achat de ces chèques jusqu’à 466.37 € par an et par personne en 2021.

La rémunération des employés en alternance

Il existe deux types de contrats qui permettent à une esthéticienne de passer un certificat de qualification professionnelle avec des périodes de formation et des périodes de travail en institut. Il s’agit du contrat de professionnalisation et du contrat d’apprentissage. Les critères de rémunération de ces deux types de contrats sont différents. Cependant, c’est le SMIC qui sert  de base de calcul. Voici les montants en vigueur en 2021 après revalorisation du salaire minimum en janvier.

Rémunérations en contrat de professionnalisation

La rémunération, fixée par la Convention Collective, se calcule en pourcentage du SMIC. L’âge et le diplôme obtenu par l’esthéticienne sont aussi pris en compte.

Pour une esthéticienne non titulaire du bac Pro ou équivalent, le salaire est :

  • 55 % du SMIC pour une employée de 16 à 20 ans, soit 855.02 €;
  • 70 % du SMIC pour une employée de 21 à 25 ans, soit 1088.21 €;
  • et le SMIC pour une employée à partir de 26 ans révolus.

Pour une esthéticienne titulaire du bac Pro esthétique (ou équivalent) le salaire est :

  • 65 % du SMIC pour une employée de 16 à 20 ans, soit 1010.48 €;
  • 80 % du SMIC pour une employée de 21 à 25 ans, soit 1243.66 €;
  • et le SMIC pour une employée à partir de 26 ans révolus

Il est à noter que le baccalauréat général n’est pas pris en compte comme diplôme professionnel d’esthéticienne.

Rémunérations en contrat d’apprentissage

Pour les apprenties esthéticiennes, la rémunération est évolutive durant toute la période d’alternance. Le seul critère est l’âge de l’apprentie.

En première année d’apprentissage le salaire représente:

  •  27 % du SMIC soit 419.74 € pour apprentie mineure ;
  • 43 % du SMIC soit 668.47 € pour apprentie âgée de 18 à 20 ans ;
  • 53 % du SMIC soit 823.93 € pour apprentie âgée de 21 à 25 ans ;
  • et le SMIC pour apprentie âgée de 26 ans et plus.

En seconde année d’apprentissage le salaire représente :

  •  39 % du SMIC soit 606.29 €  pour une apprentie mineure ;
  • 51 % du SMIC soit 792.84 € pour une apprentie âgée de 18 à 20 ans;
  • 61 % du SMIC soit 948.29 € pour apprentie âgée de 21 à 25 ans ;
  • et le SMIC1 pour apprentie âgée de 26 ans et plus.

En définitive, la rémunération d’une esthéticienne dépend, de sa formation professionnelle, de son coefficient, de l’évolution de sa carrière et de ses primes.

Philippe

Entrepreneur dans l'âme, Philippe accompagne depuis 20 ans les entreprises dans leur développement.