Catégories Services aux entreprises

Formation : zoom sur la prévention de la santé au travail


Img Prevention Formation Travail Sante.jpg

Améliorer la qualité de vie des employés est un challenge majeur pour tous les chefs d’entreprise. En effet, peu importe le secteur dans lequel vous évoluez et les activités que vous exercez dans votre société, vos collaborateurs et salariés sont sujets à des risques professionnels. Ceux-ci peuvent avoir un impact négatif sur leur motivation au travail, diminuer leurs performances et conduire à une augmentation du taux d’absentéisme et de turn-over.

En conséquence, il est primordial de tenir compte de ces paramètres et de mettre en place des solutions efficaces pour les prévenir. Comment améliorer la santé des salariés au travail ? Poursuivez la lecture de cet article pour en savoir plus.

Prévention de la santé au travail : l’importance de la formation

En fonction du type d’environnement de travail dans lequel ils évoluent tous les jours, les salariés encourent divers risques de santé. Les chefs d’entreprises doivent donc se renseigner sur des sites tels que Core-Prev.com pour élaborer un plan de prévention par le biais de formations adaptées afin de limiter tous les risques. Ainsi, des formations axées sur les étirements au travail, l’ergonomie, les habilitations électriques ou encore les risques psychosociaux sont nécessaires dans le cadre d’un plan de prévention santé.

À l’heure actuelle, différents types de risques professionnels existent. Ils peuvent être physiques, mentaux, liés à l’équipement de travail utilisé ou à l’organisation de la société. Toutefois, deux types de dangers professionnels sont plus présents dans les sociétés : il s’agit des risques relatifs aux troubles musculo-squelettiques et les risques psychosociaux.

Également connus sous le nom de TMS, les troubles musculo-squelettiques affectent principalement les nerfs, les tendons et les muscles des personnes atteintes. Ces derniers sont le résultat de l’association de nombreuses causes relatives aux postes de travail, à l’environnement, à l’organisation des tâches ainsi qu’un climat social dans la structure.

Aujourd’hui, les risques professionnels liés aux TMS représentent la première cause de pathologies professionnelles dans l’Hexagone. Chaque année, près de 8 millions de jours sont perdus à cause des conséquences de ces troubles. Les troubles musculo-squelettiques augmentent environ de 20 % par an et affectent tous les secteurs professionnels.

Les risques psychosociaux sont également présents sur tous les secteurs. Ils sont davantage liés au harcèlement moral, au stress, à la surcharge ou l’absence de travail, à la dépression ou à certaines violences. En général, ces risques conduisent à des accidents de travail ou à une forte baisse de productivité de la part du travailleur concerné.

formation prévention santé travail

Comment prévenir les risques professionnels ?

Pour éviter les conséquences découlant des risques professionnels en matière de santé au travail, les dirigeants d’entreprise doivent mettre en place une démarche de prévention santé basée sur deux volets : la formation et l’information des salariés sur les dispositions qui peuvent être prises en leur faveur.

Selon les législations françaises et européennes, l’employeur a une obligation générale de prévention des dangers professionnels auxquels sont sujets ses salariés. Il doit donc prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir la protection de leur santé ainsi que leur sécurité au sein de l’environnement de travail.

À ce titre, il a donc le devoir d’analyser et de classer les dangers professionnels qui peuvent varier en fonction de l’activité exercée dans sa structure. En outre, le chef d’entreprise a l’obligation de sensibiliser tous ses collaborateurs sur les risques encourus sur leur lieu de travail. Pour ce faire, il doit fournir une formation à la sécurité aux employés durant toute la durée de leur contrat de travail, et ce, dès l’embauche.

La formation sur les risques professionnels a pour objectif d’informer tous les salariés sur les dangers susceptibles d’affecter leur santé et leur sécurité. Cette sensibilisation porte en général sur :

  • les modalités de consultation du document unique d’évaluation des risques ;
  • les dispositions de prévention mises en œuvre pour contrer les dangers détectés ;
  • le rôle du médecin du travail ainsi que les représentants des employés en matière de prévention ;
  • les mesures prévues dans le règlement du travail relatives aux instructions de sécurité.

Ainsi, le document unique d’évaluation des risques est un document dans lequel sont regroupés tous les dangers encourus par les travailleurs dans une entreprise suite à une évaluation des risques professionnels (EVRP). Sachez qu’aujourd’hui, l’absence de document unique et de mises à jour en fonction de l’évolution de l’activité de la société est sanctionnée par la loi.

C’est sur la base de ce document unique et l’avis des instances représentatives des employés que le chef d’entreprise définit les actions de prévention les plus adéquates pour préserver la santé et la sécurité de ses employés.

Par ailleurs, les résultats de l’analyse des dangers professionnels contribuent aussi à l’alimentation d’un programme annuel de prévention dans lequel on retrouve tous les décisions prises, la planification ainsi que la hiérarchisation des mesures en matière d’échéancier ou de moyens financiers.

Quelles sont les principales mesures de sécurité à prendre pour limiter les risques ?

Les employeurs doivent mettre en place des actions pour éviter les risques ou à défaut analyser leur dangerosité lorsque ceux-ci ne peuvent pas être évités. Ils doivent également tenir compte des dangers à la source, en limitant au maximum la mise en danger des travailleurs en mettant en œuvre des techniques précises.

En tant que chef d’entreprise, il faut également privilégier les dispositions collectives de préventions face aux mesures individuelles et adapter le travail aux employés en leur fournissant les consignes qui correspondent aux activités qu’ils réalisent. Enfin, il est nécessaire d’organiser la prévention en combinant les aspects techniques, sociaux, relationnels ainsi que la réflexion, la planification et les conditions de travail.

En outre, l’employeur a l’obligation d’organiser les soins d’urgence à prodiguer aux employés victimes d’accidents ou de pathologies liées aux dangers professionnels. Si l’entreprise n’emploie pas un infirmier permanent, le chef d’entreprise doit demander au médecin du travail de définir les précautions requises.

La planification des premiers secours passe par la mise en place d’un système d’alerte pour prévenir les sauveteurs secouristes du travail et la disponibilité d’un équipement adapté pour la prise en charge des cas d’urgence.

De plus, il est nécessaire d’élaborer un guide accessible à tous les employés et à l’inspecteur du travail.