Services aux entreprises

Le fonctionnement et les avantages de l’affacturage

Par Marc , le 21 mars 2022 - 10 minutes de lecture
Fonctionnement et avantage de l'affacturage

En France, une entreprise sur quatre fait faillite suite à des impayés. Outre les charges, la mauvaise gestion des créances impacte négativement sur l’efficacité d’une organisation. Pour optimiser la gestion des créances, l’affacturage se présente comme une des meilleures solutions.

Autrefois réservé aux entreprises en difficultés, le contrat d’affacturage est aujourd’hui utile à toute structure professionnelle, qu’elle soit en difficulté ou non. Il s’agit de déléguer la gestion des créances clients à un prestataire pour que le dirigeant puisse se focaliser sur la production.

L’affacturage et ses principes de fonctionnement

Afin d’appréhender les modes de fonctionnement de l’affacturage, il convient de tout savoir sur cette pratique professionnelle.

L’affacturage par définition

Levier de croissance pour une entreprise, l’affacturage est reconnu par l’arrêté du 29 novembre 1973 comme la terminologie économique et financière adaptée à des entreprises dans certaines situations. Cette solution de financement permet à une entreprise de confier le recouvrement de ses factures à un établissement de crédit appelé factor ou affactureur. Dans ce contexte, l’affacturage réduit le risque d’insolvabilité.

De l’anglais factoring, l’affacturage regroupe 3 services complémentaires :

  • le recouvrement des factures cédées,
  • la gestion du poste clients,
  • et la garantie contre les impayés.

Les différents types d’affacturage

Selon les besoins de l’entreprise, un dirigeant a le choix entre trois différents types d’affacturage.

Affacturage classique

Étant la forme de factoring la plus utilisée, le modèle classique permet à l’entreprise de confier ses factures en créances à un professionnel d’affacturage. Informés de l’attribution de factures à un établissement financier, les clients ont l’obligation de s’en acquitter à échéance auprès du factor.

Affacturage confidentiel

L’affacturage en mode confidentiel intervient lorsque les entreprises ne souhaitent pas informer leurs clients de l’existence de ce contrat. Dans certains cas, un établissement opte pour ce type d’entente pour garder une partie de la gestion de leur poste client en interne. Si les clients refusent de travailler avec un factor, l’affacturage confidentiel devient une alternative au règlement des créances. Cette offre concerne exclusivement les PME ayant un chiffre d’affaires supérieur à 8 millions d’euros.

Le reverse factoring

Quant à l’affacturage inversé ou reverse factoring, il sert à régler les factures fournisseurs directement par le factor. La mise en place de cette technique nécessite la signature au préalable d’un accord entre les fournisseurs et les affactureurs. Cette option s’adresse plus aux acteurs de la grande distribution qu’à des petites entreprises.

L’affacturage : pour qui ?

L’affacturage se distingue d’autres moyens de recouvrement par le paiement des factures avant la date d’échéance. Ce dispositif garantit une rentrée d’argent immédiate pour l’entreprise qui y a recours. Ainsi, il convient aux sociétés à forte croissance, aux entreprises qui accordent des délais de paiement important, aux TPE et PME de tous statuts et de toutes tailles, publique ou privée.

Cette technique de financement concerne généralement les activités B To B et ne touche pas les factures des particuliers. Comme le factoring a des exigences de qualification plus souples que les prêts et les lignes de crédit, toute entreprise qui génère des créances commerciales est éligible à l’affacturage.

Faire un contrat d’affacturage

Privilégié des PME en France, cette pratique nécessite la mise en place d’un contrat d’affacturage appelé convention d’affacturage. Cette dernière régit les relations et les termes de la collaboration entre l’entreprise cliente et l’affactureur.

Dans certains cas, les deux parties précisent qu’un factor se charge de toutes les factures de l’entreprise. Pour ce type de contrat d’affacturage, le recouvrement des créances ne peut pas être délégué à d’autres établissements de crédit. D’autres entreprises choisissent de céder une partie des factures et s’occuper du reste de leur créance. Ces sociétés n’ont recours à l’affacturage que pour un nouveau client ou pour ceux qui ont des délais de paiement relativement longs.

Ces dernières années, de nombreuses sociétés d’affacturage ont vu le jour. De par la diversité de l’offre, il devient possible de choisir le type de recouvrement que l’entreprise souhaite financer. Notez également que le paiement d’une facture peut intervenir jusqu’à 60 jours après son émission, selon l’accord passé avec l’entreprise.

Le mode de fonctionnement de l’affacturage

La société d’affacturage étudie la situation financière et la solvabilité des débiteurs. Sa mission consiste à vérifier si l’entreprise cliente est régulière, à jour sur le paiement de ses impôts et ne bénéficie pas de privilèges sur ses comptes clients ou sur la facture en question.

Après la vérification, le factor analyse le poste client à partir des informations fournies par l’entreprise pour en mesurer les risques. Le but étant d’éviter les mauvais payeurs et d’inciter les sociétés à payer leurs dettes. Suite à la signature d’un contrat d’affacturage, l’entreprise cède à la société affactureur la gestion de ses créances.

Pour que le factor puisse exiger un paiement, l’entreprise procède à la signature d’un avis de cession. À partir de cette étape, la société d’affacturage devient le propriétaire de la créance et peut en exiger le règlement. En prenant en charge la gestion des postes clients : financement, gestion, garantie et recouvrement des créances, le factor devient le créancier.

Le processus prend fin lorsque le client paie l’affactureur selon les termes de la facture et le gérant reçoit de l’argent soustrait du montant de la commission sur son compte bancaire. Notez également qu’il faut compter entre 2 à 7 jours pour qu’une entreprise soit éligible à l’affacturage et 1 à 2 jours de plus pour recevoir le paiement du factor.

Le coût de l’affacturage

Le coût réel d’affacturage dépend de son taux de commission et de la durée de l’avance accordée. Ce taux varie en fonction du secteur d’activité et du risque encouru. Si vous projetez de faire appel à une société d’affacturage, réservez entre 1 % et 3 % de la valeur globale des créances pour payer leur service. Ce prix englobe trois prestations :

  • la commission d’affacturage qui rémunère les démarches administratives du factor,
  • la commission de financement qui rémunère le financement de la facture,
  • et les frais annexes qui couvrent les prestations ponctuelles.

Le factor règle les factures en deux étapes distingue : la première consiste à faire le versement principal et le solde vient lorsque que la facture a été entièrement réglée. Compte tenu du rôle de l’affacturage dans la trésorerie de l’entreprise, il est prudent de se tourner vers un établissement de crédit spécialisé pour conclure un contrat. Les entreprises possédant de nombreuses créances peuvent négocier les frais et profiter des économies d’échelle.

Les avantages de l’affacturage

Le succès de l’affacturage de ces dernières années repose sur les différents avantages qu’il offre à l’entreprise ayant choisi cette solution de recouvrement. À part l’amélioration de la trésorerie et la meilleure gestion de comptes clients, le factoring a d’autres points forts.

Amélioration de la trésorerie de l’entreprise

L’affacturage permet à l’entreprise une mise à disposition d’une trésorerie immédiate. En faisant appel à un affactureur, vous n’avez pas besoin d’attendre 60 jours pour encaisser les factures. Ainsi, ce système libère la société des contraintes financières liées aux délais et aux retards de paiement des clients. Avoir une trésorerie régulièrement alimentée assure la rentabilité d’une activité et offre la possibilité de faire face à des dépenses imprévues. Le factoring garantit la disponibilité des sommes facturées dans un meilleur délai.

Délégation de la gestion des comptes clients

L’affacturage offre la possibilité d’externaliser tout ou une partie de la gestion de poste client. En optant pour ce dispositif, la société économise des ressources et augmente la productivité de son organisation. Pour ces entreprises, il s’agit d’un véritable gain du temps et d’argent.

Meilleure solvabilité client

Basé sur une étude préalable de chaque client, l’affacturage est un outil efficace pour avoir une connaissance financière détaillée de ses prospects partenaires. Grâce à cette solution, la société peut prospecter de nouveaux clients ou explorer de marché sans craindre les impayés. Comme certaines sociétés d’affacturage multiplient les prestations, il est possible de profiter d’un service complet en fonction du contrat choisi. Un établissement ayant recours à l’affacturage ou à l’assurance-crédit voit son chiffre d’affaires augmenter jusqu’à 30 %.

Minimiser les risques d’impayés

L’affacturage permet d’éviter tout risque de créances impayées. Le non-recouvrement de créances étant les principales causes de fermeture de nombreuses sociétés, cet avantage figure parmi les plus importants. Cette solution de financement prévoit une protection contre la faillite liée à ce problème grâce à l’analyse préalable de l’insolvabilité des débiteurs.

Amélioration de la gestion interne

Déléguer les créances client à un professionnel offre également une meilleure gestion de la société. Au lieu de courir après les retards de paiements, le gérant a le temps de se focaliser sur les affaires internes ou l’activité de l’entreprise. Pour une jeune entreprise, le factoring permet de payer les coûts initiaux liés à l’obtention d’un gros contrat ou à l’acquisition de nouveaux acheteurs. Dans certains cas, l’affacturage de facture ne nécessite pas de vérification de solvabilité ni de score de crédit élevé, mais repose sur la santé financière des prospects et des clients.

Quand procéder à l’affacturage ?

Pour une entreprise, une solution d’affacturage est utile dans les cas suivants.

  • La banque a refusé un prêt commercial ou une ligne de crédit.
  • L’entreprise ne souhaite pas être liée à des prêts bancaires pour limiter au maximum le paiement d’intérêts.
  • L’établissement a besoin d’une source fiable d’argent afin de payer les dépenses quotidiennes ou pour financer les activités. Les créances servent de fond de roulement.

Marc

Marc est un nomade digital qui vit de la monétisation de ses sites internet, notamment via l'affiliation et le dropshipping. Il vient régulièrement proposer des contenus toujours aussi pertinents aux lecteurs de 7-Dragons.