Catégories Services aux entreprises

Tension au travail, comment se couvrir grâce à la technologie ?


Technologie Travail.jpg

Il est généralement admis que le travail épanouit l’homme, le rend heureux et participe à plus d’un titre au développement de sa personne. Cependant, il n’est pas rare que les milieux de travail deviennent pour certains le champ de diverses tensions. Du harcèlement sexuel aux conflits de personnalités, en passant par les conflits de données, structurels ou de valeurs, nous sommes sujets dans le monde du travail à de fréquentes situations de désaccord. Fort heureusement, grâce aux outils des technologies de l’information et de la communication, il est possible de mieux situer les responsabilités lors des conflits. Nous vous proposons de découvrir dans cet article, comment la technologie peut couvrir les employés ou les employeurs en cas de tension au travail.

Micro espion enregistreur, un éventuel outil de preuve

Le but n’est évidemment pas de faire croire que le monde du travail est une sorte de jungle. Toutefois, il arrive bien que ce milieu, censé procurer un certain épanouissement, vous rebute. De fait, le milieu professionnel peut être toxique émotionnellement et il est fréquent d’y rencontrer des heurts divers tels que la violence psychologique. Cette dernière peut être définie comme une pression extérieure néfaste subie de la part des collègues (supérieurs hiérarchiques, collaborateurs directs et parfois subalternes).

La violence psychologique peut se présenter sous la forme de violences verbales ou encore de harcèlement sexuel. Il s’agit le plus souvent de remarques sexistes ou discriminatoires, de propositions répétées ou de compliments déguisés, les uns plus déplacés que les autres. Dans le cas du harcèlement sexuel, les victimes ne disposent que de très peu de moyens de preuves. Toutefois, nous vous proposons d’utiliser un micro espion enregistreur pour obtenir des enregistrements qui vous seront utiles. Même si les données enregistrées officieusement à l’insu du harceleur n’ont pas droit de cité et ne peuvent être exploitées en guise de preuve devant un tribunal, au moins constituent-elles une preuve factuelle (susceptible de donner lieu à des investigations plus approfondies).

On entend par micro espion enregistreur un appareil électronique pourvu d’un capteur de son, et parfois d’un capteur d’image. Cet appareil intègre aussi généralement une carte SIM et une carte mémoire (pour stocker un grand volume de données), et vous permet d’enregistrer des événements en toute discrétion et de manière autonome dès sa mise en marche. Au travail, il peut vous servir à enregistrer des scènes de harcèlement sexuel, des disputes, des conversations houleuses, des propos de collaborateurs impertinents ou de visiteurs reçus, etc.

Par ailleurs, les micros espions enregistreurs peuvent permettre aux chefs d’entreprises de prendre connaissance du type de conversation que mènent leurs collaborateurs. Lorsque des situations conflictuelles surviennent dans l’entreprise, ces conversations enregistrées peuvent orienter les services de ressources humaines dans les choix à faire en vue de calmer les tensions et de faciliter la collaboration entre les travailleurs. Attention toutefois à la législation en vigueur ! Vous n’avez bien entendu pas le droit d’enregistrer vos salariés à leur insu. Ceci est passible de prison. Vos employés doivent être explicitement avertis de la mise en place de ces micros et des moments exacts auxquels vous procéderez aux enregistrements.

Le réseau informatique interne de l’entreprise pour se protéger

Les conflits dans une entreprise peuvent également naître du fait qu’un employé subit des pressions pour n’avoir pas exécuté certaines tâches, ou pour s’être adonné à des activités d’ordre privé aux heures de travail. Dans l’un ou l’autre de ces cas, pour se sortir d’affaire s’il n’a effectivement rien à se reprocher, l’employé concerné pourrait simplement demander que soit consulté l’historique de son activité sur les ordinateurs de l’entreprise.

Pour illustration, prenons le cas d’un conflit entre deux services d’une même entreprise. Considérons un membre de l’un des services qui accuse un de ses collègues travaillant dans l’autre. Le collègue incriminé aurait envoyé en retard des données, ce qui aurait eu pour conséquence l’exécution tardive d’une mission du côté de l’accusateur. Pour se disculper, le collègue à qui le reproche est fait peut s’appuyer sur ses échanges avec l’autre service, et demander que soient vérifiés les horaires de certaines tâches (envoi de fichiers par exemple). Toutefois, cette vérification pourrait s’avérer compliquée si l’entreprise n’a pas les moyens d’accéder aux détails des échanges. C’est pour cette raison qu’il est important pour tout employé d’utiliser le réseau interne de l’entreprise, plutôt qu’un réseau public par exemple, pour exécuter certaines tâches.

Par ricochet, les employeurs doivent également veiller à mettre à la disposition des employés des ordinateurs reliés via un réseau interne, pour l’exécution des tâches quotidiennes.

Les caméras de surveillance pour garder une trace des incidents

Un accès non-autorisé à des documents confidentiels, un abandon de poste à des heures indues ou encore un geste déplacé envers un(e) collègue, etc. Ce sont là quelques-unes des situations conflictuelles qui peuvent naître au sein d’une entreprise et impliquer un ou plusieurs employés. Lorsqu’un employé impliqué nie par exemple les faits qui lui seront reprochés, il ne pourra être mis hors de cause que s’il existe des preuves visuelles. Dans le même temps, pour que l’employeur ne soit pas amené à croire en la parole d’un de ses collaborateurs plutôt qu’en celle d’un autre, il serait utile pour lui de s’aider de preuves tangibles.

Pour ce faire, tout entrepreneur doit penser à installer des caméras de surveillance dans les locaux de son entreprise pour conserver une trace des faits et gestes quotidiens. Ces équipements présentent d’ailleurs un autre avantage considérable : en cas de cambriolage des locaux, un événement qui entraînera aussi inévitablement des tensions, l’entreprise disposera d’enregistrements susceptibles de faciliter les enquêtes.

Précisons toutefois que si en tant que chef d’entreprise, vous faites installer des caméras qui enregistrent au quotidien vos employés, la loi vous impose d’en informer ces derniers.

Les outils de travail collaboratif et les tableaux d’affichage numériques pour informer de façon égale

Dans une entreprise, les niveaux d’information peuvent varier d’un service à un autre et en fonction de la hiérarchie. Une telle situation est tout à fait normale. Toutefois, lorsque des employés ayant les mêmes accréditations ne sont pas au même niveau d’information, des frustrations et des tensions peuvent rapidement voir le jour. Il convient alors que les chefs d’entreprise prennent leurs dispositions pour que tous leurs collaborateurs se trouvant à une même position dans l’organigramme soient logés à la même enseigne. En ce sens, les logiciels et applications de travail collaboratif peuvent s’avérer très utiles, puisqu’ils permettent une diffusion immédiate de l’information à tous.

Les tableaux d’affichage numérique peuvent aussi servir à garantir la bonne circulation de l’information dans l’entreprise. Le temps dégagé pour imprimer des documents, puis les envoyer un à un à tous les destinataires concernés dans l’entreprise, peut être long. Or, avec un tableau d’affichage numérique, les informations à afficher sont directement gérées depuis un ordinateur. Elles sont alors aisément actualisées, et diffusées rapidement selon les besoins.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire