Entrepreneuriat

Les aides destinées aux jeunes entrepreneurs

Par Philippe , le 19 juin 2021 — 7 minutes de lecture
Discussion des aides aux jeunes-entrepreneurs

Un entrepreneur peut faire face à plusieurs difficultés lors de la création de son projet, surtout si ce dernier est jeune. Il doit mobiliser différents moyens financiers, matériels et humains pour l’accompagner dans sa démarche et mener à bien la création de son entreprise. Heureusement, en France, les jeunes entrepreneurs ont la chance de bénéficier de certains nombres de dispositifs pour les aider à la création de leur entreprise. En effet, des dispositifs d’aides financières ou accompagnements à la création d’entreprises sont ouverts aux jeunes entrepreneurs de 32 ans et moins. Ces dispositifs vont d’une exonération partielle ou totale sur les cotisations sociales et les impôts, à l’accompagnement et à la formation du jeune entrepreneur.

L’aide à la création ou à la reprise d’entreprise ou l’ACRE : qu’est-ce que c’est ?

L’ACRE est l’aide aux créateurs ou repreneurs d’entreprises la plus commune en France. Ce dispositif a un avantage extrêmement notable pour son titulaire. Le bénéficiaire peut prétendre à une exonération partielle de charges sociales pendant 12 mois (sur 50 % du bénéfice), ainsi qu’à un accompagnement (Cape ou contrat d’appui au projet d’entreprise) au cours des premières années d’exercice social de l’entreprise. Cet avantage en exonération de début d’activité est primordial pour les prévisionnels financiers d’une entreprise.

Toutefois, les entrepreneurs créateurs ou repreneurs restent redevables à la CRDS, CSG et autres cotisations sociales (Fnal, retraite complémentaire, maternité, etc.)

L’ACRE est un dispositif également cumulable à d’autres aides complémentaires dont la NACRE ou Nouvel Accompagnement pour la création ou la reprise d’entreprise, l’ARE ou Allocation d’aide au Retour à l’Emploi et l’ASS ou Allocation de solidarité spécifique.

Les entrepreneurs cibles créateurs ou repreneurs et éligibles à l’ACRE sont notamment dans les situations suivantes :

  • Demandeurs d’emploi indemnisé ou non, mais affilié à Pôle emploi (moins de 6 mois)
  • Avoir entre 18 à 26 ans et jusqu’à 30 ans pour les reconnus handicapés
  • Être titulaire d’une allocation ASS ou RSA
  • Être bénéficiaire de la PreParE

Créa Jeunes nouvellement « Je deviens Entrepreneur » : en quoi consiste ce programme ?

Je deviens Entrepreneur est un dispositif d’accompagnement ouvert aux jeunes entre 18 à 32 ans. L’Adie propose ce programme certifiant de 2 semaines gratuitement pour tout entrepreneur souhaitant créer une entreprise peu importe son secteur d’activité. La formation entrepreneuriale est subventionnée à 100 % par les collectivités de l’État et l’Adie, ce qui constitue un net avantage par la présence d’un tuteur dédié afin de prodiguer la formation. Ces dits tuteurs mis à la disposition des participants assurent leurs accompagnements complets et individuels. Les 35 heures de formation au minimum sont formalisées par :

  • Des ateliers collectifs,
  • L’élaboration d’un business plan et prévisionnel y afférent (activité, financier, etc.)
  • Les conseils sur le choix du statut juridique
  • La prospection des clients et le développement de son réseau professionnel

À l’issue du programme, l’entrepreneur participant peut solliciter un prêt d’honneur à hauteur de 3 000 euros (sous conditions) et un microcrédit jusqu’à un montant de 10 000 euros pour compléter ses fonds d’investissement.

Cap’Jeunes : quelles sont les aides proposées ?

Cap’Jeunes est un programme d’aide financier aux jeunes entrepreneurs ou créateurs d’entreprises à l’initiative de France Active et dont les objectifs sont :

  • Pallier au manque des ressources financières au démarrage du projet
  • Répondre au besoin d’accompagnement des jeunes entrepreneurs de manière renforcée pour leur permettre d’établir une relation durable avec les établissements financiers

C’est avant tout un dispositif d’accompagnement renforcé réaliser de façon individuelle ou collective, de la création à la concrétisation du projet. Ce programme réalisé par France Active Aquitaine a été élaboré pour s’adapter au besoin des jeunes entrepreneurs. Il vise la viabilité et la fiabilité du montage de l’entreprise.

L’entrepreneur bénéficie en plus à une prime de démarrage de 2000 euros. Une prime qui vient renforcer les apports personnels de ce dernier pour assurer un effet de levier sur les autres fonds d’investissement.

Ce programme vise les jeunes entrepreneurs de moins de 26 ans, demandeur d’emploi ou dans une situation précaire au regard de l’emploi et avec des ressources limitées.

Le candidat doit présenter un plan de financement de moins de 50 000 euros.

Comment est le statut d’étudiant-entrepreneur ?

Ce statut s’adresse avant tout à tous jeunes étudiants de moins de 28 ans titulaires d’un baccalauréat ou d’un diplôme équivalent, porteurs de projets de création d’entreprises. Le statut d’étudiant entrepreneur est délivré par le PEPITE ou Pôles Etudiants pour l’Innovation, le Transfert et l’Entrepreneuriat, afin de contribuer au développement économique par la création d’entreprises.

La finalité du PEPITE est le développement de la culture entrepreneuriale de l’étudiant et de l’accompagner dans la création de son entreprise.

Le statut étudiant-entrepreneur ouvre droit à :

  • Un double accompagnement, c’est à dire d’un professeur et d’un référent professionnel externe
  • Un accès à l’espace coworking d’un partenaire ou du PEPITE pour développer le réseau professionnel de l’étudiant-entrepreneur
  • La signature d’un CAPE ou Contrat d’Appui d’Entreprise avec une entreprise dans le secteur de l’innovation (type incubateur), ou un CAE ou avec divers partenaires du PEPITE.
  • La conversion du diplôme D2E d’étudiant-entrepreneur en ECTS (European Credit Transfer and Accumulation System pour Système européen de transfert et d’accumulation de crédits)

Quelles sont les dispositions qui existent dans le statut JEU ou Jeune Entreprise Universitaire ?

Le statut Jeune Entreprise Universitaire encadre particulièrement toute personne issue de l’enseignement supérieur menant des travaux de recherche. Ce statut encourage vivement la création d’entreprises par les personnes privilégiant la recherche et le développement (chercheurs, enseignants, étudiants…).

Le statut JEI permet aux entrepreneurs bénéficiaires d’apprécier :

  • Une exonération d’impôt sur les bénéfices sur la première année d’exercice et la moitié sur la deuxième
  • Une exonération de la CFE et de la taxe foncière durant 7 années
  • Une exonération de cotisations patronales sur les techniciens, chercheurs, les personnels chargés de tests pré concurrentiels relatifs aux travaux de recherche et développement ou d’innovation, les juristes chargés de la protection industrielle et des accords de technologie liés au projet

Les critères pour bénéficier du statut JEU pour une entreprise sont :

  • Être un TPE ou une PME
  • Être une entreprise âgée de moins de 8 ans
  • Au moins 10 % du part de capital social doivent être détenu par des personnes ou étudiants de grade master ou titulaire d’un doctorat (depuis 5 ans minimum)
  • Être indépendante
  • Être nouvelle, elle ne doit pas résulter d’une restructuration, d’une extension, d’une reprise ou d’une concentration

Les entreprises avec un statut JEI doivent exercer principalement une activité qui contribue aux travaux de recherche fondamentale, au développement des prototypes ou de produits expérimentaux.

Philippe

Entrepreneur dans l'âme, Philippe accompagne depuis 20 ans les entreprises dans leur développement.