Métiers et formations

Travailler dans le social : les meilleurs métiers

Par Marc , le 22 juillet 2021 — 15 minutes de lecture
Métier social

Si vous voulez vous engager dans un métier joue un rôle important au niveau de la dignité humaine, vous pouvez choisir un des métiers présents dans le milieu du social. Pour vous aider à choisir celui qu’il vous faut, nous vous proposons le top 10 des métiers du secteur social.

Pour travailler dans le secteur social, le niveau de diplôme requis reste très minimal. Pas besoin de réaliser des années d’études en université comme celui d’un ingénieur ou directeur d’entreprise pour y être embauché. Pourtant, les métiers du social sont des métiers de vocation qui consistent à aider les enfants, les jeunes et les adultes en difficulté. De plus, la majorité d’entre eux est accessible sans même avoir le bac. Sur quel métier du secteur social se tourner ? Nous vous présentons dans cet article, le top 10 des métiers du secteur social qui recrutent le plus actuellement.

1.   Agent territorial spécialisé des écoles maternelles (ATSEM)

Le métier d’agent territorial spécialisé des écoles maternelles ou ATSEM consiste à assister les enseignants des écoles maternelles tout au long des activités journalières. L’ATSEM les aide à accompagner et à prendre soin des jeunes enfants. Il peut être amené à intervenir dans la prise de repas et des goûters, dans la réalisation des jeux ou des ateliers de divertissement ou tout simplement dans les gestes réguliers du quotidien (aller à la toilette, faire prendre la sieste, l’aider à s’habiller ou à se changer, etc.). D’une manière synthétique, la mission de l’agent territorial spécialisé des écoles maternelles se résume dans le fait de procurer une assistance technique et éducative aux enseignants de la petite école.

Ainsi, comme son nom l’indique, les ATSEM travaillent principalement dans les écoles maternelles. Toutefois, ils peuvent être engagés dans les autres entreprises ou structures d’accueil des jeunes enfants, telles que les crèches, les centres de loisirs, les centres aérés ou les associations.

Pour travailler dans ce métier, il faut particulièrement être patient, être passionné par le travail avec les enfants, être calme et être à l’écoute. Bref, il faut se disposer de toutes les qualités qui peuvent être nécessaires pour le travail avec les jeunes enfants. Il est également essentiel de savoir travailler en équipe, puisque l’ATSEM doit travailler en collaboration avec les enseignants et tous les professionnels qui peuvent être appelés pour animer les écoles ou les crèches.

En ce qui concerne le niveau de formation, le profil recherché par les offres d’emploi en ATSEM touche tous ceux qui sont titulaire du CAP accompagnant éducatif petite enfance. Il s’agit d’un diplôme de niveau V et c’est le minimum requis (obligatoire) pour pouvoir postuler dans ce métier. La formation est accessible à tous les étudiants qui ont fini les années de collège. Elle dure normalement 2 ans et aboutit au Certificat d’Aptitude Professionnel précédemment mentionné.

2.   Aide médico-psychologique (AMP)

L’Aide médico-psychologique est le professionnel du travail du social qui intervient dans l’accompagnement des personnes en situation de handicap physique ou mentale. Sa mission principale est d’aider les enfants, les jeunes, les adultes ou les personnes âgées en difficultés motrices à accomplir les gestes de la vie quotidienne, comme dans l’habillement, les repas, la toilette, etc. L’AMP veille à leur bien-être en apportant le soutien technique et le réconfort psychologique dont les personnes en situation de handicap ont besoin. Il doit également veiller au maintien de leurs contacts sociaux et à leur intégration dans la vie sociale. L’AMP intervient donc dans les activités intérieures, ainsi qu’extérieures. Leur but étant d’accompagner sur tous les plans les personnes en difficultés.

Ainsi, les aides médico-psychologiques doivent se doter d’un bon nombre de qualités pour exercer ce métier. Ils doivent non seulement être patients et avoir un bon sens du relationnel, mais doivent également avoir une bonne résistance physique et émotionnelle. Le métier d’AMP peut s’avérer être particulièrement rude quelques fois. C’est la raison pour laquelle il faut avoir une excellence force physique et mentale pour exercer ce métier.

Les aides médico-psychologiques peuvent travailler dans différentes structures. Ils peuvent autant être embauchés par les associations privées que par les structures d’accompagnement des personnes en situation de handicap. Ils peuvent également être directement contactés par les particuliers qui ont besoin de leur service. Dans ce cas, les AMP doivent exercer à domicile de leurs clients.

En ce qui concerne le niveau de formation requise, un diplôme d’Etat d’accompagnant éducatif et social (DEAES) suffit pour accéder au métier d’AMP. Les études à réaliser sont accessibles même sans le bac. Par ailleurs, il est possible de postuler pour les offres d’emploi en AMP, si vous disposez d’un BAC Pro accompagnement, soins et services à la personne (ASSP). Selon les études de France Stratégie, il y aurait plus de 233 000 projets de recrutement pour les postes d’AMP, d’aides-soignants, d’auxiliaire de puériculture et d’assistants médicaux en 2 022.

3.   Assistant de service social

L’assistant de service social, plus communément appelé « assistant social » a pour mission d’accompagner les personnes ou les familles en difficultés sociales. Il se doit de cerner la source de problème et de proposer une solution adéquate pour le régler. Le métier d’assistant de service social requiert une certaine polyvalence professionnelle, puisqu’il implique des thématiques très variées, comme l’éducation, les drogues, le travail ou le handicap. En effet, dans certains cas, l’assistant social ou l’assistante sociale peut être amené à aider ces personnes ou ces groupes de personnes à s’intégrer dans la vie professionnelle ou dans la vie sociale.

A part la polyvalence, les qualités requises par ce métier sont les suivantes : le dynamisme, la persévérance, la patience, la disponibilité, l’autonomie et l’aisance relationnelle. Ces qualités sont d’autant plus importantes les unes que les autres, mais celle à surtout ne pas négliger est le sens du contact.

Ensuite, il faut être titulaire du Diplôme d’Etat d’Assistant de Service Social (DEASS) pour postuler pour les offres d’emploi qui existent dans le domaine de l’assistance sociale. Il s’agit d’un diplôme de niveau bac+3 qui s’obtient en trois ans de formation. Pour ce métier, la disposition d’un baccalauréat est obligatoire pour pouvoir entrér en formation.

4.   Auxiliaire de vie sociale (AVS)

Tout comme l’aide médico-psychologique, l’auxiliaire de vie sociale, plus communément appelé AVS, accompagne les personnes en difficultés motrices dans l’accomplissement des gestes de la vie quotidienne. La seule différence, c’est que l’AMP s’occupe des personnes en situation de handicap permanent, alors que l’AVS s’occupe des personnes en situation de fragilité ou de dépendance passagère. Les difficultés motrices que rencontrent les personnes accompagnées par l’AVS peuvent être causées par un handicap, par une maladie, par un accident ou par l’âge.

Pour exercer ce métier, il faut être en bonne condition physique. Dans la plupart des cas, les auxiliaires de vie sociale ou AVS sont amenés à soulever ses patients ou à les déplacer d’un endroit à un autre. Il est cependant utile de rappeler que leur intervention sociale ne consiste pas à substituer l’accomplissement des activités de la personne accompagnée, mais à les aider à les accomplir. Les AVS doivent faire en sorte de susciter l’autonomie de la personne fragilisée, pour qu’elle arrive progressivement à faire lui-même ses activités quotidiennes. Comme la situation de handicap est passagère, la mission de l’auxiliaire de vie sociale s’arrête au moment où la personne fragilisée retrouve son autonomie. Il faut ainsi faire preuve d’organisation, de sens de l’observation et de la communication pour être performant dans ce métier. En outre, il faut savoir travailler en équipe pour organiser un plan d’action synchronisé. L’AVS doit être en relation avec les autres professionnels de santé qui prennent en charge la personne en situation de dépendance momentanée. Ainsi, l’AVS travaille principalement au domicile de ces personnes, qui sont ses employeurs directs.

En ce qui concerne le niveau de formation requis, il faut disposer du DEAES (diplôme d’État d’accompagnant éducatif et social) pour exercer ce métier. Comme nous l’avons expliqué plus tôt, il s’agit d’un diplôme dont les études ne requièrent pas le bac pour être réalisé. Les années de collège suffisent pour entrer en formation d’AVS, qui dure en moyenne deux à trois ans.

5.   Conseiller en économie sociale et familiale (CESF)

Les conseillers en économie sociale et familiale ont une mission fondamentale : aider les personnes ou les familles en difficultés économiques, administratives ou sociales à organiser leur vie quotidienne. Ils peuvent traiter différentes thématiques de problème, tel que celles liées à l’éducation, à la santé, à la gestion du budget, aux activités familiales ou à l’habitat. Comme leur nom leur concède, les conseillers en économie sociale et familiale émettent des conseils et des recommandations pour améliorer la situation précaire et instable dans laquelle se trouve ces personnes ou ses familles.

Ainsi, il faut être particulièrement diplomate pour que ses propositions soient convaincantes aux yeux de ses destinataires. Toutefois, il faut également avoir de grandes capacités d’écoute, pour analyser logiquement la situation, comprendre rapidement les besoins et trouver efficacement les solutions adaptées. Enfin, il faut être méthodique, organisé, créatif et flexible afin de s’adapter à toutes les situations qui se présentent.

Les CESF peuvent être engagés par de nombreuses structures, telles que les organismes sociaux ou les établissements d’accueil des personnes en difficultés. Les profils de recrutement s’adressent à tous ceux qui sont titulaires d’un Diplôme d’Etat en Conseiller en Economie Sociale et Familiale (DECESF). La formation professionnelle requise pour obtenir ce diplôme dure trois ans après le bac ou un an après un BTS. Il s’agit ainsi d’un diplôme équivalent au diplôme de licence professionnelle.

6.   Conseiller en insertion sociale et professionnelle (CISP)

Le conseiller en insertion sociale et professionnelle est un professionnel du travail du social qui aide les adolescents et les jeunes adultes à mieux cerner leur orientation professionnelle. Il les aide à trouver leur premier emploi et les aide à surmonter les différents problèmes qu’ils peuvent rencontrer dans cette intégration à la vie active (tels que ceux liés au logement, à la formation, à la constitution et au suivi des dossiers, etc.). Ses programmes d’aide et de soutien se réalisent grâce à des entretiens et des échanges personnalisés. La réalisation de ce métier exige surtout de la capacité d’écoute et du sens de la pédagogie à ces professionnels. Elle requiert également l’organisation et la méthode pour inciter les jeunes à suivre les conseils et les préconisations.

Ce métier peut être accessible par le biais de nombreux types de diplômes, tels qu’en sociologie, en psychologie ou en droit social. Le niveau de formation minimal admis est celui de niveau bac+3, c’est-à-dire, ceux équivalents aux licences professionnelles. Ceux qui disposent d’un niveau supérieur (type master I ou master II) seront privilégiés dans les dossiers de candidatures.

7.   Educateur de jeunes enfants

L’éducateur de jeunes enfants travaille pour les enfants qui ont des difficultés à assimiler les apprentissages de la vie quotidienne. Il les aide à maîtriser les règles d’hygiène, à connaître les bases de la vie sociale et à favoriser leur intégration dans la société. Pour réaliser ses missions, il faut faire preuve de beaucoup de patience et de disponibilité. Le sens de la responsabilité et du sang-froid est aussi de rigueur dans ce genre de métier. De plus, il faut aimer travailler avec les enfants et apprécier le contact avec leur entourage (familles, proches, les autres professionnels, etc.). Avoir une grande aisance relationnelle serait énormément apprécié par les employeurs de ce professionnel. En parlant d’employeur, les principaux recruteurs des éducateurs de jeunes enfants sont les responsables de crèches, de foyers, de services pédiatriques et de centre d’accueil pour enfants déficients.

Les offres d’emploi sont ouvertes à tous ceux qui disposent d’un Diplôme d’Etat d’Educateur de Jeunes Enfants (DEEJE). La formation qui permet d’obtenir ce diplôme dure 3 ans après le bac. Il s’agit ainsi d’un diplôme de niveau licence professionnelle.

8.   Educateur spécialisé

L’éducateur spécialisé est un professionnel du secteur social dont la mission consiste à aider les personnes en situation de difficultés motrices ou sociales à s’intégrer dans la vie sociale. Il les incite à participer activement aux activités sociales, en coopérant étroitement avec les professionnels de la psychologie, de l’éducation ou du droit.

Pour exercer le métier d’éducateur spécialisé, il faut faire preuve d’une grande empathie, d’une grande capacité d’écoute et d’un grand sens de l’observation. L’éducateur spécialisé doit savoir comprendre les besoins et les opinions des personnes en difficultés, même si ces dernières arrivent péniblement à formuler des phrases ou à prononcer des paroles.

Par ailleurs, l’accès au métier d’éducateur spécialisé est réservé à toute personne qui dispose d’un Diplôme d’Etat d’Educateur Spécialisé (DEES). Il s’agit d’un diplôme qui est accessible pour les étudiants qui ont terminé les 3 années d’études aux établissements de formation. La formation professionnelle pour devenir éducateur spécialisé est accessible pour tous les bacheliers et bachelières.

Ainsi, il peut travailler dans une structure spécialisée pour les personnes en difficultés, dans un centre de soins ou être engagé directement à domicile.

9.   Moniteur-éducateur

La mission du moniteur-éducateur consiste à accompagner toutes les personnes qui rencontrent des difficultés à s’intégrer dans les relations sociales. Ce professionnel peut être amené à intervenir auprès des enfants, des adolescents, des adultes en situation de handicap ou auprès des personnes âgées.

Dans ce métier, le moniteur-éducateur a un objectif fondamental : favoriser au maximum l’intégration sociale de ses patients. Pour ce faire, il organise des sorties, anime des projets ou des ateliers qui favorisent le contact humain. Ainsi, il doit se doter d’un bon nombre de qualités pour exercer ce métier, tel que l’aisance relationnelle ou la patience. En tant que responsable de l’intégration sociale de ses patients, il devrait particulièrement aimer le contact avec les gens pour pouvoir s’épanouir pleinement dans la profession. Et en tant que chef de projet, il doit avoir un grand sens de l’organisation et de la bonne maîtrise de soi.

Le métier de moniteur-éducateur est accessible à toutes les personnes qui disposent du DEME ou Diplôme d’Etat de Moniteur-Educateur. Il peut être obtenu après 2 ans de formation. Le diplôme du bac n’est pas spécialement requis pour entrer en formation. Cependant, le fait d’avoir un diplôme permettrait de se passer des épreuves écrites, obligatoires pour être sélectionné dans la formation.

10.Technicien de l’intervention sociale et familiale (TISF)

Le technicien de l’intervention sociale et familiale est un professionnel des métiers du social qui accompagne les personnes ou les familles dans une situation de difficulté particulière et passagère. Il peut intervenir lors de décès, d’hospitalisations, d’une maladie pathologique ou lors de la survenance d’un handicap de l’un des membres de la famille. Le technicien de l’intervention sociale et familiale est ainsi un responsable de l’accompagnement qui aide dans l’accomplissement des actes de la vie quotidienne, dans l’exercice de la fonction parentale, ainsi que dans l’insertion à l’environnement social.

Plusieurs qualités sont attendues par ce métier, à savoir : le sens de l’écoute, la patience, la discrétion, l’empathie et la bonne maîtrise de soi. Il faut également être passionné par la communication et le contact humain pour éviter les sentiments de lassitude et d’ennui.

Les techniciens de l’intervention sociale et familiale travaillent principalement à domicile, mais ils peuvent également être engagés par les associations d’aide ou les établissements sociaux et médico-sociaux. Les profils des offres d’emploi s’adressent à toutes les personnes titulaires d’un DETISF ou Diplôme d’Etat de Technicien Sociale et familiale. La formation professionnelle dure une vingtaine de mois et est accessible même sans bac.

Bref, si on fait un point sur tous ses métiers, le domaine du social ne requiert qu’un niveau de diplôme très minime. La principale qualité à avoir est la patience, en raison de la limite physique et mentale des facultés des personnes accompagnées.

Marc

Marc est un nomade digital qui vit de la monétisation de ses sites internet, notamment via l'affiliation et le dropshipping. Il vient régulièrement proposer des contenus toujours aussi pertinents aux lecteurs de 7-Dragons.