Catégories Services aux entreprises

Leadership : que faut-il pour être un bon leader d’entreprise ?


Leadership : Que Faut Il Pour être Un Bon Leader D'entreprise ?

Le terme  » leadership » évoque beaucoup d’images dans notre esprit : un leader politique poursuivant un exemple, un aventurier dirigeant une expédition ou un cadre supérieur d’entreprise développant une stratégie organisationnelle.

Quel que soit le scénario, le leadership consiste à tracer la voie à suivre en équipe ou en organisation pour atteindre l’objectif souhaité.

Il est pratiquement impossible pour une entreprise de croître et de s’épanouir sans un leadership efficace. Dans les temps dynamiques d’aujourd’hui, avec l’évolution constante de la technologie et l’évolution des façons de faire des affaires et de l’engagement des clients, le leadership devient encore plus important. Une organisation sans leadership efficace en ces temps-là sera comme un navire qui prend la mer sans capitaine.

Qu’est-ce qui fait un grand leader ?

Un leader efficace est quelqu’un qui crée une vision inspirante pour l’avenir : il établit l’orientation. Il utilise ensuite ses compétences en gestion pour guider les gens dans cette direction d’une manière douce et efficace.

  • Décisif :  Dans l’environnement commercial complexe d’aujourd’hui, l’indécision peut s’avérer coûteuse pour une entreprise. Les dirigeants doivent réfléchir sur leurs pieds et prendre des décisions stratégiques rapidement. Un bon leadership repose sur une prise de décision éclairée. Il est également important que les dirigeants s’engagent à prendre les décisions et à les mener à bien.
  • De bons exemples :  Si vous voulez être un bon leader et établir une culture positive dans votre organisation, vous devez mettre en pratique ce que vous prêchez. Vous devez donner l’exemple des valeurs que vous voulez inculquer aux employés. En tant que chef de la direction ou leader, vous êtes un modèle pour vos employés, et ils se fient à vous pour savoir comment se comporter.
  • Tourné vers l’avenir :  Les grands leaders résolvent efficacement les problèmes. Ils ont toujours une vue d’ensemble et ne perdent jamais de vue les objectifs qu’ils se sont fixés au départ. Ils se concentrent sur la recherche d’une solution plutôt que sur les problèmes.
  • Passionné :  En tant que PDG ou chef de la direction, vous ne pouvez pas considérer votre profession comme un simple emploi. Les bons leaders doivent se sentir passionnés par leur travail, par la vision et l’objectif de leur organisation. Vous devriez vous soucier de l’entreprise et des personnes que vous dirigez et avec qui vous travaillez.
  • Humble et responsable :  Les dirigeants commandent plutôt qu’ils n’exigent le respect. Les gens ne les respectent pas à cause de leur titre ou de leur position, mais à cause de leur comportement et de leur accessibilité. Ils sont humbles, ouverts d’esprit et prêts à écouter leurs employés et leurs collègues. Quand les choses tournent mal, ils sont prêts à prendre leurs responsabilités et à ne pas se livrer à des jeux de blâme.
  • La volonté de faire l’éloge des autres :  Les bons leaders n’assument pas seulement la responsabilité de leurs actions lorsque les choses tournent mal, ils donnent aussi du crédit là où il le faut. Un leader se rend compte que le succès d’une organisation ne dépend pas d’une seule personne mais de l’effort collectif de l’équipe.
  • Innovateur :  Les grands leaders sont ouverts aux nouvelles idées et à la mise à l’essai de nouvelles théories. Ils font face à l’échec de front. Ils sont prêts à prendre des risques et à expérimenter, parce que c’est ce qui permet à une organisation de conserver son avantage concurrentiel.
  • Excellent en communication : Les compétences en communication sont essentielles à un leadership efficace. Une bonne communication ne consiste pas seulement à parler, mais aussi à écouter les autres, à essayer de comprendre ce qu’ils disent, puis à prendre une décision éclairée. Il s’agit d’encourager les gens à faire valoir leurs idées. Les leaders parlent clairement et efficacement pour influencer les gens.
  • Confiant :  Les grands chefs sont intrépides. Ils sont prêts à relever des défis. Ce sont des visionnaires qui n’ont pas peur de sortir de leur zone de confort et d’essayer de nouvelles choses afin d’atteindre leurs objectifs.
  • Digne de confiance :  Les grands leaders ne violent jamais la confiance de qui que ce soit. Cela les rend plus accessibles aux employés, qui se sentiront plus à l’aise de partager leurs préoccupations et leurs doutes avec eux.

Les bons leaders ne naissent pas. Ils sont le fruit d’années d’apprentissage et d’une myriade d’expériences de relations avec les gens, les situations et les circonstances. Pour tous les gestionnaires en herbe, si vous voulez devenir un leader prospère, vous devez être concentré et curieux. Aimez ce que vous faites et excellez dans ce que vous faites. Soyez prêt à relever tous les défis et à faire face à toutes les situations qui pourraient se présenter à vous, et affrontez-les avec confiance.

Comment devenir un grand leader ?

  • Soyez prêt à relever les défis :  Un grand leader n’a pas peur d’en subir les conséquences. Soyez courageux, mais prudent.
  • Travaillez vos compétences :  Personne n’est un leader né. Il faut des années d’apprentissage, de désapprentissage et d’expérience pour acquérir les compétences nécessaires pour être un grand leader. Développez une expertise dans votre créneau et apprenez des compétences en gestion. Rappelez-vous qu’un grand leader est quelqu’un que les gens aiment suivre, et les gens ne vous suivront que s’ils voient un travail ou des connaissances exceptionnelles de votre part.
  • Devenez un grand communicateur :  Cela exige de la discipline. Prenez l’habitude de parler moins et d’écouter davantage. Faites attention à ce qui se passe autour de vous. Concentrez-vous sur les nuances de la conversation. Ce n’est qu’alors que vous serez en mesure de porter des jugements éclairés.
  • Faites partie de l’équipe :  Les grands leaders se considèrent comme faisant partie de l’équipe. Ils travaillent en équipe et se concentrent sur les efforts collectifs en vue d’atteindre un objectif commun.
  • Ne jamais microgérer :  La microgestion consiste à suivre chaque mouvement et chaque action de l’équipe. Cela peut étouffer la créativité, car les membres de l’équipe ont l’impression d’être toujours observés et hésitent à penser librement. Bien qu’il soit bon de savoir ce que font les membres de votre équipe, il est également important de leur donner l’occasion de réfléchir librement et d’exprimer leurs préoccupations. Cela aura forcément un impact positif sur la productivité de l’équipe.
  • Dirigez avec passion :  Enfin et surtout, aimez tout : votre organisation, votre travail, vos collègues, vos aînés. Quoi que vous fassiez, faites-le avec passion, et ça se verra. Aimez les gens qui travaillent avec vous, pour vous, et les gens vous aimeront en retour et vous suivront.

Chacune de ces qualités est essentielle à un grand leadership. Sans elles, les leaders ne seront pas à la hauteur de leur plein potentiel et, par conséquent, les employés non plus. Il est donc essentiel pour les entreprises d’inculquer ces valeurs à leurs employés dès le début afin d’encourager les jeunes leaders et les leaders émergents.

Les différences entre un leader et un manager

Contrairement aux idées reçues, manager n’est pas un synonyme de leader. Certes, ces deux termes désignent deux professionnels qui ont pour principales missions de mener leur équipe au succès et d’atteindre les objectifs fixés par leur entreprise ; néanmoins, leur manière de procéder diffère sur de nombreux points.

Tout d’abord, il faut savoir que le manager est un chef de groupe qui dirige et exerce une autorité sur les membres de son équipe. Le leader, quant à lui, ne peut pas toujours être qualifié de dirigeant, dans la mesure où il privilégie une hiérarchie horizontale où tous les membres de son groupe sont, plus ou moins, sur un même pied d’égalité.

D’autre part, le manager se contente de définir des objectifs, d’organiser et de contrôler le travail réalisé par son équipe pour l’atteinte de ceux-ci, dans des délais bien précis.

De son côté, le leader a une vision et met l’ensemble de ses compétences en œuvre pour fédérer son équipe autour de celle-ci et l’atteindre.

Concernant les prises de risques, les spécialistes en leadership n’hésitent pas à procéder à des changements innovants dans le fonctionnement de leur groupe, tandis que les experts en management préfèrent conserver la stabilité de leur organisation et appliquer, dans la mesure du possible, quelques améliorations.

Si compte tenu de son aura, de sa manière de procéder et de sa faible aversion pour le risque, le leader est un élément indispensable à l’accélération du développement d’une entreprise, il faut savoir qu’il ne peut assurer à lui seul la pérennité de sa structure.

À l’instar du spécialiste en leadership, le rôle du manageur est très important dans le bon fonctionnement et l’atteinte des objectifs d’une organisation.

Sa capacité à contrôler les risques, à organiser le travail de son équipe et à dévoiler le potentiel de chaque collaborateur peut participer activement au bon développement d’une structure professionnelle.

À titre d’information, bien que les managers soient bien moins friands de changement que les leaders, ils peuvent tester de nouvelles choses et faire preuve d’innovation, si cela s’avère nécessaire.

D’autre part, nombreux sont ceux qui considèrent les spécialistes en management comme de « petits chefs » ; pourtant, il n’en est rien. Si certains managers imposent des règles particulièrement contraignantes à leur équipe, d’autres œuvrent pour la mise en place d’un environnement propice à l’épanouissement de leurs collaborateurs et identifient les atouts ainsi que les faiblesses de chaque membre de leur groupe, afin de déterminer le comportement managérial le mieux adapté.