Entrepreneuriat

Le guide complet pour ouvrir un institut de beauté

Par Malia , le 11 janvier 2021 — 6 minutes de lecture
ouvrir son institut de beauté

En 2017, le marché de l’esthétique a enregistré un chiffre d’affaires d’environ 1 780 milliards d’euros, selon l’INSEE. En pleine expansion, ce secteur vous offre de nombreuses opportunités de business et se présente comme une excellente solution, dans le cas où vous souhaitez vous lancer dans l’entrepreneuriat. Cependant, sachez que pour ouvrir un institut de beauté, il est nécessaire de suivre un certain nombre d’étapes pour garantir, d’une part, la réussite de votre entreprise et, d’autre part, la conformité de votre structure avec les règles en vigueur.

La formation : un incontournable dans l’ouverture d’un institut de beauté

Avant de vous lancer dans les différentes étapes nécessaires à l’ouverture de votre salon de beauté, telles que l’étude de marché ou la recherche de grossiste esthétique, vous devez tout d’abord suivre une formation.

En effet, ce type d’entreprise doit être placé sous le contrôle d’une personne disposant d’un diplôme spécifique, à savoir un CAP (certificat d’aptitude professionnelle) ou un BEP (brevet d’études professionnelles) dans le domaine de l’esthétique.

Dans le cas où vous ne disposez d’aucun diplôme, sachez que vous pouvez ouvrir votre institut de beauté, à condition de posséder au minimum 3 ans d’expérience en tant que :

  • Travailleur indépendant évoluant dans le domaine de l’esthétique
  • Gérant d’un institut de beauté
  • Employé d’un institut de beauté

À titre d’information, après le BEP, vous pouvez poursuivre vos études et obtenir un brevet de maîtrise (BM) dans le domaine de l’esthétique. Ce diplôme vous permet de vous dégager du SPI, une formation obligatoire et payante de 30 heures.

Le SPI a pour principal objectif d’apprendre aux artisans les bases de la gestion d’entreprise, ainsi que les obligations légales auxquelles ils sont soumis en tant que chef d’entreprise.

L’étude de marché : une étape indispensable pour garantir le succès de votre institut de beauté

Une fois votre formation terminée, vous pouvez vous lancer dans les différentes étapes nécessaires à l’ouverture de votre institut de beauté.

Dans un premier temps, nous vous recommandons vivement d’effectuer une étude de marché. Comme son nom l’indique, cette dernière consiste à analyser le marché dans lequel vous souhaitez faire votre incursion afin de déterminer entre autres les opportunités et les menaces qui pèsent sur votre projet.

Pour faire une étude de marché, vous devez évaluer l’offre et la demande afin de déterminer :

  • Les consommateurs et les clients potentiels de votre institut de beauté
  • Les besoins des consommateurs
  • Les instituts de beauté concurrents
  • Le niveau de concurrence entre les différents salons de beauté présents sur votre marché
  • Les prestations proposées par les instituts de beauté
  • Les tarifs pratiqués par chaque entreprise

Vous pouvez réaliser une étude de marché en vous appuyant sur vos compétences ou en faisant appel à des professionnels. Quoi qu’il en soit, cette analyse doit être effectuée avant d’ouvrir votre institut de beauté.

Pour information, après l’étude de marché, vous devez établir un business plan. Le plan d’affaire comprend entre autres des informations sur le bilan prévisionnel de votre institut de beauté, son compte de résultat prévisionnel et sur l’état du marché.

Il vous permet de déterminer la rentabilité de votre entreprise et de trouver aisément un financement auprès d’un établissement de crédit.

Le choix du statut juridique : une étape nécessaire pour ouvrir votre institut de beauté

À l’instar de l’étude de marché et du business plan, le statut juridique est un élément sur lequel vous devez porter une attention particulière pour ouvrir et développer votre institut de beauté.

Le choix du statut juridique dépend de différents critères :

  • La présence d’éventuels associés
  • Le type d’apport
  • Le montant de l’apport
  • La séparation ou non du patrimoine personnel et du patrimoine de l’entreprise
  • Les bénéfices escomptés
  • Le régime social

Dans le cas où vous souhaitez ouvrir votre institut de beauté avec plusieurs associés ou actionnaires, l’idéal est d’opter pour une SARL ou une SAS.

En revanche, si vous pouvez financer l’ensemble de votre projet à partir de vos fonds personnels et si vous ne souhaitez pas faire appel à des associés dans l’ouverture de votre institut de beauté, nous vous recommandons d’opter pour une SASU ou une EURL.

Il est important de noter que le statut de micro entrepreneur, ou auto entrepreneur, est déconseillé, sauf si vous prévoyez d’exercer votre activité dans votre domicile.

Les formalités nécessaires pour ouvrir un institut de beauté

Vous l’aurez compris, ouvrir un institut de beauté, c’est créer une entreprise. Pour pouvoir lancer votre projet, vous devez donc réaliser un certain nombre de démarches administratives :

  • Rédaction des statuts de votre institut de beauté
  • Demande d’immatriculation de votre entreprise
  • Publication de l’annonce légale de création de votre entreprise
  • Bail commercial, etc.

À noter que les formalités administratives relatives à la création d’entreprise peuvent être relativement longues, en fonction du statut juridique de votre institut de beauté. Si vous avez opté pour le statut d’auto entrepreneur, les démarches sont généralement simplifiées.

Le lancement de l’institut de beauté

Après avoir réalisé les différentes formalités administratives relatives à la création d’entreprise, vous pouvez lancer votre institut de beauté. Durant cette étape, vous devez :

  • Aménager votre local
  • Acquérir les matériels nécessaires à la réalisation de votre activité
  • Contacter votre grossiste esthétique
  • Mettre en place une stratégie marketing efficace pour offrir de la visibilité à votre institut de beauté et attirer les clients potentiels, etc.

Lors de l’aménagement de votre local, vous devez respecter des normes et un certain nombre de règles, à savoir :

  • Les normes de sécurité et d’accessibilité
  • Les normes d’hygiène
  • La mise en exergue des tarifs des principales prestations de votre institut de beauté à l’entrée
  • La mise en exergue des horaires du personnel de votre institut de beauté
  • La suppression des termes médicaux dans les cartes de votre salon de beauté
  • L’affichage d’une attestation de qualification pour les prestations telles que le bronzage
  • L’affichage d’avertissement sanitaire sur certains appareils dont l’utilisation peut comporter des risques pour la santé des clients de votre entreprise
  • La mise à disposition de lunettes de protection dans les salles de bronzage, etc.

Le non-respect de ces normes et de ces règles vous expose à des sanctions et peut avoir des impacts négatifs sur le bon développement de votre entreprise.

Malia

Experte en marketing digital, Milia accompagne les entreprises à mieux diriger leur communication.